Le plan de jeu des tournois rebuy

Publié le 20 janvier 2009

Article de stratégie du Pro Full Tilt Poker Michael Gracz

Si vous participez à un tournoi rebuy, vous devez savoir quel montant vous investirez avant même que la première carte soit distribuée. Que vous jouiez avec une seule « cartouche » (aucun rebuy prévu), assez d’argent pour 50 rebuys, ou bien entre les deux, vous devez avoir un chiffre dans votre esprit. Dès le début, vous devez connaître les risques que vous êtes prêt à prendre et jouer en conséquence.

Personnellement, je ne crois pas au fait de jouer avec une seule cartouche ou avec des munitions illimités. Si vous envisagez de jouer avec un seul buy-in, alors pourquoi ne pas jouer un tournoi No-Limit Hold’em normal ? Si vous jouez un tournoi rebuy avec un seul buy-in, vous n’avez pas de filet de sécurité et vous donnez aux autres joueurs un avantage significatif car ils seront en mesure d’exploiter votre réticence à jouer.

Á l’inverse, si vous impliquez vos jetons de manière répétée et que vous êtes prêt à tout perdre à plusieurs reprises, il se peut que cela fonctionne, mais je ne crois pas que se soit la meilleure façon de jouer. Bien sûr, une approche excessive peut parfois vous rapporter beaucoup de jetons pour la période post-rebuy, ce qui vous procurera un avantage certain pour le reste du tournoi. Le problème est que si vous dépensez quelque chose comme $25,000 dans un tournoi au buy-in de $1,000, vous devrez alors finir en très bonne position afin d’être bénéficiaire. La plupart du temps, si vous effectuez trop de rebuys, rentrer dans les gains ne couvre pas l’argent investi dans le tournoi.

Ma règle d’or est d’être prêt à investir en accord avec le montant des gains. Je n’investis jamais plus que le montant de la première place payée. Donc, dans un tournoi rebuy à $1,000, je suis prêt à débourser $8,000. Lorsque ce n’est pas votre jour et que les cartes ne jouent pas en votre faveur, il est préférable de partir et de jouer à un autre moment. Il serait absurde de continuer à miser vos jetons alors que vous n’avez pas l’avantage et que vous jouez la plupart du temps contre de meilleures mains.

Lorsque vous jouez cette stratégie modérée, dès le début il est important d’identifier les joueurs « maniaques » car ils sont très dangereux, mais ils vous donnent également l’opportunité de renforcer votre tapis. Ces joueurs sont en fait la principale raison de jouer un tournoi rebuy et vous pouvez en tirer profit. Ils engagent tous les types de main à n’importe quelle position comme 10-9 suited, 8-7 suited, 3-4 suited ou même 6-8 suited. Si j’ai une bonne main comme As, Rois ou Reines, je mets également la pression sur ce type de joueur avant le flop. Ils sont tout simplement le type de joueur prêts à jouer et à investir la totalité de leurs jetons.

Dans les dernières 10 à 15 minutes de la période de rebuy, si vous avez été capable d’obtenir un large tapis, il vous faut jouer intelligemment car c’est le moment critique du tournoi. Si un joueur très agressif n’a plus beaucoup de jetons, il poussera all-in sur quasiment toutes les mains afin d’avoir un gros tapis lors de la période post-rebuy. Si vous avez de la marge et de bonnes mains contre ces joueurs, allez-y, mais ne misez pas trop. Souvenez-vous que vous avez obtenu un bon tapis et que votre but est de le conserver après la période de rebuy.

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Visitez le site web officiel de Michael Gracz

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
De nouvelles règles adoptées par la TDA
Matt Savage sur la structure de tournoi parfaite
Les deux erreurs de Negreanu lors du tournoi principal WSOP
Un donk bet exemplaire
Le small ball 2.0 selon Daniel Negreanu
HAUT DE LA PAGE