Jouer une main forte en début de tournoi

Publié le 3 octobre 2009

La difficulté du poker de tournoi est que le joueur doit constamment s’adapter aux facteurs variables tels que la valeur des blinds, le tapis effectif, le ratio entre ces deux données, ainsi que le style des joueurs en général.

En fin de tournoi, jouer une main forte telle qu’une grosse paire est assez simple.  Lorsque votre tapis contient moins de 30 gros blinds, il est standard de jouer la main de manière agressive afin de placer vos jetons au milieu le plus rapidement possible.

Par contre, la donne est totalement différente en début de tournoi, lorsque les tapis sont très larges en comparaison au coût d’un tour de table en blinds.  Plusieurs joueurs respectent aveuglément l’adage : « une grosse main appelle un gros pot ».  Or, la valeur d’une forte main en début du tournoi vaut moins que tardivement.  La raison est simple :  Contre des adversaires de niveau respectable, il est rare que vous gagnerez un gros pot avec cette forte main, sans qu’elle s’améliore.  Autrement dit, la valeur inhérente de la main (ce qu’elle vaut lors d’un dévoilement sans s’être améliorée) n’est pas aussi bonne tôt en tournoi que tard.

Cette valeur est plus basse pour une raison principale :  Vous offrez toujours des côtes implicites plus alléchantes lorsque les tapis sont profonds.  Admettons que vous commencez un tournoi avec 10 000 jetons et des blinds de 25-50.  Que valent réellement vos Rois sur un tapis (J-8-4) ?  Désirez vous vraiment faire deux ou trois grosses mises afin de bâtir un large pot ?  Quelles mains vous paient que vous battrez au dévoilement?  À moins d’avoir un adversaire bien novice qui mettra son tournoi en jeu si tôt avec une main comme AJ, vous perdrez à tout coup si les tapis complets se rendent au milieu.  Il est beaucoup plus probable de voir votre adversaire ouvrir un brelan touché au flop, ou encore deux paires.  En jouant vos Rois agressivement dès les premiers tours de mises, vous gagnerez soit un petit pot, ou en perdrez un gros.

Prenons un autre exemple.  Vous êtes sur le gros blind avec des Dames, en début de tournoi avec 10 000 jetons, blinds 25-50.  Tous fold et un joueur en position moyenne relance à 250.  Le jeu est couché jusqu’à vous.  Que faire ?

Pour plusieurs, le jeu automatique sera de sur relancer immédiatement.  On accompli cependant très peu à le faire !  Je serai confus devant une autre relance de mon adversaire, alors que je désire jouer ces Dames.  Je serai aussi bien mêlé s’il décide de simplement me suivre.  S’il fold, je remporte un très petit pot.

Suivre ici est une bonne option.  On camoufle bien sa main, tout en gardant le pot plus petit.  Comme nous disions précédemment, il n’est pas réaliste de penser doubler son tapis ici sans au minimum frapper un brelan de dames.  Toute autre main s’investissant autant battra une maigre paire de dames.

Après le flop, il s’agit alors de jouer la main pour la valeur qu’elle représente, en prenant bien soin de bien gérer la taille du pot.  Flop A-K-8 et votre adversaire s’excite ?  Couchez votre main simplement.  Imaginez maintenant plutôt un flop J-7-3.  Vous checkez et votre adversaire fait sa mise de continuation à 400.  Vous suivez.  Le tournant est un autre 3.  Vous checkez et votre adversaire aussi.  Le tournant est un 9.  Le pot est alors de 1325.  Vous misez 900.  Votre adversaire pense, puis suit.  Il ouvre AJ.  Vous amassez un pot total  3125.  Quelle ligne réaliste accomplit un meilleur résultat ?

Contrôler la taille du pot tôt en tournoi est la clé afin de se bâtir un large tapis.  Ne vous gênez pas pour jouer beaucoup de mains alors que les blinds le permettent, mais gardez les pots petits à moins d’avoir une main infaillible.  Ne cherchez pas les situations de pile ou face et vous verrez, vous atteindrez les niveaux élevés du tournoi en bonne position beaucoup plus souvent !

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Le small ball 2.0 selon Daniel Negreanu
Les tournois à entrées multiples et à réinscriptions nuisent au poker
L'évolution constante du poker
Analyse d'une main récente
Ce que les cotes au poker veulent réellement dire en tournois
HAUT DE LA PAGE