Comment Jouer AK ? (1ère Partie)

Publié le 8 mars 2007

Un bon joueur de poker sait de quelle manière jouer une main avant même qu’elle se présente. Il connaît la plupart des variables qui pourraient l’amener à jouer différemment une même main en cours de développement. Est-ce votre cas avec le Big Slick ? AK, suited ou non, est une main prisée par les joueurs de poker : si vous n’êtes pas très à l’aise avec cette main, je vous propose de lire cet article. Nous allons regarder AK sous divers angles. Après les cotes d’AK, nous verrons sommairement ses forces et ses faiblesses. D’ailleurs, Slansky présente le Big Slick comme une « Stong Hand », alors que Negreanu prétend le contraire. J’y reviendrai… Dans la 2ième partie, je parlerai de l’importance de la position, je vous dirai comment je joue personnellement AK et nous verrons comment traiter les « monster draw ». C’est parti!

Quelques cotes:

Il existe quelques outils on-line tel que TwoDimes pour calculer vos probabilités. Voici 4 probabilités que vous devriez mémoriser immédiatement si vous ne les connaissez pas déjà. Lorsque vous êtes all-in préflop avec AK :
? AK vs une paire (22 à QQ) C’est un 50 : 50 (en fait, la paire a généralement un petit avantage…)
? AK vs une main dominée, c’est-à-dire n’importe quelle main avec un As ou un King, dont le kicker est inférieur (Ex : AQ, A5, KQ). AK a un avantage considérable, le plus souvent entre 70 : 30 et 75 : 25.
? AK vs KK, 30 : 70
? AK vs AA, AK est très très loin derrière. Pour les intéressés, AK a 6-7% de chance de gagner.

Slansky vs Negreanu

Pour Negreanu, AK est définitivement hors du groupe des mains AA, KK et QQ. Il précise que même une modeste paire de 2 préflop a l’avance sur AK et souligne que si votre adversaire est prêt à caller votre all-in, c’est qu’il a probablement AA ou KK. Selon Daniel, AK all-in préflop court toujours un risque considérable. Cet expert précise même que : « la clef pour jouer A-K préflop est d’essayer d’éviter de participer à des gros pots quand votre tapis entier est sur la ligne ». Pour plus de détails, voyez son blogue perso ou CardPlayer.
Sklansky voit AK d’un autre ?il, surtout quand vient le temps d’aller all-in préflop : « Ace-King is a powerful « move in » hand, and frequently moving in preflop is by far the best play with it. ». Et «(…)La seule main que AK « craint » réellement est AA, et le fait que vous possédiez un As tranche rigoureusement en 2 les chances que votre adversaire ait un pocket d’As.» Pour plus d’info, lisez les pages 259-260 de No Limit Hold’em : Theory and Practice de Sklansky et Miller.

Le Fold Equity

Le Fold Equity est, selon moi, une des principales forces du Big Slick lorsqu’il est poussé en premier préflop. Cliquez sur le lien ici pour en savoir plus sur le Fold Equity. Brièvement, disons que c’est la probabilité que votre all-in vous donne le pot en faisant folder votre adversaire. Les fois où ce dernier foldera sont relativement payantes puisque vous gagnerez automatiquement un pot « considérable » au lieu de vous glisser dans un gamble incertain. Naturellement, le style de votre adversaire (rock, lag, …) et la profondeur des stacks devraient guider votre choix de pousser préflop avec AK. Cette stratégie de miser sur le Fold Equity vous fera perdre l’ensemble de votre stack lorsque vous rencontrerez AA, ainsi que (2 fois sur 3) face à KK. Lorsque ces situations se présentent, on commence parfois à douter sérieusement de la force du Fold Equity !

3 Faiblesses

Je tenais à détailler 3 faiblesses relatives à AK. La première vient d’être énoncée : c’est lorsque AK rencontre AA (et KK). La 2e faiblesse, l’ennemi #1 d’AK selon moi, c’est un brelan, surtout joué passivement (un set flopé et slowplayé). Faites attention, TPTK (top pair top kicker) reste une main vulnérable ! Les pots que vous gagnerez avec cette main seront généralement plus petits que ceux que vous perdrez : les mains inférieures à la vôtre sont susceptibles de se méfier de vous, alors que les mains supérieures à la vôtre risquent d’être difficiles à lire.
La 3e faiblesse d’AK est lorsque vous faites face à une paire et callez pour voir le flop. AK vs une paire QQ- est un 50 : 50 s’il voit le board en entier, mais s’il ne voit que le flop, il risque d’être désavantagé à approximativement 30 : 70. Ce qui risque parfois de vous entraîner dans des situations difficiles qu’il est préférable d’éviter. Ex : Supposons que vous commettez 1/3 de votre stack préflop avec AK, et que le dealer est assez idiot pour virer un flop sans aide ? : le niveau de difficulté de votre décision suivante devrait engendrer un certain inconfort. Il y avait sûrement d’autres alternatives : misez moins, ou pousser. Bref, notez ce qui a entraîné la situation difficile avec AK, et voyez s’il n’y aurait pas eu moyen de l’éviter.
J’ai dû scinder cet article en 2 parties compte tenu de sa longueur. Dans la 2ième partie, j’enchaînerai avec l’importance de la position lorsqu’on joue AK. Je vous dirai comment je joue personnellement cette main, notamment lorsque le flop ne m’aide pas et lorsque je flop un « monster draw ».
Bon poker! Yaf yannixfrenette@hotmail.com

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE