Garder un petit pot

Publié le 6 mars 2010

Astuce de la pro Full Tilt Poker Jennifer Harman

Le poker est un jeu de décisions. Quelques décisions sont très faciles à prendre, alors que d’autres vous garderont éveillé toute la nuit si vous faites le mauvais choix. D’après mon expérience, plus la taille du pot est grande, plus la décision est difficile à prendre.

D’un autre côté, plus la taille du pot est petite, plus la décision est facile à prendre. C’est pourquoi, surtout dans un tournoi, vous devez maintenir le pot à une petite taille lorsque vous détenez une main marginale. Vous ne voulez pas vous retrouver face à une décision qui pourrait impliquer tous vos jetons avec quelque chose comme une top-paire avec un kicker moyen. Vous devez éviter ce scénario autant que possible. C’est mieux de maintenir le pot à une taille réduite et suivre plutôt que de construire un énorme pot, même si vous avez avantage dans cette main.

Laissez-moi vous donner un exemple d’une main que j’ai joué aux World Series of Poker cette année. Nous étions encore au début du tournoi et j’étais cut-off (la place après le bouton) avec K-J. Tout le monde se coucha jusqu’à moi, et j’effectuai une relance qui fut suivie par le bouton. Les deux blinds se couchèrent, nous laissant en heads-up sur ce flop.

Le flop donna J-9-3 avec deux carreaux. Oui, j’avais top paire avec un bon kicker, mais avec un tirage Quinte ou Couleur sur la table, je n’étais pas prêt à y aller tête baissée avec ma main. J’ai donc checké et le bout misa à peu près deux tiers du pot.

Un check a très bien pu tenter mon adversaire pour un bluff sur ce coup, surtout s’il me donnait quelque chose comme A-K ou A-Q. J’ai suivi.

La turn offrit un inoffensif 5, pas de carreau, et très peu de chance d’aider le bouton. Encore une fois, je décidai de contrôler la taille du pot en checkant. Si j’avais misé et que le bouton avait eu un tirage monstre, il aurait surement misé par-dessus pour essayer de me sortir du pot. J’aimais bien ma main, mais pas assez pour risquer de faire faillite.

Après avoir checké, le bouton misa encore une fois. Je suivis. La river fut un 2 (pas de carreau), signifiant que ni le tirage Couleur, ni le tirage Quinte ne furent complétés. Confiante que j’avais la meilleure main à ce moment-là, je décidai de checker encore une fois sur la river.

Pourquoi? Et bien il y avait tout de même une petite chance pour que le bouton ait obtenu un set ou une double-paire, et il est toujours mieux de devoir suivre dans ce cas plutôt que de faire face à une décision difficile pour beaucoup de jetons s’il décide de relancer. De plus, s’il n’avait rien, checker pouvait le faire croire à un bluff.

Le bouton checka finalement derrière moi et je remportai le pot avec K-J. Je n’ai pas gagné un gros pot avec cette main, mais je n’en ai pas perdu un énorme non plus. Les décisions auxquelles j’ai dû faire face sur chaque rue étaient faciles, car j’ai su garder un pot de petite taille.

Profitez d’un bonus exceptionnel de premier dépôt de 100% jusqu’à 600$ sur Full Tilt Poker.  Il suffit de suivre le lien précédent et d’indiquer le code bonus PRINCEPOKER

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE