Dissocier l’égo, troisième partie, la démonstration finale

Publié le 13 mars 2008

Dans les parties I et II de cette série de textes, nous avons seulement examiné quelques-unes des nombreuses façons dont nos égos peuvent interférer avec notre habileté à gagner au poker. Dans ce dernier texte de la série, je vais faire ressortir quelques petites habitudes que certains d’entre nous avons et qui fait en sorte que nous performons mal.

L’expression artistique

Devez-vous passer-relancer avec l’intention de faire un tapis lors du tournant, avec une main dont vous n’avez, en toute logique, aucune chance de détenir? Probablement pas. Il est tellement évident qu’il ne peut avoir 9-8 dans cette séquence, alors pourquoi il voudrait essayer de vous faire croire à ce conte de fées? Probablement parce qu’il l’a. Est-ce que ce serait intelligent de votre part de continuer en dépit du fait que vous avez été relancé trois fois jusqu’à maintenant dans cette main? Encore une fois, probablement pas.

Vous commencez à être confus? Moi aussi. Laissez-moi vous le démontrer. Le poker, à sa base, est un jeu très simple. Si vous avez une bonne main, vous misez. Sinon, vous vous couchez. C’est très facile n’est-ce pas? Alors, pourquoi je vois si souvent des joueurs essayer de compliquer les choses en jouant de façon si élaborée et imaginative? Restez-en à la base et vous irez loin. Je ne peux vous dire combien de fois j’ai ramassé une tonne de jetons de la part de joueurs qui faisaient des choses complètement absurdes à la table, comme essayer de représenter une main qu’ils ne pouvaient probablement pas avoir ou utiliser un esprit de déduction complètement fou pour se convaincre qu’ils devaient soit égaliser ou laisser tomber une main alors que le geste le plus simple était approprié, 90 % du temps. N’essayer pas de déjouer vos adversaires simplement pour le plaisir de les déjouer. Vous êtes là pour gagner de l’argent, pas pour impressionner qui que ce soit.

Je n’oublierai jamais un passage du plus récent livre de Dan Harrington, « Harrington on Hold’em », dans lequel il écrit qu’un joueur expliquait une méthode compliquée de raisonnement, qui lui avait permise d’en arriver à la décision de jeter un brelan sur un flop en arc-en-ciel sans qu’il n’y ait de possibilité de séquence. Je crois qu’il faisait référence à ce joueur comme étant… oh, qu’est-ce que c’était déjà? Bien sûr, un idiot. N’ayez pas peur de prendre la bonne décision simplement parce qu’elle a l’air simple.

Mes amis, ne rendez pas cette partie plus difficile qu’elle ne l’est en réalité. Il y a un principe mathématique bien connu appelé Rasoir d’Occam. Il mentionne que toutes les choses étant égales, la solution la plus simple tend à être la bonne. Adhérez-y au poker, car il s’applique la plupart du temps. Croyez-moi, il n’y a rien de plus plaisant que d’éliminer des joueurs qui essaient continuellement d’avoir des méthodes élaborées et risquées pour gagner des mains. Ne soyez pas un de ceux là.

Autoévaluation précise

Lorsque je demande parfois à quelqu’un qui est le meilleur joueur à sa table, il est incroyable de voir combien de fois il va me répondre lui-même et peut-être un autre joueur. J’ai des nouvelles pour vous mes amis, nous ne pouvons pas être les meilleurs joueurs dans la partie. Une habileté importante à acquérir est d’être capable d’évaluer quelles parties vous dominez et lesquelles vous ne dominez pas. La première décision que vous prenez, qui est de s’asseoir à la table ou non a beaucoup d’incidence sur une victoire.

Même si c’est vrai que le poker est un jeu de désinformation et de déception, ce concept ne devrait pas être appliqué à l’honnêteté envers vous-mêmes! Les joueurs qui sont les plus honnêtes avec eux-mêmes seront ceux qui auront de l’argent. Pour illustrer ce point, j’ai seulement besoin de lire un courriel que j’ai reçu récemment, de la part d’un jeune joueur qui est encore au collège. Il y écrit son histoire sur la façon dont il a commencé à jouer en ligne et comment il a dépensé l’argent de ses frais de scolarité pour l’école. Miraculeusement cependant, il a fait une table finale et il regagné chaque cent, en commençant avec les quelques dollars qui lui restaient. Un retour incroyable, n’est-ce pas? Cela aurait pu, s’il n’y avait pas une surprise à la fin de l’histoire.

Il semble qu’alors qu’il s’apprêtait à partir d’un casino, il a vu Phil Ivey s’asseoir à une des tables à hautes limites, attendant un adversaire. C’est exact, il a décidé de s’asseoir à cette table et d’essayer de soutirer de l’argent à Phil. Hum… Phil Ivey… un contre un … après avoir regagné tout l’argent qu’il avait déjà perdu de ses frais de scolarité. Quoi dire de plus?

Vous avez compris mon point et je suis certain que vous pouvez imaginer comme l’histoire s’est terminée. Il a tout perdu et il est devenu triste et troublé par rapport à la décision qu’il avait prise.

Pour l’amour de tous les piques du jeu de cartes, SVP essayez de savoir lorsqu’une partie est beaucoup trop difficile pour vous. Aussi, ce n’est probablement pas une bonne idée de jouer contre Phil avec l’argent de vos frais de scolarité.

Arrêter de jouer pour aujourd’hui

Une terrible erreur que les joueurs font de manière répétitive est de continuer à jouer dans une partie alors qu’ils ne sont pas au sommet de leur jeu. En fait, j’ai vu des joueurs qui continuaient à jouer même s’ils jouaient à leur pire niveau. Ce genre de chose est terrifiant lorsque vous voyez quelqu’un se détruire à ce niveau.

Ne vous mettez pas dans une situation dans laquelle vous ne pouvez pas bien jouer. Cela peut être dû à la fatigue, que vous avez des bonnes cartes mais que vous perdez constamment ou tout autre type de psychose poussée par l’égo; ne vous forcez pas à jouer dans une séquence où vous pouvez seulement perdre de l’argent. Ce n’est pas intelligent et cela vous fera jouer de façon encore plus mauvaise que précédemment. C’est une arme cruciale de tous les bons joueurs que d’être capable de se sortir d’une partie dans laquelle leurs adversaires peuvent prendre un réel avantage sur eux. Ces autres joueurs ont peut-être déjà mangé votre dîner, mais ne les laisser pas prendre votre souper aussi.

Ce qui compte, c’est que vous ne pouvez pas gagner chaque jour, alors n’essayez pas. Sachez quand vous ne jouez pas à votre pleine capacité et ne soyez pas victimes des sentiments égoïstes de supériorité par rapport ceux dont vous pensez qu’ils sont des joueurs inférieurs. Protégez votre argent et revenez vous battre un autre jour.

Laissez tomber parfois

Peut-être l’une des habiletés les plus difficiles à maîtriser dans le poker est d’être capable de laisser tomber une main. Ne refusez pas de vous coucher simplement parce que vous pensez que vous êtes le meilleur joueur et que vous ne croyez pas que vous pourriez vous coucher contre quelqu’un qui est si mauvais. J’ai fait quelques égalisations qui étaient passablement faibles, pour réaliser plus tard que je jouais avec un sentiment de supériorité sur mes adversaires. Je pense que j’étais simplement incapable d’accepter que ma main pouvait être battue par des joueurs que j’avais évalués comme étant plus mauvais que moi. Les mauvais joueurs peuvent aussi obtenir des cartes, alors n’ayez pas peur de ne pas dévoiler vos cartes de temps en temps.

Assurez-vous de vous arrêter pour une seconde et de penser pourquoi vous avez égalisé avec un Ad sur un tableau contenant une double paire. Si c’est seulement parce que ça ne fait pas de sens que votre adversaire détienne une main qui peut battre la vôtre, allez-y. Assurez-vous cependant que vous n’êtes pas en train d’égaliser parce que le joueur est mauvais et que vous ne voulez pas abandonner. Des égalisations comme celles-ci vont s’additionner au fil du temps.

En terminant, essayez toujours de porter attention à l’état émotionnel dans lequel vous vous trouvez. Les joueurs deviennent vraiment irritables lorsqu’ils perdent des mains contre des joueurs qu’ils croient inférieurs. Assurez-vous de jouer avec votre tête. Vous êtes peut-être le meilleur joueur au monde, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas perdre une main contre un joueur plus mauvais.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE