Jouer un petit tapis en tournois multi-tables

Publié le 3 juin 2009

La clé pour gagner en tournoi est d’être capable de faire face au bon comme au mauvais, car tout ne peut pas être toujours être parfait. Votre tapis ne peut pas toujours être au top, ce qui signifie que vous devrez souvent prendre les bonnes décisions lorsque vous n’avez pas beaucoup de jetons.

Beaucoup de joueurs sont frustrés lorsqu’ils ont un petit tapis. Il regarde leurs cartes et voient As-Rag, Roi-Dame, Roi-Valet ou une main similaire et se concentrent uniquement sur leurs cartes au lieu d’observer l’ensemble de l’image. Ce genre de vision à court terme peut rapidement mener à un encore plus petit tapis et mettre le joueur au bord de la faillite.

Réussir à jouer un short stack demande beaucoup de détermination. Je pense que c’est comme une guerre mentale car ce n’est pas très amusant de voir tous ces jetons lorsque vous regardez autour de vous. Ils joueront des mains telles que 9-10 suited et J-10 suited alors que vous n’avez pas assez de jetons pour jouer ces mains. Vous serez juste assis là, à observer, alors que les autres jouent au poker.

Je jouais dans un tournoi $1,500 No-Limit lors des World Series of Poker lorsque j’ai relancé under the gun avec une pocket Rois. Nous étions au deuxième jour du tournoi et c’était la première main que je jouais après m’être couchée pendant 90 minutes. Un autre joueuse poussa all-in après moi et c’était une des ces situations où elle n’a pas pris assez de temps pour évaluer correctement ce qui s’est passé jusqu’ici. Après ne pas avoir joué une seule main, j’ai relancé avec 40% de mon tapis en début de parole préflop, ce qui signale généralement un monstre. Elle était déjà en jeu avec K-J et je pense que si elle avait pris plus de temps, elle aurait pris une autre décision.

Vous devez avoir de la patience lorsque vous avec un petit tapis. Vous ne pouvez pas laisser les mauvais résultats vous affecter. Á la place, je pense qu’il est préférable de jouer plus tight afin de se renforcer. Pour surmonter le fait d’être short-stack, vous devez vraiment prendre votre temps dans chaque situation. Qui se soucie du temps que vous passez à prendre vos décisions ?

Avant que le mot « all-in » s’échappe de votre bouche, respirez profondément, prenez 20 secondes et regardez d’où vient la relance, de combien elle est, et ce qu’il reste au joueur. J’ai vu tellement de joueur relancer sans voir que de toute façon le joueur est déjà impliqué et prêt à mettre tous ces jetons dans le pot. Avant de mettre tous vos jetons au milieu en tant que petit tapis, observer la personne contre qui vous jouez, réévaluez votre main, la relance et la position à la table. Souvenez-vous que tant que vous avez des jetons, vous pouvez toujours remonter la pente du bas jusqu’au sommet.

Cela amène un autre point clé : je n’accorde aucune importance au tapis de mes adversaires en tournoi. Lorsque je commence à m’en soucier, je ne me concentre plus sur la tâche à accomplir, qui est d’augmenter mon tapis. Petit tapis ou non, je possède des jetons jusqu’à ce que je les pousse au milieu ; C’est simplement mon jugement qui déterminera le meilleur moment pour les investir dans le pot.

Etre short-stack demande de prendre les bonnes décisions à chaque fois que vous jouez un pot, car une seule mauvaise peut vous éliminer. Ne soyez pas tant pressé pour pousser ces jetons. Attendez le bon moment. Ne soyez pas frustré par une série de mauvaises mains de départ. Á un moment donné vous pouvez prendre le risque et tenter d’ouvrir le pot, mais jusqu’alors, vous êtes le maitre de votre propre destinée. Une bonne lecture de la table et de la situation vous aidera à survivre, et même à gagner.

Profitez d’un bonus exceptionnel de premier dépôt de 100% jusqu’à 600$ sur Full Tilt Poker.  Il suffit de suivre le lien précédent et d’indiquer le code bonus PRINCEPOKER
Discutez de cette nouvelle dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
De nouvelles règles adoptées par la TDA
Matt Savage sur la structure de tournoi parfaite
Les deux erreurs de Negreanu lors du tournoi principal WSOP
Un donk bet exemplaire
Le small ball 2.0 selon Daniel Negreanu
HAUT DE LA PAGE