Jouer un niveau qui correspond à votre bankroll

Publié le 17 janvier 2009

Lorsque j’ai commencé à jouer au Poker, je ne prêtais pas trop attention à la gestion de mon bankroll. Je m’asseyais seulement aux tables libres et aux limites que je voulais jouer, même si je n’avais pas assez d’argent dans mon bankroll pour couvrir le buy-in. Je jouais de manière à passer au prochain niveau aussi tôt que j’avais assez d’argent pour me payer le buy-in. Cette stratégie a fonctionné étonnamment bien pendant un certain temps, mais une fois que j’ai atteint un niveau où la qualité du jeu était plus élevée qu’auparavant, ma mauvaise gestion de bankroll s’est avérée fatale.

Après avoir joué des milliers de mains pour construire un bankroll qui me permettait de joueur à toutes les limites, cela ne m’a pris que quelques jours pour presque tout perdre. Beaucoup de joueurs de poker professionnels font banqueroute plusieurs fois dans leur carrière, et c’est presque toujours dû à une mauvaise gestion de bankroll. Les joueurs toujours en place sont ceux qui ont retenu la leçon.

Bien que douloureuse, cela m’a apprit une chose: l’importance de la gestion de son bankroll. Maintenant, au lieu de jouer à des limites plus hautes que mon bankroll ne me le permet, je joue à des limites plus basses où j’ai toujours l’impression d’avoir beaucoup d’argent. En jouant des $2/$4, $3/$6, et $5/$10 No-Limit, je peux jouer un jeu beaucoup plus objectif. Parce que je n’ai pas peur de perdre $1,000 en une seule main, je peux tenter des coups que je ne tenterais probablement pas dans des limites plus hautes et je sais qu’une perte ne m’affecterait guère. Ceci me donne un énorme avantage contre des joueurs qui seraient dévastés par une perte de $1,000.

Il y a un vieux dicton qui dit « la peur de l’argent tue l’argent », et c’est vrai. Vous ne pouvez tout simplement pas gagner au poker si vous jouez avec de l’argent que vous avez peur de perdre. Pour lutter contre ce phénomène, je joue avec des buy-ins qui sont 40 à 50 fois plus petits que la taille de ma bankroll. Une perte de dix buy-ins est commune au poker, et je veux être prêt pour une telle variation.

En respectant une bonne gestion de votre bankroll et en jouant à des limites que vous pouvez assumer, vous limiterez l’impact de telles variances sur votre jeu. Vous serez en mesure de supporter une perte de dix buy-in sur Full Tilt Poker et ne serez pas effondré lorsque vous cliquerez sur le bouton Caisse et verrez que le solde de votre compte a chuté de façon spectaculaire.

L’un des plus gros problèmes lorsque vous jouez à des limites trop grosses pour votre bankroll est de ne pas pouvoir minimiser l’impact de la variance. Si vous décidez de jouer à un jeu qui peut vous coûter la totalité de votre bankroll en perdant quatre buy-ins, vous ne serez pas en mesure de vous impliquer dans une situation où vous ne disposez que d’un léger avantage. Jouer avec ce genre de retenue n’est pas une bonne chose pour un joueur de poker.

Afin de réduire la variance, les joueurs de poker abandonnent une partie de leur EV (expected value) parce qu’ils ont peur de jouer de l’argent. Si vous jouez contre un de ces joueurs, vous pouvez facilement exploiter cette peur.

Voici un exemple. Récemment j’ai joué un Heads up contre un joueur qui avait manifestement peur de jouer de l’argent. C’était un de ces joueurs qui recherchait une excuse pour se coucher à moins d’avoir touché ce qu’il souhaitait. Profitant de cette tendance à se coucher, j’ai profité de toutes les situations marginales pour attaquer. Á chaque fois qu’il ne pouvait pas bluffer, moi je le faisais.

Dans une main, il a misé $150 sur la river alors que la table montrait une paire et trois cartes pour la couleur (flush). Il y avait $300 dans le pot et j’y suis allé all-in avec mes derniers $300. Il avait seulement $150 de plus à miser pour suivre, mais il s’est couché en pensant que dans cette situation il était impossible que je bluff. La découverte de cette faiblesse provoqua une session très profitable pour moi, mais je n’aurais jamais découvert cela si je n’avais pas été disposé à mettre tous mes jetons dans une situation aussi marginale – je ne l’aurais jamais fait si les enjeux avaient été plus élevés ou avec un plus petit bankroll.

Si vous avez les moyens financiers de jouer le jeu que vous voulez, vous pourrez jouer de manière optimale dans toutes les situations, sans avoir à vous demander si cela produirait une grande variation de jouer ou non. En ne jouant qu’à des jeux où la perte de dix buy-ins à la suite ne peut pas entamer de manière cruciale votre bankroll, vous serez capable de maximiser votre EV, de ne pas dramatiser les fluctuations de votre bankroll et de célébrer une augmentation de votre taux de victoire: la recette du succès au poker.

Discutez de cet article dans notre forum de discussion.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE