5 mains pour l’histoire! partie 3

Publié le 1 janvier 2011

Main 4

LE 6-BET ENTENDU PARTOUT SUR TERRE!

( BOUTON à Racener )

POT : 2 400 000

Cheong ( As 7h ) 32%; 600K/ 2.3M/ 11.35M/ Tapis

Duhamel ( Qd Qc ) 68%; 1.2M/ 5.5M/ 16M/ Appelle

PRE FLOP

Action : Après que Racener se soit couché du bouton, Cheong, chip leader, relance à 2.9M avec A-7 non assortis. Duhamel relance à 6.75M avec ses Dames. Cheong revient à 14.25M. Duhamel 5 bet à 22.75M. C’est alors que Cheong fait l’impensable (meilleur terme svp ) et pousse son tapis, forçant Jonathan à fiare de même, pour 65.15M de plus, et Duhamel appelle, créant le plus gros pot de l’histoire des WSOP.

L’analyse de Jonathan : «  À la table finale, j’ai souvent 3 betté contre Cheong et il m’a 4 betté beaucoup. Presque toujours, je me couchais sur sa quatrième mise. Alors pendant cette main, il pourrait avoir des As ou des Rois, mais on parle de Joseph Cheong, nous ne sommes plus que trois, donc je vais prendre ce pari tout le temps que mes Dames constituent la meilleure main ici. Lorsqu’il pousse sa quatrième mise, je décide de relancer à 5, et il peut voir cela de deux façons. L’une étant que je bluffe ici parce qu’à chaque occasion précédemment je m’étais couché. Il s’agit donc d’une bonne occasion pour bluffer avec un 5 bet. L’autre possibilité étant qu’il me donne crédit pour avoir une actuelle main ici. Donc je dépose une petite relance, parce que lorsque vous effectuez un 5bet, il n’a pas à être gros. Et ça lui donne l’occasion de pousser son tapis avec une main plus faible en croyant que je vais me coucher.

FLOP : ( 3d 9h 2c )

Pot : 176 400 000

Action : Ce flop est bien sécure pour Jonathan( 85% ) ,alors que Cheong prie pour un As.

TOURNANT : ( 6s )

Pot : 176 400 000

Action : Il ne reste à Cheong ( 7% ) que 3 cartes pour le sauver.

RIVIÈRE : (8S )

Pot : 176 400 000

Action : Cheong est handicapé, avec à peine 5 gros blinds, et Racener est à veille de rentrer à reculons dans le duel face à face.

LA LECON : La stratégie de Cheong a échouée mais Jonathan considère que celle-ci était valable. «  Les gens disent que ce fut le pire effondrement mais je ne suis pas d’accord » dit Duhamel. «  Si ce fut une erreur, c’en fut une très petite. Je pourrais me coucher assez souvent dans cette situation pour qu’à long terme son action soit profitable. Il fut simplement malchanceux que j’aie eu une main cette fois, puisque s’aurait pu être un bluff. »


Main 5

Comment rendre un petit tapis encore plus mince

Cheong est parti

Racener a le bouton

pot: 2 200 000$

Racener: 4♠ 2♦

Duhamel: J♦4♣

PREFLOP:

action: Racener limp du bouton (qui est aussi le petit blind puisque heads-up) avec 4-2 non assortis, et Duhamel check avec un J-4 dominant.

Analyse de Duhamel: “Personnellement, je crois que 4-2 est tellement une main faible, il faut que cette main soit relancée ou couchée.

FLOP: 3♠ J♣ 9♠

POT: 2 800 000

Action: Duhamel (92%) check la meilleure paire, et Racener bluff 1.4M.  Duhamel appelle.

Analyse de Duhamel: “C’était très standard de checker et quand il mise, je pense que c’était aussi standard de suivre.  Nous jouions du small ball, alors le but était de check-check le tournant, afin de me permettre de miser normalement sur la rivière afin qu’il ne sache pas si je bluff ou si je value bet.

TOURNANT: 4♦

POT: 5 600 000$

Action: Duhamel améliore a main avec deux paires, alors que Racener en touche une, malgré qu’en réalité il soit drawing dead. Duhamel check, puis Racener fait de même.

Analyse de Duhamel: Même si j’ai touché deux paires, ça n’aurait fait aucun sens de miser, car s’il avait bluffé au flop, je voulais lui permettre de bluffer le tournant.

RIVIÈRE: 10♠

POT: 5 600 000$

Action: Duhamel a terminé de jouer conservateur et mise exactement la moitié du pot, 2.8M.  Racener fait un jeu surprenant, puis relance à 6.9M.  Avec les couleurs et les suites possibles, Duhamel appelle seulement.

Analyse de Duhamel: Je sens que malgré qu’il croit probablement que je n’ai qu’un valet faible, ce qui était d’ailleurs ce que j’avais au flop.  Il pensait probablement que sa paire de quatre n’était pas bonne, alors il avait une chance de la tourner en bluff.  Pour qu’il relance, il avait à être certain que j’avais ce qu’il pensait que j’avais.

LA LEÇON:

Ça en revient vraiment aux bases:  Vous devriez presque toujours coucher ou relancer preflop, spécialement avec une main faible.  Racener s’est fait bien mal avec son déjà très maigre tapis en jouant 4-2 et bien rapidement, il avait si peu de jetons qu’il a du appeler un all-in avec K-8.  Duhamel avait A-J, ça a tenu, puis nous avions le premier champion WSOP canadien.

Discutez de cette fin d’analyse des mains majeures des WSOP 2010 sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
De nouvelles règles adoptées par la TDA
Matt Savage sur la structure de tournoi parfaite
Les deux erreurs de Negreanu lors du tournoi principal WSOP
Un donk bet exemplaire
Le small ball 2.0 selon Daniel Negreanu
HAUT DE LA PAGE