Montrer ses cartes…ou non?

Publié le 23 mai 2009

Montrer ses cartes ou non? Question existentielle du poker s’il y en a une. Je parle ici d’une situation où vous “bluffez” un ou plusieurs adversaires dans une main. Un joueur relance avant le flop, vous appelez la mise. Il mise sur le flop et vous le relancez pour représenter ce que vous n’avez pas. Votre adversaire se couche. Est-ce que vous devriez montrer vos cartes? Si oui, pour quelles raisons?
Il existe une raison de montrer ses cartes qui n’est pas la bonne: l’ego.
Montrer ses cartes uniquement pour satisfaire votre ego sera néfaste pour votre porte-monnaie sur une longue période. Mais alors, y a-t-il une bonne raison de montrer ses cartes?
Au poker, il faut savoir planifier ses coups à l’avance. Comme par exemple, lorsque votre pile de jetons diminue à vue d’?il, vous devez savoir un ou deux tour d’avance quand vous allez faire tapis (all-in) peut importe les cartes que vous avez sous la main.
Même chose lorsqu’il est question de montrer ses cartes. Il faut prévoir. Il faut d’abord choisir un adversaire. Pour vous faciliter la tâche, placez les joueurs à votre table dans trois catégories. Je sais que plusieurs livres vous incitent à utiliser plusieurs catégories et même des animaux de ferme, mais simplifions-nous la vie. Trois catégories sont suffisantes ici. Les poissons (joueurs débutants qui ne soucient que de leurs cartes sans remarquer ce qui se passe autour d’eux), les joueurs corrects (joueurs intermédiaires qui connaîssent la base du poker mais qui font encore beaucoup d’erreurs), les joueurs solides (font peu d’erreurs et sont capables de vous surprendre de façon régulière par leur jeu).
Pour notre exemple, le joueur correct est la cible parfaite. Une des règles du poker est qu’il ne faut jamais tenter de « bluffer » un mauvais joueur parce qu’il ne s’en rendra pas compte. Le joueur solide lui va probablement se rendre compte de ce que vous voulez faire. Le joueur correct fait assez attention aux détails pour qu’il puisse être pris au piège.
Donc, après avoir choisi votre adversaire, vous décidez que le temps est venu de voler un pot. Vous bluffez votre adversaire (le joueur correct) et vous lui montrez un bluff. Plus tard dans le même tournoi, vous avez une grosse main que vous jouez contre ce même adversaire. C’est le temps de jouer cette main à fond. Le joueur aura encore en mémoire le dernier jeu contre vous et il est possible que son jugement de la main soit moins bon.
Il faut cependant faire attention. S’il s’agit d’un tournoi avec 400 joueurs où les tables sont brisées rapidement et où les joueurs changent de tables assez souvent, ça ne vaut pas tellement la peine de tenter un jeu comme celui-là parce que vous n’allez peut-être pas jouer assez longtemps contre votre adversaire. Un petit tournoi à 2 ou 3 tables est parfait pour ce genre de stratégie.
Il y a aussi des situations où montrer une seule carte est une bonne idée. Vous relancez avant le flop et le joueur sur le gros blind prends son temps et réfléchi. Il se couche finalement mais vous pouvez lui montrer un A (si vous avez relancé avec AK, A9 ou même AA) pour lui montrer que vous ne tentiez pas de voler. Pas nécessaire de montrer les deux cartes.
Un autre moment pour montrer ses cartes est lorsque vous relancez avec disons AJs et qu’un adversaire solide sur-relance. Si vous décidez de jeter votre main parce que vous croyez être battu, vous pouvez la montrer pour faire comprendre aux autres joueurs que vous êtes capable de jeter des mains comme celle-là.
En conclusion, il y a des situations où il est bon de montrer ses cartes, mais il faut vraiment choisir le moment ainsi que son adversaire, sinon ça pourrait vous nuire.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE