La Structure des Blinds et la Dead Money

Publié le 11 décembre 2006

La structure des Blinds (et Antes) est d’une grande importance au poker. Lorsque celle-ci change, votre façon de jouer devrait en faire autant, surtout préflop. D’abord, commençons par énumérer les situations qui devraient affecter vos décisions préflop :
1- Lorsque la structure des blinds varient du standard : Small Blind = ½ Big Blind.
2- Au limite, quand la Small Bet est égale à un nombre impair (Ex: 3-6).
3- Au sans limite, il arrive occasionnellement que la SB (Small Blind) soit Identique à la BB (Big Blind), ou qu’une 3ième blind s’ajoute.
4- Lorsqu’il y a des Antes (Ex : En milieu de tournoi, ainsi qu’au Stud).
5- Lorsqu’il y a de la « Dead Money » (Ex : Un nouveau joueur joint la partie et n’attend pas d’être en BB pour débuter; il doit payer une BB spéciale).

LE RAISONNEMENT PRÉFLOP
Avant d’analyser ces situations plus en détails, voyons comment devrait s’établir un raisonnement préflop. Les joueurs apprennent rapidement qu’une relance préflop se fait en multiple de BB (souvent 3 à 5xBB), mais ils ignorent parfois qu’ils doivent considérer les cotes (odds) préflop.
Dans le format de blinds le plus fréquent, c’est-à-dire SB = 1/2BB, lorsque vous êtes premier à parler et pensez à limper, vous devriez savoir que la « cote du pot » est de 2 pour 3 ( 2 : 3 ), c’est-à-dire que vous investissez 2$ qui pourraient vous faire gagner les 3$ déjà présents, en blinds, dans le pot.

QUAND LES BLINS VARIENT DU FORMAT SMALLBLIND = 1/2 BIGBLIND
Ce phénomène s’observe surtout au Limit, lorsque la Small Bet est impaire comme au 5c/10c, 25c/50c, 3/6, 5/10, 75/150. Cette modification devrait vous amener à jouer différemment quant à la sélection des mains de départ et dans le choix de l’action à poser avec celles-ci.
Prenons en exemple la limite 3$/6$. Selon le casino virtuel que vous fréquentez, la SB peut être de 1$, 2$ et, plus rarement, 1.50$. Lorsque la SB est de 1$ (ce qui est le plus fréquent), vos cotes du pot changent préflop. Si vous êtes premier à parler et pensez à limper, vous devriez considérer que votre 3$ vous offre la possibilité d’en gagner 4, soit une cote de ( 3 : 4 ). Cette cote est moins intéressante que la cote de ( 2 : 3 ) offerte lorsque la SB=1/2BB. Vous devrez maintenant investir 75$ pour une perspective de 100$, alors qu’avec la structure plus courante vous n’aviez qu’à investir 66$ pour une perspective de 100$. Ce changement devrait vous amener à restreindre un peu votre sélection de mains de départ.
Toujours au 3/6, si vous optez pour une structure où la SB est à 2$ (au lieu de 1$), alors vos cotes pour limper sont de ( 3 : 5 ). Vous n’aurez alors qu’à investir 60$ pour une perspective de 100$ (en limpant, à court terme. Après 20 limps, pour être plus précis.).
Lorsque vous avez le choix entre plusieurs structures de limites telles qu’au 3/6 vous devez choisir celle qui convient le mieux à votre style (loose, tight, passif, agressif). Si tout ça vous parait insignifiant sur 1 décision, soyez certain qu’après 1000 et 10 000 décisions l’impact sera important. À long terme, un joueur (légèrement) gagnant peut se voir transformer en joueur (légèrement) perdant et vice versa !

EN POSITION DE BLIND
Jusqu’ici, nous avons seulement considéré les positions hors blinds. N’oublions pas que, sur une full-table, 20-25% du temps nous sommes en blinds. Le changement de la structure des blinds y est encore plus considérable. Au 3/6, si tous foldent à votre SB (à 1$), les cotes pour compléter la SB sont de 2$ pour 4$ ( 2 : 4 ), alors que dans le cas où la SB est 2$, les cotes sont de 1$ pour 5$ ( 1 : 5 ). C’est une différence énorme, plus du double. Si votre style de jeu est loose et que vous aimez compléter régulièrement vos SB, vous aurez avantage à dénicher une structure où la SB est à 2$. Dans le cas où la structure SB à 1$ vous serait imposée (ce qui risque d’arriver), vous aurez sûrement avantage à mettre un bémol sur votre style loose en SB.
Si vous avez de la difficulté à bien saisir jusqu’à présent, c’est peut-être que, en plus d’être ennuyant, je suis un piètre pédagogue! Mais d’autres raisons peuvent s’ajouter à celles-ci : le sujet est relativement complexe et demande des efforts de concentration chez les joueurs moins à l’aise avec le calcul des cotes. Si le tout vous semble ambigu, jetez donc un coup d’?il sur les textes référencés en fin d’article et prenez 2 minutes pour relire celui-ci.

LES ANTES
L’arrivée des Antes modifie considérablement les cotes du pot préflop. Les Antes sont régulièrement présentes dans les tournois (du milieu jusqu’à la fin) et dans les variantes de Stud. Malheureusement pour eux, plusieurs joueurs ne pensent pas à ajuster leur jeu en fonction de cet important changement.
Lorsque les blinds atteignent, par exemple, T1000/T2000 en tournoi, les Antes sont souvent de T100, ajoutant ainsi 900 à 1000 jetons dans chaque pot. Conséquemment, la cote pour appeler la BB en premier passe de ( 2 : 3 ) à ( 2 : 4 ). En SB, elle passe de ( 1 : 3 ) à ( 1 : 4 ). Conclusion : lorsque les Antes embarquent, vous pouvez jouer quelques mains de plus, mais surtout, vous devez jouer plusieurs mains plus agressivement afin de couper adéquatement les cotes de vos adversaires. Si votre raise préflop standard est de 3.5xBB, celui-ci aurait intérêt à passer autour de 4xBB ou 4,5xBB.

DEAD MONEY
La Dead Money se manifeste sous bien des formes. (1) Quand un joueur se joint à votre partie, mais n’attend pas son tour de BB pour commencer, il doit payer une BB spéciale sur sa première main. (2) Lorsqu’un joueur se précipite à toute allure aux toilettes, mais ne revient pas à temps (il a manqué 5 mains, et sauté les blinds… (grosse job! :o ) ) et qu’il rembarque immédiatement, il doit payer une SB spéciale au milieu de la table en plus d’une BB devant lui. (3) En partie « maison », il arrive qu’un pot (impair) divisé entre 2 joueurs ait 1 jeton de « trop » qu’on dirige dans le pot suivant. (4) Quand un joueur « limp ou raise in the dark » (également connu sous le nom « Straddle Bet »).
Dans chaque cas, la Dead Money modifie vos cotes et devrait vous amener à changer certaines décisions. Vous devriez maintenant savoir de quelle manière, et je vous laisse le plaisir de faire les calculs appropriés. :o )

CONCLUSION
L’objectif de cet article était de faire réaliser l’importance de la modification d’une structure de blinds, des Antes et de la Dead Money. Dans les exemples, j’ai surtout parlé de limper en premier au 3/6, mais les cotes seront différentes à d’autres niveaux (comme au 5/10), ou pour toute forme de décision : raiser au lieu de limper, limper/raiser après d’autres limps, etc. Avant de passer à un niveau où la structure des blinds change, il serait dans votre intérêt de prendre quelques minutes pour constater précisément les changements de cotes.

Bons Calculs & Bon Poker,
Yaf / Yannick Frenette yannixfrenette@hotmail.com

Sources apparentées :
Super System II, Jennifer Harman, pages 209-212
Middle Limit Holdem Poker, Bob Ciaffone, pages 317-321
No Limit Hold’em, Sklansky & Miller, pages 263-264

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
De nouvelles règles adoptées par la TDA
Matt Savage sur la structure de tournoi parfaite
Les deux erreurs de Negreanu lors du tournoi principal WSOP
Un donk bet exemplaire
Le small ball 2.0 selon Daniel Negreanu
HAUT DE LA PAGE