Escalader cette montagne

Publié le 23 août 2009

Pratiquez ces quelques étapes lors de tournois:
Nous savons tous que pour gagner un tournoi, il faudra devenir un monstre hostile, forçant souvent nos adversaires à agir avec une constante pression, afin de les forcer parfois à faire des erreurs. En jouant de cette manière, nous aurons une chance de se trouver en haut de la montagne et de gagner des tournois. L’emphase a tellement été mise sur la façon de gagner un tournoi majeur que la plupart du temps, les joueurs n’ont pas reçu de conseils sur la manière de se comporter dans les phases initiales de tournois.

Examinons maintenant quelques situations pièges où les joueurs peuvent tomber au combat :

Trop d’agressivité au départ

Plusieurs joueurs sont tellement obsédés par l’idée qu’il faut être hostile au poker qu’ils oublient qu’il y a un moment et un endroit pour toute chose. J’ai souvent vu des joueurs commencer des tournois majeurs en essayant d’emblée de voler les blinds et en se mettant dans le trouble pour rien. Les pots sont souvent très petits en début de tournoi et il est rarement rentable de s’aventurer dans un grand combat à ce point. Il est donc conseillé de garder les altercations pour des pots qui valent la peine d’être gagnés.
Pour débuter, une règle de base que je me suis fixée est de ne pas être trop impliqué avant que les mises avec ante n’arrivent en jeu; les pots sont assez gros à cette étape pour garantir chaque mise plus risquée. Dans les phases initiales de jeu, je passe souvent avec des mains telles que As 3d et Qc 6c, même si je suis croupier et que tous les joueurs ont passé avant moi. Dans le passé, j’ai souvent gagné des petits pots seulement constitués des blinds et je me suis aussi retrouvé dans des situations où j’étais en train de me battre pour un plus gros pot avec une main plus faible que celle de mon opposant, ce qui n’est pas vraiment conseillé.

Imaginez alors que vous avez Qc 6c et que vous êtes suivi par les deux blinds. Le flop montre par la suite Qd 10c 5h. Comment pouvez-vous alors jouer cette main avec un certain confort? Même si vous avez obtenu la dame, votre acolyte est beaucoup trop faible et souvent vous devrez coucher votre main si cous êtes relancé. C’est beaucoup de trouble inutile pour un début de tournoi. Il vaut donc mieux coucher ce genre de main avant le flop, une sage décision qui n’endommagera pas votre banque. Je vois ce genre de jeu tout le temps.

Au championnat « Five-Diamond World Poker Classic » de 15 000 $ du Bellagio qui a eu lieu il y a quelques mois, j’ai vu un joueur commettre ce péché à la toute première main du tournoi – contre Dan Harrington, un joueur solide dont la réputation n’est plus à faire. Tous les joueurs couchaient leurs mains contre ce joueur et Dan, qui était dans la position de gros blind se faisait voler à répétition par ce joueur jusqu’à ce qu’il en ait assez! Dan est allé dans un pot de 11 000 $ lorsque les blinds étaient seulement de 50 $-100 $. L’autre joueur ne s’est jamais remis de cette main et quelques minutes plus tard, il était éliminé du tournoi. Voilà, je viens de prouver mon point. Restez donc calrme et laissez la partie venir à vous lors des premières phases de jeu.

** Note de l’auteur : L’exemple A?K? présenté plus bas est utile lorsque vous pensez que votre opposant détient une dame (Q). Cela voudra donc dire que six des cartes du trou  sont toujours en jeu (outs). En général, ce n’est pas souvent le cas mais j’ai utilisé cet exemple pour illustrer un gros triage ici.

La peur des gros tirages

Vous jouez bien et ramassez plusieurs petits pots dans le deuxième niveau d’un tournoi. Vous êtes reconnu comme un joueur agressif et comprenez que les joueurs à votre table sont tannés de vous voir prendre autant de leurs jetons en début de tournoi. Dans la main en jeu, vous vous retrouvez avec un très bon Ah Kh et vous vous amenez dans le jeu avec une relance normale. Le joueur en position de croupier égalise votre relance. Lorsque le flop montre Qh 8h 4s vous y voyez beaucoup de potentiel mais rien de très concret pour l’instant, mais vous misez quand même. Malheureusement le joueur en face de vous relance en faisant tapis. Vous avez approximativement le même montant d’argent, donc vous faites face à une très grande décision. Que ferez-vous?
La plupart des joueurs ne voudront pas se voir éjecté d’un tournoi rapidement par un geste agressif lors d’une ronde initiale. Ils ne voudront pas être sortis rapidement, peu importe la circonstance de la main. Finalement, ils ne sont pas en train de jouer pour gagner le tournoi mais pour perdre lentement. Ne tomber pas dans ce piège.

Regardons de plus près cette main. Disons par exemple que nous plaçons notre adversaire sur une dame et assumons qu’il a peur du tirage à la couleur présenté sur la table. Cela lui confère la main la plus forte, du moins pour l’instant. Il reste cependant une forte probabilité que A-K assortis deviennent la meilleure main sur la rivière. Il y a tellement de joueurs qui ne voient que le tirage à la couleur qu’ils oublient qu’ils ont aussi des chances avec l’as et le roi. Cela leur donne six cartes additionnelles possible dans le trou (« outs ») en plus des neuf qu’ils obtiennent avec le tirage, ce qui donne un total de 15 « outs ». Dans mon livre à moi, égaliser est assez facile à faire ici.

N’oubliez pas que ce sont ces mains qui vous permettent d’accumuler plusieurs jetons et qui vous placeront en bonne position plus tard. N’ayez pas peur d’égaliser lorsque les probabilités sont en votre faveur. Vous pourriez laisser de très bonnes opportunités vous glisser entre les doigts parce que vous avez peur des gros paris. Voilà les moments où vous devriez être agressif lors des phases initiales de jeu. Ne soyez donc pas inquiets d’être impliqué lorsque l’action en vaut la peine.

Ressentir de la tension suite à un départ lent

Plusieurs joueurs commencent à ressentir de la pression lorsque après quelques niveaux ils n’ont pas été en mesure d’améliorer leur sort. Ils tombent alors dans le sentiment de vivre une mauvaise journée, comme ils l’ont peut-être déjà vécu auparavant. En réalité, les niveaux initiaux d’un tournoi sont vraiment arrivés lorsqu’un joueur peut lui-même se faire sortir mais quand il peut aussi gagner beaucoup. Il est certain que c’est toujours plus encourageant de commencer en lion, mais cela n’assure pas que vous vous rendrez à la table finale.
Vous devez être en mesure d’attendre et de laisser passer les moments où les départs sont plus lents en vous laissant une chance. Si quelques niveaux sont déjà passés et que vous n’avez pas encore eu la chance de faire des gains, ne commencez pas à devenir anxieux et à poser des gestes non réfléchis. Cela ne fera que vous amener en dehors du tournoi plus rapidement. Il est important de ne pas tomber dans cette état de pensée, vous disant de faire quelque chose rapidement juste pour avoir de l’action.

Il y a quelques mois, à un tournoi du Bellagio, je me suis vu avec le même montant devant moi pendant les premières sept heures. Vous lisez bien, les sept premières heures! Tim Pham est venu me voir ensuite et il m’a dit que je n’ai pas vraiment besoin de jetons… avant la fin du tournoi. C’est la bonne attitude à avoir si vous vous retrouvez dans une pareille situation et ce conseil m’a bien servi. Je suis parti sur une lancée jusqu’à la fin et j’ai presque réussi à me rendre à la table finale, en terminant 10e. Peu importe, quand je commence à être frustré et à ressentir que le tournoi passe sans que je sois impliqué, je me rappelle ce tournoi du Bellagio et cela me calme énormément.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, il est toujours plus plaisant de commence un tournoi très fort, mais cela n’est pas requis pour aller loin. Vous devez apprendre que les situations sont indépendantes et savoir quelle main vaut la peine d’être jouée et quand vous ne devriez pas être impliqué. Il est parfois approprié de pousser la pédale à fond, et parfois, il est aussi de mise de se mettre sur le régulateur de vitesse dans la voie de droite et d’attendre le moment opportun.
Même si vos mains peuvent être jouées et que vous n’êtes pas forcé de miser, sortez du jeu pendant quelque temps.
Bien sur que cela ne représente que quelques-unes des erreurs que les joueurs peuvent faire lors des premières phases de jeu d’un tournoi. Il y en a certainement pas mal plus que celles énumérées ici et vous vous rappelez probablement de certaines qui vous sont arrivées. Comme c’est le cas au poker, vous devez apprendre ce qui fonctionne bien pour vous, peu importe où vous êtes rendu dans la partie. Ne tombez pas dans le piège d’essayez d’éliminer un joueur en particulier, surtout au début d’un tournoi. Cela pourrait vous sortir du jeu très rapidement.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
De nouvelles règles adoptées par la TDA
Matt Savage sur la structure de tournoi parfaite
Les deux erreurs de Negreanu lors du tournoi principal WSOP
Un donk bet exemplaire
Le small ball 2.0 selon Daniel Negreanu
HAUT DE LA PAGE