Le rêve de jouer au poker

Publié le 22 mai 2009

Ce n’est pas tout le temps un lit de roses

« Ce ne sera pas long avant que je ne vous élimine des tournois du WPT toi et papa. Ce sera comme ça, bang! Carré d’as! »

Ces beaux petits conseils m’ont été dits récemment par mon frère de 17 ans, Nathan. Cela m’a fait réfléchir sur tous ces enfants qui, au lieu d’avoir des étoiles dans les yeux et rêver à faire le dernier panier de trois points aux finales de la NBA, pensent plutôt à éliminer Phil Ivey et Tuan Le et remporter le bracelet du championnat du World Series of Poker. Nous devons nous demander si c’est un bon rêve pour des enfants qui n’ont pas encore goûté leur première bière au collège.

Je peux vous dire que depuis que j’ai commencé à jouer au poker – c’est-à-dire jouer régulièrement au poker – je comprends comme c’est une voie difficile à prendre. Les lumières brillantes du plateau du World Poker Tour ne relate pas l’histoire des milliers de joueurs qui travaillent fort, par opposition à ceux que nous sommes habitués de voir à la télévision.

Je me souviens encore de Barry Greenstein qui allait au club et jouait 12 heures par jour pendant des années avant de finalement accéder aux « vraies parties » et être capable de jouer selon un horaire un peu plus normal. C’est le joueur de poker robot dont je parle – un homme dont la pensée est tellement concentrée sur le poker qu’on dirait qu’il a une carte imprimée en permanence dans le cerveau. Il est tellement capable de se dissocier émotionnellement de ce qui se passe à la table que je dois souvent lui rappeler de sourire et d’avoir du bon temps parfois. C’est ce qui semble arriver pour la plupart des professionnels du poker.

Pensez-y. Si les professionnels passent des années à atteindre un niveau où le poker est un style de vie « facile » pour eux, qu’est-ce que ça signifie pour nous? Le poker, comme nous le savons tous très bien, peut devenir un travail comme n’importe quel autre. Après un certain temps, vous n’obtiendrez pas la même poussée d’adrénaline lorsque vous aurez deux as. Vous devez travailler continuellement votre jeu et vous concentrer sur la façon de payer vos factures à la fin du mois. Cela peut vous gruger beaucoup d’énergie et vous éloigner de la partie plaisante du jeu.

Cela n’explique pas non plus la différence entre les joueurs qui font de l’argent aux parties à l’argent versus ceux qui gagnent des tournois. Les joueurs qui gagnent leur vie dans le circuit des tournois font face à un ensemble de circonstances encore plus difficile. C’est la vie la plus difficile que vous pouvez choisir. Les tournois sont difficiles à gagner. Ils sont toujours difficiles à gagner. Vous devez être chanceux pour bien vous en sortir. Jouer seulement du bon poker n’est pas suffisant pour remporter de l’argent dans ces compétitions. La couverture médiatique le fait paraître facile et excitant, mais tous ceux qui ont participé à des tournois savent que c’est tout le contraire.

Un joueur peut ne pas gagner pendant des mois et ainsi être privé de gains. Ceci peut être très difficile mentalement, tout comme sur le portefeuille. Je crois qu’il y a beaucoup moins de pression sur le joueur qui joue à l’argent, qui sait qu’il y aura d’autres parties à jouer le lendemain. S’il souffre d’une mauvaise passe, cela fait partie du jeu, et il sort une autre liasse de billets de sa poche. Le joueur à l’argent fait face à une compétition un peu plus difficile certains jours, tandis que le joueur de tournois doit aussi jouer avec le facteur chance qui permet même au joueur moins bon de rester dans la partie. Si vous encaissez un mauvais coup dans un tournoi, ceci peut ruiner le reste de votre journée et la fin de l’opportunité d’utiliser votre habileté de faire de l’argent cette journée-là. Il n’y a pas de jetons supplémentaires dans votre poche, pas de seconde chance d’attraper la souris cette journée-là. Elle prend le fromage, vous rit en plein visage et retourne dans son trou. Ce n’est pas amusant d’être le chat affamé.

Le poker n’est pas qu’un jeu d’excitation et d’action continuelle que nous voyons à la télévision. Vous et moi savons que c’est une science, qui permet d’amasser de gros pots sur une base journalière et qui peut faire la différence entre vivre confortablement et se battre beaucoup. Cette bataille de mesures précises et de fins calculs est exactement pourquoi nous avons tombé en amour avec et exactement ce qui fait en sorte que nous y revenons toujours.

Ma peur est que des individus qui ne sont pas bien préparés pour la rigueur du jeu seront ceux qui se dirigeront tout droit vers le mur. Les enfants qui espèrent désespérément être des vedettes et avoir du temps télévisé seront déçus lorsqu’ils verront comme c’est difficile. La différence entre ces enfants et ceux qui veulent devenir des joueurs de baseball est que les enfants qui veulent jouer au poker auront peut-être la chance de s’asseoir avec leurs héros à un moment donné et jouer avec eux. Ils finiront peut-être même des tournois en étant dans les boursiers, ce qui leurs fera croire qu’ils seront capable de devenir des joueurs de poker professionnels.

Imaginez si j’avais déjà eu la chance de me présenter au Wrigley Field et de frapper un simple contre un lanceur professionnel; j’aurais certainement voulu devenir professionnel et aurais peut-être même tenter de devenir arrêt court pour les Cubs de Chicago. La plupart d’entre vous aussi, si vous aviez eu cette chance. C’est mon point : au poker, vous aurez peut-être cette chance. Est-ce un bon point ou pas?

Ne me méprenez pas, le poker est un bon jeu. C’est le meilleur jeu. J’ai tombé complètement en amour avec la compétition, les calculs et l’habileté de tout ceci. Je ne peux m’imaginer faire quoi que ce soit d’autre, en tout cas pas à ce moment-ci de ma vie. Il y a cependant une fraction de gens qui sont capables de jouer au poker pour gagner leur vie. C’est difficile! Mon appréhension est que le côté difficile du jeu n’est pas montré à la télévision, ainsi les enfants ne peuvent pas le voir. Peut-être que si mon frère voyait toutes les difficultés auxquelles les joueurs font face pour gagner une fois, il continuerait de me dire comment il va finir par faire le lancer de trois points qui permettra au Lakers de remporter la victoire lors du septième match des finales de la NBA.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE