Des possibilités infinies

Publié le 18 juillet 2008

Au poker, ceci est certainement vrai. En travaillant fort et en ayant une bonne pensée critique, tout le monde peut potentiellement espérer atteindre les niveaux du World Poker Tour ou du World Series of Poker. Cependant, si vous prenez la mauvaise décision concernant les limites que vous devez jouer, vous n’atteindrez probablement jamais le sommet parce que vous serez étranglé par la guillotine. La plus grande part du succès au poker réside dans la première décision que vous devez prendre, c’est-à-dire s’asseoir à une table en particulier ou non.

Il y a tellement de facteurs à considérer lorsque vous devez prendre cette décision qu’il serait inutile de tenter de tous les énumérer. Je vais vous expliquer le processus dans lequel je décide à quel niveau je participe et aussi ce qui m’arrive pour influencer ma décision d’aller vers un niveau supérieur ou inférieur. Je vais expliquer les différences dans les limites, ou à tout le moins, comment moi je les perçois.
Examinons maintenant la décision de passer à des limites plus élevées en premier. Gardez cependant en tête que cet article est écrit d’après mon point de vue; ainsi, les définitions de limites peuvent ne pas s’appliquer aux autres et certainement pas aux joueurs à hautes limites. Par exemple, mes plus hautes limites sont 100 $-200 $ et plus, qui est une limite que je n’ai encore jamais jouée. Pour les besoins de cet article, je discuterai seulement de mes limites basses et moyennes, parce que ce sont les seules que j’ai jouées.
Voici mes définitions des limites dans mon monde du poker, jusqu’à maintenant; je prendrai soin de les mettre à jour lorsque je jouerai des parties à 200$-400$:
Basse limites    9 $-18 $ et moins
Moyennes limites    10 $-20 $ à 60 $-120 $
Hautes limites    75 $-150 $ à  150 $-300 $
J’ai commencé ma carrière au niveau 3 $-6 $ du Lucky Chances Casino à Daly City, en banlieue de San Francisco. Il est certainement possible que j’aurais dû commencer à jouer plus bas – disons au niveau 1 $-2 $, ce qui je pense est la limite la plus basse. Il est important de noter que c’est rarement une erreur d’essayer de jouer à une limite qui est plus basse que celle dont vous pensez vous devez être. Si vous êtes en accord avec votre pensée, vous devriez gagner, ce qui vous permettra d’accéder à des niveaux supérieurs rapidement
Maintenant que c’est dit, ce qui est vraiment évident est que ces limites extrêmement basses requièrent le moins d’habiletés de poker possibles. Ces parties sont remplies de joueurs qui sont soient en train d’apprendre à jouer ou qui jouent pour le plaisir seulement; ils sont donc peu concernés par le montant d’argent qu’ils perdent. Les gagnants à ce niveau sont ceux qui comprennent les faits de base, c’est-à-dire parier lorsqu’on est en position et savoir quelles mains jouer.
Si vous jouez ces parties, vous devriez être capable de gagner de façon constante en jouant simplement les bonnes cartes dans les positions appropriées, c’est-à-dire en position hâtive, moyenne et tardive. D’autres joueurs joueront d’étranges combinaisons de mains ouvertes et vous n’aurez jamais à faire de gestes très élaborés. En réalité, les jeux élaborés causeront votre perte, parce que personne ne sera au niveau pour lequel il comprendra ce que vous êtes en train de faire. Oubliez tout ceci et tenez-vous en à des bases solides et ce sera suffisant pour remporter les pots.
Un facteur à considérer dans les basses limites est la frustration. Parce que les limites sont basses ou que les joueurs sont des débutants et qu’ils sont assez mauvais, la plupart des mains seront dévoilées sur la rivière. Ceci vous permettra de gagner beaucoup, beaucoup de mises supplémentaires par rapport à adversaires qui essaient d’attraper leur tirage et de compléter leurs mains sur la rivière, mais dites-vous que plusieurs fois ils attraperont aussi ces mains. Ceci fera en sorte que vous vous arracherez les cheveux de la tête et que vous boirez 32 Red Bulls en 15 minutes. C’est la vie des tables à basses limites. Vous devriez gagner un bas pourcentage de mains comme celles-là, mais vos pots devraient être plus gros lorsque vous gagnez. Heureusement, aux basses limites, vous aurez assez de pratique à perdre sur des tirages que vous ne vous plaindrez pas lorsque vous jouerez aux plus hautes mises. Je pense que j’en suis presque rendu là.
Vous devez également être en mesure de discerner la façon dont vous perdez, si vous perdez. Est-ce que vous vous faites souvent sortir par des tirages ou parce que vos adversaires jouent mieux que vous? Au début de ma carrière, j’étais assez confortable avec le fait qu’habituellement lorsque je perdais, c’était parce que mes adversaires obtenaient leurs cartes sur la rivière, dans des mains où ils n’auraient pas dû être impliqués. Si c’est le cas, vous devriez songer à accéder à un niveau supérieur. Gardez en tête qu’à chaque niveau supérieur auquel vous accédez, les joueurs devraient mieux jouer et avec plus de discipline. Je dis bien supposément parce que parfois des parties à 15 $-30 $ ressemblent étrangement aux tables où je jouais à mes débuts, à mon grand étonnement. Mais vous voulez des parties comme celles-là. Vous gagnerez plus d’argent à long terme, mais vous perdrez plus de cheveux à court terme.
À n’importe quel prix, je décidais d’accéder à un niveau supérieur lorsque (a) je gagnais régulièrement, (b) je m’étais amélioré de manière significative depuis que j’avais commencé à jouer, (c) je pensais que je savais ce que mes adversaires essayaient de faire et que j’avais raison et (d) je sentais que lorsque je perdais, ce n’était pas parce que les joueurs avaient mieux joué que moi, mais plutôt par une main non favorite après le flop qui s’améliore pour battre la main favorite. Occasionnellement, je redescendais à un niveau inférieur si je croyais que je ne rencontrais pas un des critères cités précédemment. Si, par exemple, je sentais que je n’étais pas dans la partie et que mes lectures étaient erronées, je redescendais pour travailler mon jeu un peu plus. Ceci ne devrait pas être difficile en autant que vous n’êtes pas un joueur égocentrique, ce à quoi vous ne devriez pas tenter d’accéder.
Une fois que vous aurez accédé aux limites moyennes (10 $-20 $ jusqu’à 60 $-120 $), vous commencerez à jouer du vrai poker. J’ai récemment commencé à jouer à 15 $-30 $ et parfois à 25 $-50 $. Des concepts comme la position et la sélection de mains sont importantes à ce stade-ci. Si vous jouez des mains faibles et souvent hors position, vous perdrez. Ce n’est pas une philosophie que vous pouvez faire fonctionner. Oui, oui, je me fous de ce que Gus Hansen fait. Souvenez-vous toujours de ceci : vous n’êtes pas Gus Hansen. Par ailleurs, pour chaque main qu’il gagne de façon magique à la télévision, il y en a probablement plusieurs qu’il a perdues ou que vous perdrez si vous n’êtes pas en mesure de sortir la main la plus forte avant le flop comme il le fait.
Je regarde immédiatement qui est assis à ma table pour essayer d’identifier les plus mauvais joueurs. Ce sont les gens avec qui je veux aller dans les pots et avec qui je ferai des relances démesurées dans le but de jouer en tête-à-tête avec eux. Ce que je viens d’écrire ne doit pas être considéré dans les basses limites mentionnées précédemment. Les joueurs qui relancent à nouveau les relances en position hâtive avec des mains comme A-J et pire encore sont ciblés si rapidement par les autres autour d’eux que c’en est drôle. Si tous les joueurs semblent vouloir se sortir les uns les autres des pots dans lesquels vous êtes impliqué, vous devez vous demander pourquoi. Ce n’est pas parce que vous avez le plus beau sourire et que vous êtes le joueur avec qui il est le plus amusant de jouer.
Le niveau d’agressivité montera de quelques crans ici. Il y aura beaucoup moins de joueurs qui passeront et égaliseront. Les gens tenteront de prendre les pots dès qu’ils sentiront une faiblesse. Ils seront beaucoup plus disposés à prendre des chances dans le but de se mettre en position pour les gros scores. Aux basses limites, les joueurs ne jouent que leurs cartes et ils sont effrayés par n’importe quel geste agressif. Ceci ne sera plus vrai lorsque vous accéderez à des niveaux supérieurs. Si quelqu’un croit qu’il vous bat, il ne se laissera pas dissuader par les quelques relances que vous ferez.
Il y a aussi beaucoup plus d’énergie à mettre pour changer mon jeu maintenant. J’essaie de jouer les mêmes mains de différentes façons, de façon à ne pas alerter mes adversaires de ce que je suis en train de faire. J’essaie de toujours relancer en position et avec un tirage à la couleur sur le flop, peu importe les circonstances. J’obtiens souvent des cartes gratuites, mais je permets aussi aux autres joueurs à la table d’emporter le pot loin de moi lorsque ma couleur ne sort pas et aussi de s’éloigner de moi lorsque cela ne survient pas. Je ne veux pas qu’ils soient certains que je participais à un tirage lorsque c’est effectivement le cas et je ne veux pas qu’ils jettent leurs mains avec tant d’assurance lorsque j’obtiens ce que je veux.
Vous ne serez plus capable de mettre les mêmes jeux dans les mêmes situations de façon constante non plus. Vos adversaires seront capables de vous catégoriser trop facilement. Changer et changer encore devient de plus en plus nécessaire maintenant.
J’ai déjà entendu que John Juanda a dit qu’en autant que vous êtes prêt à apprendre et à vous adapter au poker, vous serez correct. C’est ce que j’essaie constamment de me rappeler lorsque je suis en train de jouer. Vous devez être un caméléon à la table, changer de style pour un autre et revenir à votre style initial à nouveau. C’est ce que les meilleurs joueurs de poker sont capables de faire. En évitant que les joueurs autour d’eux deviennent trop confortables, ils sont capables de se glisser dans la meilleure position qui existe – le cercle des gagnants.
Joe Sebok est un joueur de poker professionnel qui peut être rejoint via son site personnel à www.pokerroad.com.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Un argument à votre table de poker?
DÉBAT: Devriez-vous payer la bulle dans les tournois live?
Conseils pour fixer des objectifs de poker réalistes pour l'année 2014
Oubliez votre "poker face" et surveillez vos bras!
Sam, mon ami paresseux
HAUT DE LA PAGE