Êtes-vous un joueur de poker du passé?

Publié le 16 octobre 2012

Le poker a évolué plus rapidement au cours des dix dernières années qu’il avait pu le faire dans toute son histoire jusque-là.  La popularité et l’accessibilité du jeu s’étant décuplées, l’évolution de l’approche stratégique a elle aussi fait des bonds de géants.  Vous étiez celui les poches pleines de cacahouètes à la fin de vos parties maison il y a dix ans?  J’ai le malheur de vous informer que votre talent inné pour le poker ne suffit probablement plus de nos jours.  Voyons les approches qui font aujourd’hui de vous un joueur de poker du passé:

Les C-bet ne suffisent plus

Vous étiez ce joueur agressif qui réussissait à remporter un pot au flop en le misant à tout coup après avoir relancé préflop, même lorsque vous ne complétiez pas une main?  La nouvelle génération de joueurs, celle préférant les pixels aux cartes de carton, risque de vous étourdir!  Si la mise de continuation demeure pertinente, automatiquement la poser vous mènera  vite au désastre.  Les joueurs savent aujourd’hui reconnaître ceux qui la posent systématiquement, puis conformément se défendre contre eux.  Avec une main inférieure à la vôtre, ils n’hésiteront pas à vous relancer, ou encore à simplement vous suivre, avec le plan de vous voler la cagnotte au premier signe de faiblesse sur les tours de mises subséquents.  Non seulement les joueurs se sont adaptés à ces mises au flop automatiques, mais plusieurs se sont aussi adaptés à ceux qui se défendent systématiquement contre cette tactique.  Bref, la partie a évolué de plusieurs degrés!

“Je l’ai ou je ne l’ai pas”

Parler de concepts tel les côtes implicites il y a dix ans aurait suscité plus de regards moqueurs à la table qu’autre chose.  Jadis, les décisions étaient plutôt polarisées:  J’ai frappé une main ou non.  Je mise ou non.  J’appelle la mise ou pas.  Les zones grises entre ces décisions fondamentales étaient de nature quasi accessoire.

Aujourd’hui, les joueurs ont appris à se projeter à travers l’évolution d’une main.  La question n’est plus de savoir si j’ai une main suffisamment bonne pour suivre, mais plutôt si le prix posé est bon versus mes chances d’améliorer ma main.  Ça semble coûter cher pour voir la prochaine carte?  Les bons joueurs s’interrogent aujourd’hui à savoir combien ils pourront toutefois vous extirper s’ils obtiennent la bonne, et pèsent ainsi leur décision dans un jonglage mathématique relativement évolué.  Si vous n’êtes pas familier avec ces méthodes, vous risquez fort d’en devenir la victime.

Jouer contre un joueur sur un tirage

Il fut un temps où un tirage à la couleur ou à la suite était assez rudimentairement abordé.  Il était trop alléchant pour être couché, alors on priait les Dieux du poker pour la bonne fortune, puis idéalement pour obtenir prix abordable afin d’aller voir la prochaine carte.  Non seulement la compréhension des côtes mathématiques a donné une approche rationnelle à la manière d’aborder les différents tirages, mais le développement d’une stratégie agressive a poussé à la compréhension d’une arme puissante:  le fold equity.

Jouer contre un joueur sur un tirage n’a ainsi plus la même simplicité.  Anciennement, miser suffisamment pour rendre le tirage non profitable et mettre les freins lorsque ce dernier était complété suffisait à prendre le dessus sur ses adversaires.  La manière même dont suivait souvent le joueur, rapidement et à demi-sourire – comme s’il n’avait aucun autre choix que de s’en remettre au destin – permettait de reconnaître la situation assez aisément.  Aujourd’hui, les joueurs savent que plusieurs tirages représentent des situations de pile ou face au flop.  Conséquemment, contre une mise, ils décideront plutôt de relancer.  En agissant ainsi, ils se donnent l’opportunité de faire coucher une main moyenne qui est à égalité ou en avance sur la leur.   Repérer un joueur courant un tirage est du coup maintenant plus complexe, puis se défendre contre ceux les jouant agressivement est plus dangereux.

Les outils statistiques puissants

Vous preniez le temps d’observer les tendances à la table, même sans être impliqué dans la main en cours?  En découvrant ainsi ceux qui jouaient un nombre anormalement élevé ou mince de mains, vous saviez déjà pas mal qui cibler et qui éviter.  Tentez ceci sur une table en ligne et vous serez des années lumières derrière vos adversaires utilisant l’un des nombreux outils statistiques cumulant automatiquement un nombre ahurissant de variables.  Non seulement savent-ils le pourcentage exact de mains jouées par chacun des joueurs, mais ils connaissent vos tendances de relance, vos préférences pour tel ou tel jeu au flop, au tournant ou à la rivière, tout comme votre habitude à défendre vos blinds contre un bouton agressif, ou encore votre taux de gain exact lorsque survient l’abattement des cartes.  À moins de disposer d’un instinct de joueur à toute épreuve, difficile de se démarquer dans un combat à armes si inégales.

L’évolution du poker ne signifie pas pour autant qu’il n’est plus accessible.  Toutefois, comme dans toute discipline compétitive, il faut constamment se réinventer afin de se démarquer.  Les changements au poker ne doivent toutefois pas être perçus comme linéaires, mais plutôt comme circulaires.  En effet, pour chaque nouvelle stratégique qui se propage, il y a la manière optimale de la contrer.  La meilleure manière de rester à l’affût demeure donc de pratiquer, tout comme de toujours soi-même se réévaluer!

Discutez du portrait du joueur du poker du passé sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE