L’enseignant

Publié le 11 août 2009

J’arrive à une table et sans même avoir eu le temps de déposer mes jetons, je le reconnais.  Déjà, il est en pleine mission avec son élève :

« Comment as-tu pu appeler avec deux petites paires sur ce tableau ?  C’est ridicule !  En plus de deux chances évidentes de suite, la couleur était aussi possible !  Tu n’avais clairement pas les côtes pour suivre cette mise all-in.  Un pro se couche immédiatement dans une situation comme ça.  Il n’y pense même pas !  Toutes les mains logiques qui misent cette somme sur la rivière te battent, c’est vraiment n’importe quoi.  Tu ne dois pas aimer l’argent. ».

Malheureusement, l’élève est bien trop occupé à empiler les jetons de l’enseignant pour se soucier de la leçon.  Bien heureux du pot qu’il vient d’amasser, il se dit que ce soir est peut être enfin sa soirée.  Puis bon, si le vent tourne, au moins il s’amuse !  Si seulement ce bruit éreintant pouvait stopper.

L’enseignant a-t-il raison ici ?  Possiblement.  Il est raisonnable de croire que mathématiquement, son adversaire commet une erreur en mettant son tapis dans une situation si précaire.  Cependant, deux erreurs beaucoup plus importantes sont commises par l’enseignant lui-même.  À mon tour donc de lui partager mon savoir.

La plus évidente d’abord : On ne cogne jamais sur l’aquarium !  Que l’élève commette une erreur ou pas ici n’a pas d’importance.  Celui-ci est à la partie pour avoir du plaisir, non pas pour compléter sa maîtrise en génie mathématique.  L’enseignant aurait bien meilleur intérêt à féliciter son adversaire pour ce « call difficile ».  Pourquoi le mettre mal à l’aise après tout ?  S’il est plus faible que l’enseignant, ce dernier a intérêt à ce qu’il demeure le plus longtemps possible à la table.  De plus, enseigner à un adversaire de bas niveau peut avoir un autre effet pervers… celui de l’améliorer.  Si l’élève décide de ne pas ignorer le jappement de l’enseignant, il peut tout aussi bien comprendre la précarité de son jeu et pourquoi il n’est pas recommandable.  Par simple peur de faire des erreurs qui seront encore une fois soulevées par l’enseignant, l’élève jouera moins de mains et sera plus prudent.  L’enseignant accompli exactement le contraire de ce qu’il devrait tenter.  Le petit génie n’est peut être pas si brillant après tout.

La deuxième erreur provient du raisonnement de l’enseignant.  Celui-ci estime que « le pro se couche immédiatement dans une telle situation ».  Ce même pro aurait-il fait cette mise contre l’élève par contre ?  Les mathématiques ne sont qu’un aspect du jeu.  Le poker est avant tout un jeu de personnes.  Le raisonnement mathématique de l’enseignant ne vaut rien si l’élève n’a pas la capacité de le faire aussi.  Les deux adversaires ne réfléchissent simplement pas au même niveau.  Le jeu de l’enseignant serait peut-être génial contre un adversaire de son calibre, il est néanmoins erroné contre le joueur amateur.  C’est à l’enseignant de définir à quel niveau réfléchi l’élève et de bâtir son action en conséquence.  Ici, il s’est manifestement trompé.  À qui la faute au fond ?

Le poker n’est pas un jeu de cartes joué par des personnes, mais un jeu de personnes joué avec des cartes.  Connaître son adversaire est bien plus important que n’importe quel concept théorique.  C’est en déchiffrant ce qui se passe dans la tête des autres que vous arriverez véritablement à les maîtriser.  C’est tout autant vrai pour les émotions qu’ils vivent à la table.  Ne jamais négliger comment vos actions peuvent affecter cet aspect !

Comment s’est terminée cette petite histoire ?  Pas très bien pour l’élève.  Une heure plus tard, il perdait tout son tapis et quittait la table.  Ce n’était pas l’enseignant qui empilait les jetons, c’était moi.  « J’ai été chanceux » aie-je expliqué à l’élève.  Ce dernier était bien d’accord avec moi!   Ce n’était pas sa soirée finalement, voilà tout.  La semaine prochaine par contre…

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Un argument à votre table de poker?
DÉBAT: Devriez-vous payer la bulle dans les tournois live?
Conseils pour fixer des objectifs de poker réalistes pour l'année 2014
Oubliez votre "poker face" et surveillez vos bras!
Sam, mon ami paresseux
HAUT DE LA PAGE