Guide pour Miser et Relancer au Sans-Limite

Publié le 2 octobre 2006

Les nouveaux joueurs de No-Limit ont tendance à faire face à un même questionnement : Combien devrais-je miser/relancer ? Et ils font fréquemment la même erreur : celle de miser (presque) aléatoirement, ou selon leur « feeling » du moment. Après avoir regardé les mises typiques de leurs adversaires, ils acquièrent une idée du montant approximatif à pousser, mais ne peuvent justifier le choix de leurs mises et relances. Si le « chapeau vous fait », vous êtes à quelques paragraphes près de pouvoir vous en départir !

La règle de base est la suivante : Les mises préflop se calculent en multiple de Big Blind. Sur les (trois) autres « streets » (le flop, le turn et la river), les mises sont en fonction (%) du pot. Pour ceux qui ne l’aurait pas « noté », il y a 4 rounds de « beting » au Hold’em et au Omaha.

Raiser PréFlop

Avant le flop, les relances se calculent en multiple de BB (Big Blind). Une relance standard sera généralement de 3 à 5 x la BB. Exemple : Les blinds sont de 25/50 cents. Vous êtes 1ier à parler. Vous regardez vos cartes et voyez un AK. 50cents x (3 à 5) => entre 1,50$ et 2,50$ est ce que j’appellerais une mise « standard ». Une mise standard n’est pas forcément la meilleure option. Disons qu’elle fera généralement l’affaire en attendant que le joueur « vol de ses propres ailes ».
Restons en situation préflop, sauf que cette fois-ci, un joueur avant vous a déjà limpé (caller le BB). Je vous conseil de multiplier la BB par 4 à 6 (au lieu de 3 à 5). Et pour chaque limpeux supplémentaire, incrémentez de 1 le chiffre multipliant la BB. Donc avec 2 limpeux vous précédant, multipliez par 5 à 7. 3 limpeux, 6 à 8.
Une dernière situation préflop. Que faire lorsqu’un adversaire a relancé avant vous, et que vous voulez le reraiser ? Relancez 3-4 fois le montant de sa mise. Ex : Supposons que vous êtes le 2ième joueur à parler, et que le joueur sur votre droite relance de 1,50$. Vous regardez vos cartes et voyez AA. Une situation idéale pour reraiser ! Dans le cas présent, relancer entre 4,50$ et 6$ m’apparaît sensé.
Tout cela paraît plus compliqué que ce ne l’est vraiment ! Vous pouvez le constater immédiatement via le tableau un peu plus bas.

Miser/raiser Post-Flop

Les mises post-flops se font en relation avec le pot. Bonne et mauvaise nouvelles : La mauvaise nouvelle est que vous devrez dorénavant compter le pot. L’habitude se prend rapidement. Bien sûr, ça n’est requis qu’en « live » puisque les casinos virtuels affichent la taille du pot. La bonne nouvelle est que l’algorithme que je propose est plus simple que celui préflop.
Une mise « standard » post-flop sera souvent de 75% à 100% du pot. Vous prenez la taille du pot et multipliez par 75% à 100%. J’espère que vous n’avez pas de misère à multiplier par 100% ! :o ) Ex : le pot préflop s’élève à 4$. Vous êtes 1ier à parler avec AQ sur un flop Q93 (rainbow). Une mise de 3$ à 4$ conviendrait parfaitement ici.
Dans le cas d’une relance post-flop ; c’est-à-dire qu’un joueur a misé devant vous, et que vous désirez raiser. Vous faites le même calcul (75% à 100% du pot) et ajoutez le montant misé par votre adversaire. Ex : le pot préflop s’élève à 4$. Vous êtes 2ième à parler. Le 1ier joueur mise 4$. Vous avez AA sur un board K72, et entreprenez de raiser. Le pot contient 8$. Vous prenez 8$ (le pot) x (75% à 100%) et + 4$ (la mise de votre adversaire) => un raise de 10$ à 12$ (au total). Si cela parait compliqué, dites-vous qu’après l’avoir calculer 2-3 fois, ça vous semblera un jeu d’enfant.
Plus il y a de joueurs dans la main, plus votre relance devrait être grosse (oubliez le 75% au profit du 100%, et ne vous gênez pas pour le dépasser…).

En relisant mes explications et exemples, j’ai l’impression d’être sadique envers l’intellect des joueurs néophytes ; j’ai pensé résumer le tout dans ce tableau.

Guide pour relancer au NL

PréFlop
1ier à raiser: 3 à 5 x la BB
1ier à raiser après un call: 4 à 6 x la BB
(on incrémente de 1 pour ch. limp)
2e à raiser:   Montant misé par l’adversaire x 3-4
Post-Flop
1ier à miser: 75% à 100% du Pot
Relancer une mise: 75% à 100% du Pot
+ la mise de l’adversaire

Miser/Raiser + ou -

Règle générale, quand on a une bonne main préflop, on doit miser/relancer plus fort qu’avec une moins bonne main. Soyez plus portés à multiplier le BB par 5 avec AK et par 3-4 avec AQ. Toujours en variant votre jeu de temps en temps.
Post-flop, c’est plus complexe. Pour faire une histoire courte, disons que le but est de ne pas offrir de cotes favorables à vos adversaires. Si vous pensez avoir la meilleure main, mais que celle-ci est fragile (si il y a un risque de se faire battre par le turn ou la river), soyez portés à multiplier le pot par 100% et +. Si vous avez un monstre (ex : full house), alors multiplier le pot par un petit %, comme 60%. En offrant ainsi de meilleures cotes à vos adversaires, ces derniers auront plus tendance à mordre à l’hameçon. Toujours en variant votre jeu de temps à autre, sinon vos adversaires les plus observateurs saisiront l’astuce.

Le raise minimum

Je tenais à terminer cet article en parlant du raise minimum, trop souvent (mal) utilisé. Préflop, un raise minimum est (((presque))) toujours une erreur. Vous donnez de trop bonnes cotes à vos adversaires. Ex : Les blinds sont 0.50/1$, et vous raisez du minimum à seulement 2$. Un 1er joueur call (2$ pour un pot de 3,50$, c’est déjà intéressant). Le joueur suivant call aussi (2$ pour un pot de 5,50$, c’est de plus en plus intéressant). La cote du BB est déjà rendue de 1$ : 7,50$ !
Post-Flop, c’est pas mal la même histoire. Vous offrez de trop bonnes cotes à vos adversaires en raisant du minimum : gardez cette stratégie pour vos monstres…

En terminant, je tiens à mentionner que ce guide est un outil limité et incomplet qui s’adresse aux débutants. Mes objectifs principaux étaient de (1) démontrer comment réfléchir quand vient le temps de relancer, et (2) donnez un guide temporaire aux débutants pour savoir, grosso-modo, de combien relancer. Aux petites limites, tant en tournoi qu’en parti à l’argent, on voit trop d’affaires illogiques comme AJ, 1ier à parler, all-in de 40 BB ! Je termine sur ces 2 conseils : ne limpez presque jamais vos grosses paires (AA. KK, QQ), et ne relancez jamais du minimum préflop. Bon Poker !

Yannick Frenette / yaffy yannixfrenette@hotmail.com

Les articles suivants sont complémentaires à celui-ci :
La relance, par Lou Krieger
http://www.princepoker.com/relance-poker-2/141
Les Cotes du Pot, par Nicolas Fradet
http://www.princepoker.com/cotes-poker-probabilite/52
Ainsi que les livres Harrington on Hold’em I et II

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE