Gérer sa confiance

Publié le 12 août 2009

Nous avons tous déjà vécu des périodes lourdes où la malchance ne semble jamais vouloir nous quitter.  Les histoires du genre pleuvent, notamment sur les différents forums de discussion sur le poker en ligne.  Le récit se répète souvent.  Jadis, le joueur dominait une limite sur un échantillon de mains suffisamment haut pour prouver qu’il était gagnant.  Soudainement, ce joueur accumule les bad beats et se trouve sur une difficile séquence perdante.  Il en a vu d’autres, mais cette fois, rien ne semble vouloir se replacer.

Il est probable qu’à ce stade, le fond en roulement du joueur en ait pris pour son rhume.  Pourtant, ce qu’il doit avant tout rebâtir est sa confiance.  Bien qu’il sache que la partie dans laquelle il joue soit battable, il l’a prouvé par le passé, il est possible qu’il soit suffisamment affecté par cette séquence perdante pour ne plus être en mesure de le faire.  Ce n’est pas une question de talent, c’est sa confiance qui lui joue des tours !  Comment par contre restaurer ce facteur si fragile ?

La réponse à cette question est évidente, il suffit de gagner !  Pour ce faire, l’idéal est de descendre à une limite si facile pour le joueur qu’il la démolira à tout coup.  Que le fond de roulement l’exige ou non, descendre de quelques niveaux peut avoir un effet magique non pas sur le jeu en soit du joueur, mais sur sa confiance.  À une limite où l’argent en jeu semble négligeable, il sera facile de remettre son jeu sur les rails.  Le risque semblant disparu et le niveau étant plus facile, le joueur se remet à dominer la table.  Les réflexes agressifs reviennent et la confiance se recentre.  Cette étape n’est pas nécessairement très longue !  Une fois le momentum  retrouvé, la moitié du travail est déjà accompli.  Le joueur peut maintenant retourner à sa limite avec une énergie retrouvée.  Il suffit maintenant de renflouer les coffres.

Jouer de l’excellent poker dépasse les critères de la gestion du fond de roulement.  Gérer son propre talent et reconnaître quand il n’est pas exploité à sa juste valeur est tout aussi important.  Finalement, savoir redresser sa confiance lorsqu’on la sait affectée permet de compléter ces deux premiers points.  Ensemble, toutes ces qualités rendent le joueur complet et dangereux.  Il n’est plus intimidant que dans ses périodes de domination, il sait aussi dominer en tout temps en faisant abstraction des circonstances qu’il ne peut contrôler.  Il sait comment agir face à tous les défis émotionnels qui croisent la route du joueur de poker.  Il n’est plus seulement talentueux, il est véritablement complet.

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Un argument à votre table de poker?
DÉBAT: Devriez-vous payer la bulle dans les tournois live?
Conseils pour fixer des objectifs de poker réalistes pour l'année 2014
Oubliez votre "poker face" et surveillez vos bras!
Sam, mon ami paresseux
HAUT DE LA PAGE