Les Tournois de Poker

Publié le 5 octobre 2004

Les tournois de poker sont pour moi l’apothéose du poker. Les tournois combinent toutes les stratégies importantes au poker conventionnel mais demandent également d’autres habiletés qui sont propres aux tournois. Si vous aimez l’action, un bon rush d’adrénaline et que vous avez des nerfs d’acier, les tournois de poker sont peut-être pour vous.
La plus grande différence entre le poker conventionnel et le poker de tournoi est que le poker conventionnel est beaucoup plus routinier que sa contre-partie. Par exemple, les mises sont toujours les mêmes. Si vous jouez au 10-20 durant toute la soirée, vous allez miser 10$ ou 20$ durant toute votre session et vous risquez également de jouer contre les mêmes joueurs durant plusieurs heures. De plus, si Dame Chance décidait de ne pas vous donner votre juste part, vous pouvez toujours retirer de l’argent supplémentaire de vos poches et continuez à jouer.
Le poker de tournoi est un jeu d’ajustement constant et, pour avoir du succès, il faut maîtriser cet aspect. Il faut s’ajuster aux hausses de limites, à la grosseur de votre tapis, à la grosseur du tapis de vos adversaires, aux changements de tables et à l’introduction de nouveaux joueurs. Il faut aussi tenir compte des places payées, du nombre de joueurs restants et du jeu à court si vous vous rendez à la table finale. C’est ce qui en fait vraiment un jeu passionnant. Ce qui est également remarquable des tournois est qu’il est possible d’affronter les meilleurs joueurs au monde. Qui peut se vanter d’avoir joué contre Tiger Woods ou Andre Agassi? Au poker, jamais vous ne pourriez jouer contre Scotty Nguyen dans une partie à l’argent (à moins d’être con ou très riche). Mais dans un tournoi, juste à acheter votre entrée et le tour est joué.
Les tournois se caractérisent également par le fait que le facteur chance est plus élevé. N’importe qui peut remporter un tournoi. Si Dame Chance vous sourit aujourd’hui, tout peut arriver. Cependant, c’est l’habileté des joueurs qui en feront des gagnant au bout de centaines de tournois.
Voici maintenant quelques erreurs que la plupart des joueurs novices font et qui sont à éviter :
1. En début de tournoi, lorsque les blinds ou limites sont petits en comparaison aux tapis des joueurs, jouez votre stratégie de poker normale. Autrement dit, c’est comme si vous étiez dans une partie à l’argent. Cependant, faîtes attention aux tirages qui peuvent vous coûter chers et faire mal à votre tapis.
2. Si vous jouez de malchance et vous vous retrouvez avec un petit tapis, il est important de couper votre jeu de tirage et de vous concentrer sur des mains qui peuvent gagner d’elles-mêmes ou en faisant une bonne paire. Vos cotes implicites sont petites et il vous faudra probablement remporter votre prochaine main. Autrement dit, si vous êtes pour vous taper et que vous avez le choix entre K9o ou 87s, vous optez pour K9, même si ordinairement 87s est une main qui est jouée plus souvent.
3. De la même façon, lorsque vous choisirez de jouer une main, jouez la fortement, par exemple en relançant avant le flop, afin d’augmenter vos chances de remporter le pot. Bien des joueurs se contentent de suivre quand ils ont un petit tapis pour voir le flop. C’est mauvais comme stratégie. Allez-y à fond!
4. Au poker, il est toujours mieux d’être le joueur qui attaque au lieu de celui qui défend, c’est encore plus important en tournoi. Miser et relancer est la plupart du temps mieux que d’égaliser. Si la situation est marginale, il est souvent mieux de se coucher devant une relance et relancer soi-même une main future de moindre qualité. Par exemple, si vous avez un petit tapis, il est souvent mieux de coucher AJ devant une relance et relancer avec K9 la main suivante. Au moins, vous aurez la chance de faire coucher tout le monde et voler les blinds et de toute façon AJ peut facilement être battu par le relanceur.
5. En milieu et fin de tournoi, les blinds ou antes sont généralement gros en comparaison avec les tapis des joueurs. Il est alors important de voler ces blinds quelques fois, afin de simplement survivre et d’augmenter vos chances de recevoir une main de qualité dans les prochaines tournées. Attaquez les tapis les plus petits et les joueurs qui jouent trop serrés.
6. En général, être extra agressif est payant dans les tournois. Le joueur moyen tend à jouer bien plus serré que dans une partie à l’argent traditionnelle. Certains joueurs ont peurs de perdre une portion de leur tapis et ne plus avoir de jetons pour survivre. C’est à ce moment qu’un bluff ou semi-bluff bien placé peut rapporter de bons bénéfices.
7. Si vous vous considérez meilleur que la moyenne des joueurs du tournoi (soyez francs avec vous-mêmes), il est mieux d’éviter des situations marginales dans lesquelles vous êtes seulement un faible favori. Par exemple, considérons une main comme 66 qui est légèrement favorite contre deux surcartes telles AK (avant le flop si les 2 joueurs sont tapés). En début de tournoi de Hold’em sans-limite, si vous avez l’opportunité de vous taper avec 66 contre AK, en considérant la valeur monétaire de ce jeu, c’est un jeu avec une espérance positive; vous y ferai un profit à long terme. Mais vous retournerez chez vous presque une fois sur deux. Si vous étiez le pire joueur du tournoi, c’est un jeu que vous vous devriez de faire. Mais si votre talent est supérieur aux autres, il serait peut-être mieux d’attendre pour une meilleure opportunité. Peut-être allez vous être dans une meilleure situation un peu plus tard. Cela dit, il ne faut pas exagérer. Certains joueurs, mêmes d’anciens champions du monde, se croient tellement supérieurs aux autres qu’ils passent des opportunités en or que personne ne devrait passer. Personne n’est assez bon pour coucher une situation dans laquelle il est favori à 2 contre 1.
8. Il est important de ne pas laisser votre tapis à un point où même si vous doublez, vous serez dans le trouble encore. Par exemple, avec des blinds de 100-200, si vous avez un tapis de 700, il est mieux de prendre une chance tout de suite et avoir 1700 si vous doublez que d’attendre que le blinds passent et qu’il vous reste seulement 400. Si vous doublez à ce moment, vous aurez environ 900 (parce que le joueur qui risque le plus de vous suivre est le BB) et vous aurez à tout recommencer. Si vous êtes UTG avec A5o, 44, K9s, il est probablement dans votre intérêt de relancer tapis tout de suite. Cependant si vous avez une main vraiment médiocre comme 73s, 94s, J5o ou 64s, il est probablement mieux d’attendre votre BB. Mais sachez que vous devrez jouer votre main du BB peu importe (sauf dans une situation extraordinaire).
Cet article vous aidera je l’espère à peaufiner votre jeu de tournoi. Pratiquez, lisez les livres et examinez votre jeu et tout se passera bien.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
De nouvelles règles adoptées par la TDA
Matt Savage sur la structure de tournoi parfaite
Les deux erreurs de Negreanu lors du tournoi principal WSOP
Un donk bet exemplaire
Le small ball 2.0 selon Daniel Negreanu
HAUT DE LA PAGE