Retour sur le Guide de survie pour débutants

Publié le 1 décembre 2008

La semaine dernière, on publiait la traduction d’un article de Lou Krieger qui datait de  quelques années. Dans le monde du poker, 4 ans= 1 siècle ; du moins c’est l’impression qu’on a. J’ai trouvé l’article pertinent et c’est pourquoi  on l’a publié malgré ses failles dues aux changements récents.
Dès le départ, il met l’accent sur le jeu en casino pour débutants. Aujourd’hui, la grande majorité des nouveaux joueurs passent de la table de cuisine au poker en ligne. S’ils ont passé par les tournois de brasseries avec de petits buy ins, aux alentours de 50$ et moins, ils ont habituellement retrouvé des aspects familiers du poker maison : jeu très lent où chacun brasse à son tour, ambiance relaxe et jeu peu agressif mais avec beaucoup de joueurs dans chaque main. Donc, peu de changement avec le poker maison.
OÙ JOUER
Lorsque vous passez au poker en ligne ou au poker en casino, tout change. Et vous devriez définitivement passer en premier par le poker en ligne. Premièrement, ça vous coûtera beaucoup moins cher, deuxièmement lorsque vous irez Dans un vrai casino, le jeu vous semblera très lent. On vous expliquera au prochain paragraphe comment choisir ce site. Ça vous coûtera moins cher pour plusieurs raisons : évidemment, vous pouvez (et vous devriez) débuter aux tables d’argent fictive. Ça vous permettra de vous habituer au rythme beaucoup plus rapide. Dans une partie maison, vous serez chanceux de voir 10-12 mains à l’heure ; dans un casino, 20 à 30, mais en ligne, 50 à 60 mains !! L’action est rapide, même si encore tous les joueurs jouent presque toutes les mains ! Par contre, vos erreurs seront sans conséquences. Même si Joe3232 rie de votre façon de jouer, vous vous en fichez pas mal. Même si vous perdez toute votre argent fictive parce que vous avez pesé sur le mauvais bouton,  vous serez simplement fictivement plus pauvreJ. Aucune erreur n’a de l’importance à ce niveau. Il s’agit d’y passer peu de temps, simplement pour se familiariser avec les outils nécessaires.

Ensuite, vous êtes prêts à passer aux choses sérieuses, enfin ! Allez-y par étape. Premièrement, choisissez un site approprié. Dépendant du montant que vous voulez investir bien sur, mais aussi en fonction du facteur bonus et rakeback. Je vous conseille de choisir un site qui n’offre pas de rakeback au départ ; prenez un site qui offre soit un bonus si vous pensez jouer à un certain niveau, donc en déposant 500$ ou plus, ou un site qui vous offre de l’argent gratuit. De cette façon, plus tard vous pourrez aller vers un site qui offre du rakeback sans y avoir déjà déposé sans trop savoir pourquoi et sans être pénalisé parce que vous y aurez choisi un bonus plutôt que du rakeback. Ça semble compliqué mais ce ne l’est pas. Les premiers sites où vous devriez déposer, surtout un petit montant tel 50$, sont des sites comme Poker Stars, Everest Poker, Party Poker, Poker 770 et Pacific Poker. Les trois premiers sont de très gros sites, très fiables à tout point de vue, qui n’offrent pas de rakeback, uniquement des bonus. Stars est la Mecque des sites de poker et offre tout ce dont vous avez besoin. Ils sont excellents pour les très petits et les très gros joueurs. Party et Everest s’adressent à toute sorte de joueurs de calibre et de bankroll différents. Poker 770 et Pacific tant qu’à eux offrent de l’argent gratuite, ce qui peut grandement aider lorsque l’on débute et que notre budget est relativement petit. Vous pourrez consulter notre liste et notre analyse des divers sites et de leurs bonus ; elle figure en haut de nos pages ainsi qu’à la droite de chacune.

Si vous déposez 50$ à 100$, allez y avec un seul site et amusez vous. Retirez si vous pouvez votre bonus, mais surtout profitez des tournois gratuits que ces sites offrent aux nouveaux déposants. C’est une excellente occasion d’engraisser votre bankroll sans frais, courtoisie de la salle de poker en ligne. Vous ne trouverez jamais de telles occasions dans un casino, encore moins sur votre table de cuisine ! Si vous déposez plus, envisagez la possibilité d’ouvrir un compte de banque sur une banque virtuelle, comme Moneybookers, www.moneybookers.com ou Click to Pay, www.clicktopay.com . Ça n’a pas à être fait avant que vous ne soyez sérieux comme joueur mais si vous le devenez ce genre de banque virtuelle devient indispensable pour vos dépôts, vos retraits, et vos transferts inter sites.

À QUELLE LIMITE JOUER
Ensuite, choisissez votre limite en fonction de vos moyens. Si vous décidez de déposer 100 $ sur un site, n’allez pas jouer du sans limite 100$, bien sur. Débutez comme Krieger et tous les experts vous disent à une limite qui est 30 à 40 fois plus petite que votre bankroll. Par exemple, si je dépose 200$ je peux jouer du sans limite 5$ sans problème. Avec des blinds de 2 cents et 5 cents, j’ai un bankroll qui me permet de perdre mon tapis complet sur une main sans que ça ne diminue mes moyens de jouer la prochaine main. Et soyez certains que ça va vous arriver à plusieurs reprises, tout le monde y passe. Ça vous arrivera par malchance, par mauvaise décision, parce que vous étiez distrait, toutes les raisons y passeront malheureusement ! Par contre, vous êtes à l’abri des fluctuations avec un bankroll 40 fois votre limite. Règle générale, lorsque vous aurez réalisé des profits vous pourrez monter de limite. Avec 30 fois cette fois-ci seulement. Pourquoi 30 au lieu de 40 ? Très simple : vous venez de passer un premier test avec succès et à une très petite limite. Vous avez soit été chanceux ou vous êtes prêts à monter. Dans un sens ou dans l’autre, vous devriez monter à la limite suivante et aller voir. Si à ce niveau vous perdez 30 à 40% de votre bankroll, redescendez et reprenez votre chemin. Dans mon exemple précédent, si j’ai déposé 200 $, j’ai débuté à nl5$ ; rendu à 300$, je suis monté au nl10 (blinds de 5sous et 10 sous). Si je perds 30 à 40% de mon 300$, je suis revenu à mon montant initial de 200$ ; je retourne donc au nl5. J’y corrigerai mes erreurs et je me préparerai à remonter. Ça semble bête, mais tout le monde y passe, à une limite ou à une autre. Le principe de Peter s’applique tout autant au poker qu’ailleurs et on finit toujours par trouver une marche trop haute pour nous. À ce moment, on poursuit notre étude. Comme un joueur de golf, on trouve un palier qui correspond à notre niveau d’habileté et qui nous demandera beaucoup d’efforts pour de minces améliorations.

CONTINUER À S’AMÉLIORER
Aujourd’hui, tout le monde peut devenir très bon joueur. Professionnel non ; excellent non. Très bon et en faire un bon revenu d’appoint, certainement. Les outils sont nombreux et peu coûteux. Le premier outil dans votre coffre est un bidule qui enregistre et analyse tes mains. Les plus populaires présentement sont Poker tracker et Hold’em Manager. En gros ces deux programmes enregistrent les mains jouées par vous et vos adversaires ; ils installent ensuite les statistiques pertinentes devant chacun directement à la table, en plus de les entreposer dans la mémoire de votre ordinateur. Ça vous permet plusieurs choses intéressantes : bien sur pour débuter, ça vous indique le % de mains que vos adversaires jouent et comment ils les jouent. Il est donc très facile pour vous d’identifier les joueurs qui jouent toutes les mains et qui les relancent toutes, ceux qui au contraire suivent toujours sans relancer et ceux qui ne jouent aucune main ou presque. Votre manière de jouer contre chacun sera donc plus efficace, donc plus gagnante. Ce bidule vous montrera aussi les cartes que les joueurs qui se sont rendus au dévoilement avaient, même si en temps normal vous ne verriez que la main gagnante.

Mais surtout, cette application vous permet, une fois votre session terminée, de revoir votre jeu. Je dois vous avertir : vous en serez pas toujours fiers de votre jeu ;-). Par contre, vous serez en mesure de rejouer toutes vos mains, ou du moins celles qui vous intéressent, à tête froide, le lendemain ou n’importe quand. Vous aurez 2 bonnes informations sur votre jeu : vos  %, et comment vous jouez habituellement vos mains. On dit qu’un joueur débutant solide devrait jouer entre 20 et 25% de ses mains et surtout devrait relancer les trois quarts de celles-ci. Si après 1000 mains vous avez des statistiques qui dévoilent 44% des mains jouées et 5% de relancées, vous n’aurez besoin de personne pour vous dire que votre jeu est déficient, voire très déficient. En plus, vous aurez en mains les outils pour corriger vos carencesJ. Quel bonheur !! Poker Tracker, www.pokertracker.com et Hold’em Manager, www.holdemmanager.net se vendent environ 80$ US, par contre, les deux offrent une période d’essai. Le premier de 60 jours, le second de 15 jours. Donc vous pouvez bénéficier sans frais d’un outil indispensable dès vos débuts au poker. Aucun joueur sérieux ne peut s’en passer.

La balance de votre cheminement en tant que débutant dépend de vous. Lisez beaucoup, regardez des vidéos de bons joueurs, venez sur PrincePoker poster vos mains qui vous embêtent et étudiez les réponses. Et ne vous attendez pas là non plus, à seulement de bonnes réponses. Vous en verrez de toutes les couleurs, mais au travers des mal-aimés-qui-doivent-écrire-pour-attirer-l’attention, vous trouverez aussi des réponses éclairées.

Bon poker! :)

Discutez de cet article sur le forum en cliquant ici.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE