L’espérance de faire coucher

Publié le 12 août 2010

Article de stratégie du pro Full Tilt Poker Andy Bloch

Lors d’une main de la table finale du Event #1 aux WSOP 2008, le $10K Pot-Limit Hold «em Championship, j’ai dû prendre une décision très difficile. Nous étions environ à mi-chemin de la table finale avec des blinds de $20K/$40K. J’avais environ $2,2 millions en jetons lorsque j’ai obtenu une paire de 10 fermée en position médiane. J’ai relancé le pot à $110K et j’ai été suivi par l’un des deux blinds, Mike Sexton, qui avait environ $100K jetons de moins que moi.

Le flop a révélé 8-6-2 arc-en-ciel. Mike a fait parole et j’ai misé $125K avec ma surpaire et mon tirage quinte ventral. Il a suivi, et le tournant a été un 7. Après avoir réfléchi un moment, Mike a misé $365K et je me suis retrouvé devant une décision difficile. Il pouvait me battre avec une paire fermée plus élevée, comme les Valets ou même deux paires, ou il pouvait simplement avoir un tirage ou quelque chose comme les 9 fermés. Quoi faire dans cette situation ? Est-ce que je suis maintenant pour me retrouver devant une autre décision importante à la rivière s’il mise à nouveau ? Ou dois-je tout simplement m’éloigner de cette main et passer ? La vraie question est la suivante : Si je relance, y a-t-il des chances qu’il couche sa main ?

Tout ceci m’amène au concept d’espérance de faire coucher. Pour nos fins, l’espérance peut être définie comme votre chance de remporter le pot, ou combien vous pensez pouvoir gagner dans ce pot. Donc, l’espérance de faire coucher est votre chance de remporter le pot quand votre adversaire se couche.

Un exemple classique d’espérance de faire coucher est lorsque vous tentez un semi-bluff. Disons que vous avez un tirage couleur et une sur-carte sur le flop. Votre adversaire pourrait ne pas vous suivre sans la top paire ou mieux, mais il y a de bonnes chances qu’il ne s’agisse que d’un pile ou face contre à peu près toutes les mains qu’il pourrait avoir. Dans ce cas, faire tapis vous donne une espérance de faire coucher, car vous savez que votre adversaire va seulement vous suivre une partie du temps. Les semi-bluffs sont efficaces grâce à l’espérance de faire coucher.

Vous avez aussi beaucoup d’espérance de faire coucher lorsque vous jouez agressivement pré-flop. Certains joueurs débutants n’aiment pas relancer pré-flop avec une main avec laquelle ils ne suivraient pas une sur-relance, mais un joueur expert va relancer (et parfois sur-relancer) avec plusieurs mains qui ne sont pas favorites lorsque sur-relancées. L’espérance de faire coucher peut rendre profitables ces mains marginales. Souvenez-vous qu’il y aura des situations où vous devriez coucher ces mêmes mains, quand vous avez peu de chances de voler le pot.

L’espérance de faire coucher est un concept très important en tournoi, spécialement à l’approche de la bulle. Plusieurs joueurs ont tendance à jouer trop serré en attendant que la bulle éclate ; plusieurs ne font que passer jusqu’à ce qu’ils atteignent l’argent. À ce stade, il pourrait y avoir assez d’espérance de faire coucher pour jouer n’importe quelles cartes, car vos adversaires vont coucher un pourcentage très élevé de leurs mains. Ce concept s’applique également lorsque vous êtes dans l’argent (à un moindre degré), et les gens jouent serré pour essayer de grimper vers des gains plus importants.

Ceci nous ramène à ma main contre Mike Sexton à la table finale du Event #1. Est-ce que je suis, je passe ou je relance ? Suivre va probablement me mener devant la même situation difficile à la rivière s’il mise à nouveau, spécialement si une surcarte apparaît. Passer ne semble pas la meilleure option, car il y a de bonnes chances que je sois en avance dans la main (Mike pourrait avoir une paire avec un tirage quinte), et même si je ne suis pas en avance, j’ai un nombre décent de sorties et j’obtiens des cotes du pot meilleures que 2-1 en suivant. Je suis seulement en mauvaise posture si je me trouve contre une quinte. Si je suis contre une surpaire ou un brelan, j’ai 6 sorties. Si je suis contre deux paires, j’ai 12 sorties. Donc, étant donné que c’est un tournoi, étant donné qu’il ne veut probablement pas tout perdre dans cette situation, étant donné qu’il s’agit d’un geste très agressif avec une bonne espérance qu’il se couche, j’ai décidé de faire tapis. Et cela a fonctionné. Après avoir réfléchi très longtemps, Mike a décidé de coucher sa main.

Par la suite, Mike a donné l’impression qu’il battait ma main, et j’ai découvert plus tard qu’il avait effectivement frappé deux paires au tournant avec son 7-6. Je savais que je n’aurais pas pu effectuer ce coup s’il n’y avait pas eu de chance qu’il passe. Si cela avait été le cas, j’aurais probablement suivi ou passé. Mais cette mise avait beaucoup d’espérance qu’il se couche, donc c’était un coup que je devais faire.

L’espérance de faire coucher est un concept très important autant dans les ring games que dans les tournois, mais particulièrement dans les situations en tournoi comme celle que je viens de décrire. Lorsque vous considérez l’espérance de faire coucher dans une main donnée, vous pouvez vraiment commencer à jouer un poker puissant.

Profitez d’un bonus exceptionnel de premier dépôt de 100% jusqu’à 600$ sur Full Tilt Poker.  Il suffit de suivre le lien précédent et d’indiquer le code bonus PRINCEPOKER

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Sam, mon ami paresseux
Repérez le tilt avant qu'il ne gagne sur vous!
L'évolution constante du poker
Les bûcherons et les aventuriers
La variance au poker
HAUT DE LA PAGE