Cours de Texas Hold’em – 5e Partie

Publié le 27 mai 2001

DEVRIEZ-VOUS CONTINUER AVEC VOTRE TIRAGE?

Flopper une quatre couleur ou une bilatérale est une situation courante. Si c’est relativement peu coûteux, vous resterez invariablement pour la carte de tournant – en particulier lorsque vous êtes certain que votre main sera la meilleure si vous la complétez. Mais, la majeure partie du temps, la carte de tournant sera une brique. Après tout, si vous avez floppez une quatre couleur, il n’y a seulement que neuf cartes restantes de votre sorte dans le paquet. Même si vous ne complétez pas votre suite ou couleur sur le tournant, c’est habituellement profitable de voir la carte de rivière dans l’espoir que vous serez sauvés et que vous pourrez récolter les profits. Devriez-vous check-relancer ou miser? Supposez que vous aviez Q-J, floppé une bilatérale lorsque 10-9-5 est apparu sur le tableau, et avez fait votre main lorsqu’un 8 est apparu sur le tournant. Si vous êtes vraiment chanceux, un de vos adversaires a 7-6 ou J-7 et a fait une suite plus petite. Vous aimeriez voir cela, puisqu’il serait mort.
Si vous essayez de check-relancer et vos adversaires passent derrière vous, vous avez perdu de l’argent. Devriez-vous miser, en espérant de mettre plus d’argent dans le pot? Ou, êtes-vous mieux de check-relancer et essayer pour un plus grand retour, considérant que, vous ne pourrez pas mettre aucun argent dans le pot du tout si vos adversaires passent également? Il est temps de mettre votre chapeau de Sherlock Holmes et de vous transformer en détective en reconstruisant le déroulement de la main. Y a-t-il eu beaucoup d’action avant le flop, suggérant que vos adversaires ont de grosses mains ou grosses paires? Ont-ils relancé sur le flop, suggérant qu’ils ont tenté de forcer les tirages à se coucher? Ou est-ce qu’ils ont seulement passer et égalisé, suggérant qu’ils avaient également des tirages, qu’ils ont complétés maintenant, mais des plus faibles que le vôtre? Un adversaire tenant une seule grosse paire pourrait également passer, puisqu’il y a des possibilités de suite sur le tournant. Si vous pensez que c’est le cas, vous êtes bien mieux d’y aller avec une mise, puisqu’il peut appeler, mais jeter sa main s’il mise et que vous relancez.
Si votre adversaire était également sur un tirage, vous pourriez vouloir checker, espérant qu’il essayera de voler le pot en bluffant. Une autre possibilité est qu’il ait fait une suite plus petite que la vôtre et misera d’une position tardive. Si c’est le cas, vous pouvez relancer avec l’assurance qu’il ne couchera pas sa main – même s’il suspecte que vous ayez la suite noix. C’est une situation dans laquelle se rappeler du déroulement de la main est plus important que savoir les tendances de vos adversaires. Si vous pouvez déduire quel genre de main – ou de mains – vos adversaires sont susceptibles de détenir, vous pouvez décider si il est mieux de miser ou d’essayer de passer-relancer. Rappelez-vous, à moins que vous pensiez que votre adversaire misera et appellera votre relance, miser est l«option préférable.

LE BLUFF SUR LE TOURNANT

Supposez que vous ayez relancé avec A-K avant le flop, puis misé contre deux adversaires lorsque le flop était J-7-3. Vous ne suspectez aucune bonne main, et vous savez que vos adversaires sont assez solides pour se coucher lorsque ils pensent qu’ils sont battus. Puisque vos adversaires doivent considérer la possibilité que vous détenez une surpaire ou un valet avec un bon acolyte, il sera difficile pour eux d’égaliser avec n’importe quoi de moins qu’une main comme J-8. Naturellement, si vos adversaires sont des stations d’appel, ils appelleront avec presque n’importe quoi et vous devrez devenir assez bon pour savoir leurs habitudes, de sorte que vous n’essayiez pas de bluffer quelqu’un qui ne couche jamais une main. Un bon joueur comprendra également que vous pourriez miser une main comme A-K. Mais il pourra ne pas appeler même si il détient une main comme 8-7, puisqu’il ne pourra pas être certain de ce que vous avez et pourrait être battu s’il se trompe à propos de votre bluff. Votre mise peut faire coucher un adversaire avec la meilleure main. Même s’il appelle, la rivière pourrait apporter un as ou un roi et vous gagner le pot. Mais, si vous misez et êtes relancés, jetez votre main. Certainement, quelqu’un pourrait essayer de vous déjouer, mais cela n’arrive pas assez fréquemment pour s’inquiéter de cela, en particulier dans des parties de limites basses. La majeure partie du temps, vous serez battus lorsque vous êtes relancés dans cette situation.

DEVRIEZ-VOUS BLUFFER SUR LE TOURNANT?

Savoir quand tenter un bluff sur le tournant est une décision difficile. Ces cinq conseils peuvent vous aider à décider.
1. Ne bluffez pas les joueurs mauvais. Pour battre un joueur mauvais, vous allez simplement devoir dévoiler la meilleure main.
2. Connaissez votre adversaire. Jettera-t-il une main, appellera-t-il “… pour vous garder honnête?”
3. Pensez-vous que votre adversaire a un tirage, et couchera-t-il sa main s’il ne s’améliore pas sur le tournant?
4. Combien d’argent est dans le pot? Plus le pot est gros, plus il est probable que quelqu’un égalisera simplement à cause de la taille du pot. La plupart des joueurs abandonneront un petit pot plus facilement qu’un gros.
5. Passez en revue mentalement le déroulement de la main. Vos habitudes de mises ou de relances font-ils croire à un bon joueur que vous avez une grosse main? S’il ne croit pas que vous tenez une main bien meilleure, ne bluffez pas.
SEPT CONSEILS DU TONNERRE POUR AMÉLIORER VOTRE JEU SUR LE TOURNANT
Bien qu’il ne soit pas aussi difficile de jouer le tournant que le flop, voici quelques conseils pour les décisions critiques auxquelles vous ferez face.
1. Relancez lorsque vous avez les deux paires supérieures sur le tournant, à moins que le tableau soit assorti ou autrement menaçant.
2. Si vous avez une bilatérale ou une quatre-couleur avec deux adversaires ou plus, égalisez toute mise sur le tournant. Cependant, si le tableau est coordonné et il y a une mise et une relance devant vous, soyez prudent. Vous pourriez faire face à une main pleine.
3. Misez, ou passez (avec l’intention de relancer), lorsque vous êtes sûr que vous avez la meilleure main. Faîtes payer les adversaires qui sont sur un tirage.
4. Si vous détenez un tirage, vous devriez essayer de compléter votre main aussi économiquement comme possible.
5. Si vous avez une main avec laquelle vous appelleriez, miser – plutôt que d’appeler – est une stratégie supérieure si vous pensez qu’il y a une chance que votre mise fera coucher votre adversaire.
6. Soyez alerte pour un nouveau tirage sur le tournant. Il pourrait vous permettre de continuer de jouer une main que vous auriez autrement couchée.
“Devrais-je passer-relancer ou miser?” Cette question revient fréquemment. À moins que vous pensiez que votre adversaire misera et appellera votre relance, vous devriez miser vous-même.

LE JEU SUR LA RIVIÈRE

Si vous êtes toujours dans la main avant cette carte de rivière, vous devriez avoir une main forte, ou un tirage à ce que vous croyez être la meilleure main si vous la complétez. Si vous jouez avec des adversaires prudents, ce qui peut avoir commencé comme une confrontation entre cinq ou six joueurs sera réduit à deux – ou peut-être à trois – une fois que toutes les cartes communes auront été exposées.

VALEUR RÉALISÉE VS VALEUR POTENTIELLE

Avant la dernière carte, beaucoup de considérations stratégiques sont basées sur les chances d’améliorer votre main. Vous pourriez, par exemple, miser une main qui consiste en une paire et une quatre-couleur. Pris ensemble, cette paire et son potentiel pour une couleur, avec la possibilité d’améliorer à deux paires ou un triple, ont rendu ce jeu profitable. Et sa valeur était composée d’une valeur réalisée et potentielle.
Une fois que la carte de rivière est exposée, votre main n’a plus de valeur potentielle. Sa valeur est entièrement réalisée – pour le meilleur ou pour le pire. Si ce tirage ne s’est pas matérialisé, vous vous retrouvez avec une paire, et cela peut ne pas être assez pour gagner le pot. De plus, votre pensée stratégique doit également changer. Vous n’avez plus de potentiel sur lequel baser vos décisions.
Lou Krieger est l’auteur d’une rubrique de stratégie de poker pour le magazine Card Player. Vous pouvez visiter son site internet à www.loukrieger.com.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE