Repérer le fish à la table de poker en ligne

Publié le 4 août 2012

Un adage classique du poker raconte que si vous ne repérez pas le fish de la table lors de la première demie-heure de jeu, c’est que c’est probablement vous.  Bon, ce n’est pas une possibilité à écarter certes, mais faut-il encore avoir peaufiné son odorat afin d’identifier la ou les créatures marines qui nous entourent.  Si les mauvais joueurs partagent parfois des caractéristiques assez distinctes et aisément identifiables autour d’une table physique, les repères peuvent au contraire s’avérer intangibles sur l’univers de jeu virtuel.  Au poker en ligne, quels indices devraient vous laisser croire que la pêche s’annonce bonne et, surtout, vous assurer que vous n’êtes pas le projet souper de vos adversaires?   Il y a en fait plusieurs signes simples qui mentent rarement:

Les failles du jeu preflop

Les mauvais joueurs partagent essentiellement tous le même défaut: ils sont trop passifs ou si vous préférez, ils manquent d’agressivité.  Cela se traduit de deux manières très claires sur la première ronde de mise, avant le flop.  Souvent, ils joueront d’abord trop de mains.  Il est possible qu’un joueur obtienne une série de fortes cartes pendant un moment, mais si après une vingtaine de mains, l’adversaire continue de jouer une main sur deux, vous pouvez être assuré que ce dernier joue à peu près n’importe quoi.  L’autre caractéristique du fish est que ce dernier appelle beaucoup de mises et ne relance pas assez.  Souvent, il va simplement payer la valeur du gros blind (ce qu’on appelle le limp) afin de tenter d’aller voir un flop à bas prix.  Face à une relance, il va suivre, mais ne pensera à relancer qu’avec des mains premium.  Pis encore, on le verra souvent limper, faire face à une relance hors position, puis suivre pour voir un flop.  Vous repérez cette ligne d’action à la table?  Sortez vite votre canne à pêche!

Payer les blinds lors de l’entrée à la table

La forte majorité des joueurs réguliers attendront le passage du gros blind afin de jouer leur première main à la table.  Ils ne le font pas parce qu’ils sont cheaps.  Ils comprennent plutôt toute l’importance de la position au poker.  En payant plus tôt pour obtenir une main dès son entrée, le joueur dépense hors position, ce qui s’avèrera être une mise perdante la grande majorité du temps.  Le joueur régulier joue fort possiblement déjà plus d’une table, donc l’attente avant d’obtenir cette première main ne l’achale pas du tout.  Au contraire même, il peut profiter de ces premières mains comme observateur afin de déceler les premiers signes de vie marine à la table.

Ainsi, si un joueur arrive à votre table et s’empresse de payer l’équivalent du gros blind (sans être sur le gros blind, bien entendu!) afin d’obtenir une main dès les premiers instants, il y a de fortes chances que vous fassiez face à un fish. Ce dernier cherche l’action et n’a que faire de la valeur d’un gros blind si cela peut lui permettre de courir le chance de “déjà” gagner un pot.  Voilà un petit indice facile qui trompe rarement!

Le montant de l’achat à la table

Parlant de signes faciles, en voilà un autre.  Vous êtes sur une table où l’achat maximal est de 100$ et un adversaire achète pour 46.82$?  Jetez les filets à l’eau!  Le bon joueur respecte des règles strictes de gestion de fonds de roulement et s’il se trouve à une table à l’achat maximal de 100$, c’est qu’il devrait disposer à tout le moins de 2 000$ sur la salle.  Pourquoi dès lors acheter pour moins que le maximum et ainsi se priver de maximiser ses gains sur les plus larges pots joués?  Si le joueur pense disposer d’un avantage, cela ne fait aucun sens de ne pas apporter le maximum permis à la table.

À l’inverse, si notre ami apporte 46.82$, ce n’est surement pas par hasard.  Les chances sont qu’il s’agit là de son solde restant sur la salle et qu’il désire maintenant le parier, dans l’espoir de renflouer les coffres ou terminer sa session pour la journée.  Voilà une approche courante chez les moins bons joueurs, que vous n’observerez à peu près jamais chez le joueur pro.  Quand un joueur achète pour une somme étrange, vous pouvez parier qu’il se trouvera les mains vides quelques instants plus tard.  Aurez-vous su accroître votre pile de jetons au passage?

Les noms des joueurs… et leurs avatars

Je m’excuse d’avance pour tous ceux qui se reconnaitront dans les prochaines lignes, mais il y a des noms choisis par certains joueurs qui témoignent de leur niveau avant même qu’une seule carte soit distribuée.  Un exemple commun est l’utilisation du nom d’un pro que le fish aurait pu observer à la télé dans son nom de joueur.  Vous croisez Philivey55 à la table?  Duhamel123?  Je vous parie que leur niveau est inversement proportionnel aux pros auxquels ils s’associent.

Les images utilisées à la table peuvent aussi souvent donner un indice sur le type de joueurs.  Un exemple commun est l’utilisation de la photo d’un bébé.  Rien de mal à la fierté parentale évidemment, mais ce simple indice témoigne de certains faits.  Premièrement, le pro joue pour des raisons autres que le joueur récréatif.  Il est essentiellement peu probable qu’il se serve du poker pour partager sa fierté familiale.  Puis, sans vouloir froisser quiconque, la personne ayant eu un enfant est souvent plus âgée que le jeune joueur en ligne moyen.  Bien que des exceptions existent à cette règle, il n’en demeure pas moins que le pro en ligne moyen est souvent jeune; rarement parent.  Bien que cette réalité basculera toujours un peu plus avec le temps qui file, la génération des parents actuelle est moins encline à jouer sur le web, puis dispose probablement de moins de temps libre afin de s’améliorer et ainsi se démarquer à la table.  Bref, si un adversaire s’assoit à votre droite, achète dès la première main et n’apporte qu’une somme étrange plus basse que le total permis, l’utilisation d’une photo de bébé et d’un nom tel que golfeur56 devraient vous procurer les confirmations finales du type de joueur auquel vous avez affaire!

Si ces indices sont assez simples à repérer, il faut toutefois faire attention aux pros qui les utiliseraient afin de vous mener en bateau.  Pourquoi ne pas vous-même utiliser cette tactique d’ailleurs?   Si les bons joueurs savent repérer la supercherie à moyen terme, cela vous procurera parfois une longueur d’avance vous permettant de capitaliser en début de session, lorsque votre identité apparaîtra encore louche chez vos adversaires.

Discutez du repérage des fish au poker en ligne sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE