Dis moi Papa, quand je serai grand

Publié le 12 septembre 2009

Cet article a originalement été publié en 2004 par Nicolas Fradet.

Ah! la question, comment savoir si vous êtes une grand joueur de poker ou si vous êtes sur le bon chemin pour en devenir un? Ou comment savoir que vous êtes destinés à perdre si vous ne vous améliorez pas?

Afin de déterminer si un joueur excelle au poker, il faut spécifier quel est notre but en tant que joueur. Dans sa complexité, le poker permet à tout joueur de se démarquer en comptant plus de « points ». Compter des points, au poker, c’est repartir avec plus d’argent que ses adversaires. Même si un joueur admire le poker pour sa psychologie, pour son « rush » d’adrénaline, pour son jeu mathématique, pour le bluff ou pour tout autre raison, il reste que la façon dont on marque des points au poker est en faisant de l’argent. Alors comment déterminer si vous êtes sur la bonne route? Savez-vous si vous gagnez ou perdez? Plusieurs joueurs qui jouent à chaque semaine pensent faire un profit, mais comment peuvent-ils en être certains?

PRENDRE DE BONNES NOTES

La première étape est de prendre de bonnes notes de vos sessions de poker. Sans la prise de note, la plupart des joueurs se mentent à eux-mêmes et n’ont pas vraiment une bonne idée de leurs performances. Vous devriez noter la date, l’endroit, le nombre d’heures jouées, l’argent gagné ou perdu, la variante jouée, la limite jouée et peut-être quelques commentaires du genre « la partie était difficile ou les joueurs étaient stupides ou j’ai très mal joué etc…. » Il est bon de se créer un dossier dans un tableur du type Excel ou Quattro Pro. Ces logiciels permettent d’effectuer des calculs automatiquement après l’entrée de quelques données. Aussi, ils permettent de séparer les diverses variantes ou limites en utilisant une feuille différente pour chacune, tout en conservant le tout dans le même fichier. Il est préférable également de séparer les tournois des parties à l’argent. La façon de calculer la rentabilité n’est pas la même comme nous verrons plus bas.

Personnellement, je sépare chaque variante, chaque limite, chaque type de tournoi (un satellite de Stud est différent à un supersatellite de Hold’em ou un tournoi de Omaha 8). Puisque les stratégies et la structure sont différentes pour chacun, il est normal de les séparer. De cette façon, vous serez en mesure de bien repérer vos faiblesses afin d’améliorer votre jeu. Vous vous rendrez peut-être compte que vous avez plus de succès au Hold’em 3-6 qu’au Stud 2-4 mais que vous êtes vraiment solide dans les tournois de Stud. Sans ces notes, comment le sauriez-vous?

LES PARTIES À L’ARGENT ET LE SALAIRE HORAIRE

Tout comme dans le vrai monde, la façon de calculer la rentabilité de vos sessions de poker de parties à l’argent est d’en calculer votre salaire horaire. Ce calcul est simple et peut être programmé dans votre tableur en un rien de temps. Il vous faut additionner vos profit et soustraire vos pertes et en diviser le nombre total d’heures jouées. Par exemple, disons que vos dix premières sessions au Hold’em 3-6 sont les suivantes :


Donc votre salaire horaire serait de 2.49$ de l’heure (127$ / 51hres). Est-ce que 2.49$ de l’heure est bon? Bien, vous y faites un profit, ce qui est meilleur que la majorité des joueurs de la planète. Cependant, il y a des réserves. Nous les verrons plus bas.

LES TOURNOIS ET LE ROI

Les résultats de vos tournois doivent être compilés séparément. La raison est que, bien qu’il serait louable de savoir quel est votre salaire horaire lorsque vous jouez un tournoi, les variables à considérer sont bien nombreuses. Est-ce un supersatellite? Un satellite? Un tournoi régulier? De Hold’em? Stud? Omaha? Le monde des tournois est bien moins routinier que celui des parties à l’argent. On doit alors utiliser une autre méthode pour calculer notre rendement.

Dans le monde des finances, le terme « retour sur l’investissement » signifie le profit d’un investissement en comparaison avec le capital investi. Par exemple, disons que vous investissez 100$ dans un titre à la Bourse et qu’un an plus tard, il vaut 110$. Votre ROI (Return On Investment) se calcule de la façon suivante:

ROI = ( ( Retour – Capital Investi ) / Capital Investi ) * 100
Donc votre ROI = ( ( 110$ -100$ ) / 100$ ) * 100 = 10%
Cela signifie que vous avez bénéficié de l’équivalent de 10% d’intérêt sur votre investissement.

Pour ce qui est des tournois de poker, les calculs se font de la même façon. Si vos derniers résultats de tournois sont de :

ROI (après 5 tournois) = ( ( 80$ -50$ ) / 50$ ) * 100 = 60.0%
Cela signifie que vous pouvez vous attendre de recevoir 60% de profit sur chaque dollars que vous mettez en jeu. Mais là aussi il y a des réserves.

NOTIONS DE STATISTIQUES

Bien qu’il est remarquable de faire un profit de 127$ dans une partie à l’argent ou 80$ dans des tournois, tout statisticien vous dira que votre échantillon analysé n’est pas valable statistiquement. La raison est que vous n’avez joué que 51 heures de poker et que 5 tournois et ce n’est pas suffisant pour pouvoir émettre des conclusions quant à a qualité de votre jeu. Les cartes auraient pu vous favoriser ou vous défavoriser d’une façon anormale. Le poker est un jeu à long terme, il est donc évident qu’il faut un échantillon plus élevé pour se fier à ses résultats. Statistiquement, le chiffre magique est 1000. Autrement dit, pour que vous puissiez être certain que de vos résultats d’un point de vue statistique, vous devriez avoir joué 1000 heures de poker.
Cependant, on peut déceler des tendances après seulement des centaines d’heures et moins de tournois. Si après 124 heures de jeu vous perdez 4.56$ de l’heure, dites vous qu’il y a de bonnes chances que votre jeu ne soit pas de bonne qualité.

LES BUTS À ATTEINDRE

Les grands auteurs disent qu’un bon joueur de poker devrait réussir à gagner de 1 à 1.5 grosses mises de l’heure dans une partie de limite basse ou intermédiaire, quelque soit la variante. Donc, dans une partie de 3-6$, un joueur solide devrait gagner de 6$ à 9$ de l’heure. C’est faisable, mais ce n’est pas évident. En plus de devoir battre ses adversaires, il faut également battre la maison, ou du moins battre le profit que se garde la maison (le rake). Cela signifie qu’un joueur qui ne fait pas de profit est en principe un joueur gagnant : il bat ses adversaires. Cependant, il ne les bat pas assez pour compenser pour le profit que se garde la maison. Ce profit est substantiel et il est très difficile de gagner cette grosse mise de l’heure, surtout aux limites basses. Puisque les montants retirés par la maison sont généralement les mêmes tant aux basses limites qu’aux limites intermédiaires, il est clair que proportionnellement, le joueur de basse limite est désavantagé, considérant la grosseur du pot. Par exemple, supposons que la maison retire un maximum de 5$ du pot tant au 2-4$ qu’au 20-40$, Un rake de 5$ dans un pot de 2-4$ de 50$ représente 10% du pot. Le même montant dans un pot de 20-40$ de 500$ est seulement 1% du pot, ce qui n’est presque pas significatif. Il faut donc être très solide pour profiter dans une partie de 2-4$. Plus vous augmentez dans les limites, moins le rake de la maison est significatif. Malheureusement, plus vous jouerez élevé, plus il y aura de bons joueurs à votre table. Il est à noter que les parties sur internet donnent plus de mains à l’heure que les parties dans un casino réel. Il faut donc s’attendre que le taux horaire d’un bon joueur soit plus élevé dans les parties disputées sur le web.
Pour ce qui est des tournois, les grands joueurs peuvent réussir à avoir un ROI de 100%. Ils peuvent donc s’attendre à doubler leurs entrées d’une façon régulière. Un ROI de 0% signifie qu’un joueur ne perd pas d’argent, ce qui est en soit digne de mention, après une multitudes de tournois.

LES RÉCOMPENSES DU TRAVAIL

Il est vrai que ces prises de notes, ces calculs et la saisie de ces données peut apparaître comme étant une tâche ardue, mais les bénéfices que vous pouvez en retirer sont bien plus important que le temps consacré à ce travail. Vous serez en mesure d’affirmer que vous êtes un joueur gagnant, que votre meilleure variante est le Hold’em, que vous excellez dans les tournois de Hold’em sans limites et que vous avez empoché 9352.00$ l’an dernier en pratiquant le poker.
Personnellement, je suis toujours suspect d’un joueur qui ne prend pas le temps de noter ses performances, parce que la nature humaine tend à surévaluer nos connaissances, obstruer notre jugement et biaiser nos résultats. Allez-y, notez tous et vous en serez, je l’espère, agréablement surpris. Bonne chance!

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Un argument à votre table de poker?
DÉBAT: Devriez-vous payer la bulle dans les tournois live?
Conseils pour fixer des objectifs de poker réalistes pour l'année 2014
Oubliez votre "poker face" et surveillez vos bras!
Sam, mon ami paresseux
HAUT DE LA PAGE