Bluffer les gros pots

Publié le 22 avril 2010

La capacité à bluffer lors des gros pots est l’une des compétences clés qui séparent les bons joueurs des “grands” joueurs. Ce n’est pas un hasard si les enjeux les plus élevés offrent les bluffs les plus audacieux: les grands bluffs sont un élément capital du jeu.

La plupart des joueurs varient très bien leur jeu avec des petites mises – même avec rien, ils peuvent suivre ou relancer à une bonne fréquence – mais la plupart des joueurs n’arrivent pas à varier leur jeu sur les grosses mises. Certains joueurs ne “déconnent” jamais lorsqu’ils mettent beaucoup d’argent sur la turn ou la river. D’autres joueurs ne peuvent pas résister au grand bluff lorsqu’ils voient beaucoup d’argent sur la table. Lorsque vous avez misez de l’argent dans le pot, trouver le bon équilibre entre les value bet et les bluffs est crucial pour jouer un poker de haut niveau.

Lorsque vous jouez contre des adversaires de classe mondiale, bluffer trop souvent est une plus grosse erreur que de ne pas bluffer assez. Vous serez suivis la plupart du temps et donnerez l’impression de gaspiller vos jetons. Vous vous demanderez pourquoi ils suivent, mais la raison est assez simple: vous adversaires auront une cote de 2:1 sur un call (si vous misez la taille du pot) et ils déduiront que vous bluffez régulièrement, basé sur votre fréquence de mises.

Comment peuvent-ils déduire que vous bluffez trop souvent? Grosso modo, si vous équilibrez bien vos bluffs, vous miserez normalement les deux tiers du temps, et blufferez le tiers restant. Les mains avec lesquelles vous misez gros sur la turn ou la river sont assez rares. Vous n’obtenez pas toujours une Suite, une Couleur, un Set ou autres grosses mains qui méritent un grosse mise sur la river (dans l’optique d’augmenter votre espérance de gains). Si vous misez fréquemment gros sur la turn et la river, vous adversaires supposeront, à raison, que vous bluffez trop souvent.

Bluffer trop souvent peut être une énorme erreur, mais je considère que ne pas bluffer dans les vrais bons moments est l’une des choses qui empêchent les bons joueurs de devenir des joueurs de classe mondiale. Vous n’entendrez jamais quelqu’un dire de Phil Ivey, Tom Dwan ou Patrick Antonius “il ne tente jamais de tromper son adversaire dans cette situation”. Ils peuvent bluffer à n’importe quel moment. Lorsque les pots sont vraiment gros, leurs bluffs sont moins fréquents car ils essayent de représenter un éventail le plus mince possible, mais leur fréquence de bluffs ne sera jamais à zéro dans n’importe quelles situations (autres que celles où il est uniquement approprié de relancer avec la nuts).

Vous effectuerez la plupart de vos bluffs en bonne position par rapport à vos adversaires. C’est particulièrement vrai pour les gros moves sur la river. Si un adversaire vous check sur la river, ce n’est surement pas un check de “force”. Avec une paire, les gens suivront généralement sur le flop et la turn, mais pas sur la river. Leur ligne “check-call, check-call, check” peut indiquer qu’ils ont une grosse paire mais pas plus. Quelques joueurs inexpérimentés se coucheront toujours sur un gros pot indiquant le bluff, et ils n’ajusteront pas leur comportement même lorsqu’ils commenceront à suspecter que vous les bluffez fréquemment. Contre ces joueurs, vous devez continuer jusqu’à ce qu’ils s’adaptent.

Encore une fois, la capacité à sortir un gros bluff est un élément crucial au poker. Faites-le à la bonne fréquence, et vous élèverez votre niveau de jeu.

Profitez d’un bonus exceptionnel de premier dépôt de 100% jusqu’à 600$ sur Full Tilt Poker.  Il suffit de suivre le lien précédent et d’indiquer le code bonus PRINCEPOKER

Discutez de cet article de stratégie dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Sam, mon ami paresseux
Repérez le tilt avant qu'il ne gagne sur vous!
L'évolution constante du poker
Les bûcherons et les aventuriers
La variance au poker
HAUT DE LA PAGE