Refaire le plein pour de meilleurs résultats

Publié le 28 décembre 2008

L’une des choses fantastiques à propos du poker, particulièrement en ligne, est que le jeu est toujours disponible lorsque vous êtes prêts à jouer.  Ce n’est pas comme être un joueur de baseball lorsque vous êtes à la merci de votre horaire d’équipe, ou être comme un docteur alors que vous devez répondre à des appels d’urgence.  Avec le Poker, vous pouvez vous retirer du jeu pour un certain temps, étant certain qu’il sera toujours là à votre retour.  Cette particularité est la raison pourquoi je suggère fortement de prendre occasionnellement des pauses, particulièrement lorsque vous constatez que votre jeu n’est pas aussi aiguisé qu’il pourrait l’être.

Le signe principal à surveiller est lorsque votre désir de jouer s’estompe.  Vous devriez jouer au poker lorsque vous avez envie de jouer.  Cela apparaît sûrement évident mais plusieurs d’entre nous continuons tout de même à jouer malgré que notre désir n’y est plus.

Je constate aussi que lorsque j’expérimente plusieurs sentiments négatifs, il est temps pour moi de prendre une pause.  Si je me sens négatif, pas nécessairement à cause du poker mais pour des raisons autres dans ma vie, cela affectera souvent jeu, presque toujours pour le pire.

L’autre chose que je cherche à surveiller est lorsque je gamble plus souvent qu’à l’habitude.  Si je joue un tournoi et que je constate que je suis trop porté à pousser tous mes jetons sur des pile ou face, il s’agit souvent d’un signe que je ne joue pas à mon meilleur et qu’il est préférable de me retirer du jeu plutôt que de m’y essouffler.

Peu importe quel sera votre indice particulier, le fait est que si vous perdez constamment, il y a de fortes chances que cela soit causé par des raisons spécifiques.  Plusieurs joueurs diront « Oh, je run tellement mal ».  En fait, il est rare que cela soit la seule cause de mauvais résultats.

Lorsque je prends une pause, je prends réellement une pause.  Je m’écarte totalement du jeu.  Je ne joue pas du tout pendant plusieurs jours.  Cela me permet réellement de faire un pas en arrière, de bâtir une perspective différente et de revenir au jeu avec la faim de vaincre.

Aux Séries Mondiales 2008, une situation s’est présentée où j’ai décidé de prendre sur moi dans un élan de discipline, malgré qu’une partie de moi ne veuille pas prendre de pause.  Mon événement favori arrivait – moitié Omaha moitié Hold Em – mais je me sentais perdre mes énergies.  Je n’avais aucun résultat dans l’argent jusque là et j’avais terminé sur la bulle trois fois.  J’étais vraiment démoralisé.

Moitié Omaha Moitié Hold Em est mon jeu de tournoi favori et même si je l’attendais avec impatience, je savais qu’en y participant, je risquais de ne pas bien y figurer, tout en augmentant ma fatigue pour les événements à suivre.  Plutôt que de jouer, je me suis dirigé vers Malibu pour quelques jours où j’y ai visité des amis.  Je suis allé à la plage et je me suis complètement éloigné du jeu.  À mon retour, j’ai terminé troisième à l’événement 29, le Hold Em sans limite à 3000$, pour une bourse de 165 000$.  Il s’agissait de mon meilleur résultat à vie en tournoi.

En bref, je compare le mental du joueur de poker à une batterie :  Lorsque la vie de la batterie tire à sa fin, il faut la recharger.  La meilleure manière de recharger le joueur de poker est de l’éloigner du jeu.  Vous constaterez aussi que vos meilleurs résultats arrivent quand votre esprit est frais et que vous jouez parce que vous en avez réellement envie.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Un argument à votre table de poker?
DÉBAT: Devriez-vous payer la bulle dans les tournois live?
Conseils pour fixer des objectifs de poker réalistes pour l'année 2014
Oubliez votre "poker face" et surveillez vos bras!
Sam, mon ami paresseux
HAUT DE LA PAGE