Cours de Texas Hold’em – 4e Partie

Publié le 27 mai 2001

SURCARTES

Devriez-vous jouer des surcartes, ou non? Plusieurs de vos adversaires vont couramment appeler avec des surcartes. Supposons que vous égalisez avant le flop avec K-J, vous êtes contre trois adversaires, et le flop est 8-6-3 avec des sortes mixes. Que devriez-vous faire si un joueur mise? Devriez-vous égaliser, en espérant que la prochaine carte sera un roi ou un valet – une des six cartes restantes du paquet qui vous donnerait la main gagnante? Ou êtes-vous mieux en vous couchant, et attendre un flop qui va avec votre main? Prendre une bonne décision implique la connaissance de vos adversaires et les mains qu’ils jouent. Ensuite, examinez le flop. Est-ce le type de flop qui aura tendance à frapper un ou plusieurs adversaires? Ou, est-il tellement dispersé que c’est probable qu’aucun des vos adversaires ait une paire? Vous devriez également savoir combien de joueurs sont dans la main. Plus il y a d’adversaires, plus il y a de chances que le flop ait frappé au moins l’un d’eux. Si vous ne savez pas quoi faire, soyez prudent jusqu’à ce que vous ayez assez d’expérience pour être confortable dans ces situations.

FLOPPER UN TIRAGE

Lorsque vous floppez un tirage à la couleur ou à la suite, vous aurez à décider si vous continuez avec votre tirage. Voici comment prendre cette décision. Vous aurez besoin de plusieurs adversaires afin que la grosseur du pot contre-balance les probabilités mathématiques de compléter votre main. Combien en avez-vous besoin? Si vous en affrontez trois ou plus, ça en vaut la peine. Si vous détenez deux grosses cartes, telles que A-Q, vous êtes probablement favori contre un seul adversaire peu importe si vous complétez votre main. Aussi, vous gagnerez peut-être en faisant une paire sur le tournant ou la rivière. Parfois, deux grosses cartes seront suffisantes pour gagner au dévoilement.

POSSIBILITÉS MULTIPLES

Occasionnellement, vous flopperez une main qui offre une multitude de possibilités. Disons que vous avez 8h 7h et que le flop est 7c 6d 5h. Vous avez floppez la meilleure paire, ainsi qu’un tirage à la suite, et vous avez un potentiel de couleur par derrière. Une main qui a plus d’une façon de gagner est plus forte que chacune des ses caractéristiques individuelles. Votre paire pourrait gagner par elle-même. Vous pourriez améliorer à un triple ou deux paires. Vous pourriez faire une suite sur le tournant ou la rivière, ou une couleur si les deux prochaines cartes sont des c?urs. Voici un autre exemple : vous détenez Ac Jc et le flop est Ah 9c 4c. Les chances sont que vous avez la meilleure main et que vous êtes favori pour gagner même si votre main ne s’améliore pas. Vous pourriez également être chanceux et votre main pourrait devenir une main de grande qualité. Un valet vous donne deux paires, un ace vous donne trois as et n’importe quel trèfle fait la meilleure couleur. Avec une telle main, vous voulez de l’action. Faites grossir le pot en misant ou en relançant. Et si vous pensez qu’un de vos adversaires va miser, vous pouvez essayer de passer-relancer.

SIX CONSEILS POUR UN JEU GAGNANT SUR LE FLOP

Voici six conseils qui vous aideront à jouer le flop avec succès :
1. Si le flop ne complète pas votre main, vous aurez à la jeter la plupart du temps. Le flop défini votre main.
2. Lorsque vous floppez une grosse main, donnez la chance à vos adversaires de faire une main qui sera deuxième, mais essayer de ne pas leurs donner une carte gratuite qui pourrait vous battre.
3. Si vous êtes nouveau au Hold’em, soyez prudent. Ça coûte moins cher.
4. Lorsque vous avez une main avec des possibilités multiples, jouez la rapidement. Elle a une valeur qui excède chacune de ses caractéristiques.
5. Sélectionnez bien les mains que vous allez jouer autant avant le flop que sur le flop, mais soyez agressifs lorsque vous avez une mains qui le mérite.
6. Si vous floppez un tirage, continuez tant que le pot offre un plus grand retour que la cote de compléter votre main.

JEU SUR LE TOURNANT

Certains experts du poker ont suggéré que le tournant se joue tout seul. Bien que vous ne pouvez pas jouer le tournant sur le pilote automatique, vous ne devriez pas vous retrouver dans le pétrin à moins que vous ayez fait l’erreur de voir le tournant lorsque ce n’était pas justifié. Si tel est le cas, vous jeter probablement votre argent dans une mauvaise situation. La plupart du temps, vous ne verrez même pas le tournant. Vous aurez couché la majorité de vos mains avant le flop, et jeté d’autres lorsque vous aurez vu que le flop n’allait pas avec votre main. S’il n’y a pas de bonnes raisons d’être dans le pot sur le tournant, vous devriez vous être couché. Il est très facile de dissiper votre fond une mise à la fois. C’est exactement ce que font le joueurs faibles, appelant une mise et ensuite une autre. Bien que appeler une seule mise peut être insignifiant, collectivement, cela peut vous casser. Si vous vous êtes rendus au tournant, vous devriez avoir une bonne main, une main qui promet, ou une raison de croire qu’un bluff peut rapporter le pot.
Quoi faire si vous vous améliorez? Votre main peut s’améliorer de deux façon, La première, et meilleure, survient lorsque la carte du tournant aide votre main. Mais vous pouvez également profiter si vous aviez une bonne main avant le tournant et – bien qu’il n’améliore pas votre main – il n’améliore pas les mains de vos adversaires non plus. Si vous avez les deux meilleures paires sur le tournant et qu’un adversaire mise, vous devriez habituellement relancer. Si vous êtes dans une position tardive et qu’aucun de vos adversaires n’a agit, allez-y et misez. Si vous êtes dans un position hâtive, passer avec l’intention de relancer si vous êtes assez certain qu’un de vos adversaires va miser. Si vous croyez que vos adversaires vont peut-être passer aussi, oubliez la passe-relance et misez. Si vous avez la meilleure main, le fait de miser ajoute de l’argent dans le pot et fait payer quiconque veut tirer contre vous. Mais ce n’est pas un stratégie sans risques. Si votre adversaire a fait un set ou a tourné une suite, vous pouvez compter sur le fait d’être relancé ou re-relancé.
Et lorsque vous ne l’avez pas? C’est malheureux, mais vrai : La plupart du temps, la carte sur le tournant ne vous aide pas. Qu’est-ce qu’un joueur peut faire? Si vous avez une bilatérale ou un tirage à la couleur, et que vous êtes contre deux adversaires ou plus, appelez toute mise sur le tournant. Par contre, si le tableau a une paire, et qu’il y a une mise et une relance devant vous, faîtes attention. Vous êtes peut-être devant une main pleine. Si vous l’êtes, vous tirer mort. Vous pourriez être devant un set ou deux paires. Encore un fois, la connaissance de vos adversaires vous aidera à déterminer ce qu’ils pourraient détenir. Si vous êtes contre quelqu’un qui ne relance jamais un tableau assorti sans qu’il puisse battre une couleur, jetez votre main. Si le tournant ne vous a pas aidé et qu’il y a une mise devant vous, non seulement le coût a été rehaussé, mais le nombre de tournées d’enchère futures a diminué. Vous avez moins d’opportunités de punir vos adversaires si vous complétez votre main. De plus, plusieurs d’entre eux vont probablement se coucher sur le tournant aussi, vous laissant avec moins d’adversaires à punir, si vous deviez être chanceux sur la rivière.
Lou Krieger est l’auteur d’une rubrique de stratégie de poker pour le magazine Card Player. Vous pouvez visiter son site internet à www.loukrieger.com.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE