Devenir un Gagnant – Partie 2

Publié le 11 mai 2006

LA FOLIE RAPPORTE
Un ami à moi, joueur à succès au Hold’Em moyenne limite, se lève immédiatement d’une table et se met à marcher un peu partout lors d’un «’Bad Beat”. Parfois il marche autour du casino, à d’autres moments dans le stationnement. Cela lui permet de relaxer, mettre les choses en perspective et reprendre contrôle de ses émotions. Certaines personnes trouvent cela un peu fou, mais il reste un joueur gagnant à chaque jour, contrairement a ses détracteurs. J’ai moi même adapter cette petite technique«’pause détente” à mon propre jeu. Lorsque quelqu’un à une table me frustre, je me lève, fait quelques étirements, touche mes orteils à quelques occasions, m’asperge le visage d’eau froide, saute sur place à quelques reprises, prend une stature droite et athlétique et retourne à la table avec confiance et enthousiasme… et ça fonctionne.
ÉTABLIR UNE RELATION DE CONFIANCE
Voici un truc un peu plus ardu. Vous trouverez une multitude de personne avec qui parler à l’intérieur d’une salle de carte, mais très peu à qui vous pouvez faire confiance ainsi que parler ouvertement et honnêtement. Lorsque vous trouverez cette personne, établissez et construisez une amitié dans le but de crée un port d’attache où discuter vos jeux ainsi que vos problèmes. Vous vous améliorerez tout vous renforçant l’un l’autre. Mais comme dans toutes les relations interpersonnelles vous devez être prêt à donner plus qu’à ne recevoir…
POSER LES BONNES QUESTIONS
Certaines personnes persistent a poser les mauvaises questions – même s’ils savent pertinemment qu’ils ont tord : Pourquoi ne puis-je gagner? Pourquoi ai-je toujours des bad beat? Pourquoi le connard assis à la 5e place gagne toujours avec les aces et moi jamais? Vous ne faites que poser les mauvaises questions. Ces mêmes questions mènent à l’autodestruction car elle projette la fausse idée que la vie à une table de poker est totalement hors de votre contrôle, et nous savons que c’est faux.
Lorsque vous comprendrez et apprendrez que vous êtes seul responsable de vos actions à une table à cartes, vous changerez votre discours pour ceci: Comment puis-je appliquer les stratégies gagnantes apprissent? Que puis-je faire pour continuer ma préparation à la victoire? Comment augmenter mes gains en reconnaissant et éliminant mes faiblesses au poker? Si vous vous poser des questions basées sur votre connaissance et reposants sur vous-même, votre esprit ce tournera automatiquement vers des idées positives. Parce que vous dicté à votre esprit que vous exercer un contrôle sur vos actions, cela suggère automatiquement des stratégies efficaces. Votre apprentissage deviendra implicite, souvent sans vous en rendre compte.
Mettez ceci en contraste avec la question : Pourquoi je ne gagne jamais? Dans laquelle il n’y a aucun aspect de contrôle pour votre esprit, donc aucune façon de répondre positivement puisque vous vivez sous l’assurance que vous n’avez rien à voir sur les résultats obtenus.
ENCORE ET TOUJOURS
Nous pouvons tous passer une vie à travailler sur ces quelques suggestions pour la simple et unique raison qu’il y’a toujours matière à amélioration. En fait, plus le nombre de bon joueur augmente, plus les différents niveaux d’apprentissage s’amincissent. Certain d’entre nous continuerons tout de même d’être dans l’argent, tandis que d’autres continuerons d’être perdant. La base donc des différences entre un gagnant et un perdant pourrait bien venir de ces caractéristiques behavioriste…
Écrit par : Lou Krieger
Traduit par: Jean-François Autate (Sharpeï) pour Princepoker.com

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE