Bien choisir à quelle table de poker s’asseoir

Publié le 9 février 2010

Lorsque vous jouez en Casino, le choix de tables qui s’offre à vous risque d’être plutôt limité.  Une fois la limite désirée bien définie, vous devrez d’abord vous assurer qu’au moins une telle table soit active.  La plupart du temps, vous mettrez votre nom sur une liste d’attente et lorsqu’une place se libérera, on vous y assignera automatiquement.  Ce type de poker laisse donc peu de place à une bonne sélection de tables.

Il en est tout autre lors d’une session de poker en ligne.  Les parties sont abondantes et vous aurez presque toujours le choix entre différents sièges disponibles, sur plusieurs tables différentes.  Le choix de la table la plus potentiellement profitable est une étape cruciale d’une session, qui aura une incidence directe sur vos chances de profits maximaux.  Voici donc quelques facteurs importants à considérer lors de votre sélection de tables.

Bien choisir sa limite

Cette étape ne devrait pas demander une réflexion systématique.  L’important réside essentiellement dans le fait de respecter les règles de gestion de fonds de roulement adéquates afin d’éliminer les chances de faillite dues à une variance normale.  Vous devriez déjà savoir les limites qui vous sont accessibles selon votre fonds de roulement.  Parfois, grâce à l’information accumulée sur vos adversaires, vous constaterez que des tables très attrayantes sont disponibles à une limite inférieure.  Il n’y a évidemment aucune honte à privilégier ces tables !  Il en résultera souvent un taux horaire plus élevé à cette limite inférieure que votre potentiel réel sur une table plus difficile de votre limite.

Le contraire est aussi vrai.  Vous remarquerez parfois que vos adversaires recherchés sont à une limite supérieure de la vôtre.  Toujours en gardant les règles de gestion de fonds de roulement en tête, le ratio risque/récompense de prendre place à une telle table est souvent profitable.  Il suffit de garder la discipline afin de quitter la table si des pertes menacent la capacité de jouer à votre limite normale, tout comme afin de retourner à sa limite idéale une fois les joueurs visés partis.

Trouvez les tables où votre style de jeu sera le plus efficace

Les joueurs serrés préféreront généralement les tables loose, les joueurs loose préféreront souvent des joueurs serrés qu’ils réussiront à pousser hors des pots.

L’important est de trouver la table avec la dynamique la plus profitable pour vous.  Si tous vos adversaires vous ressemblent, vous risquez de vous échanger des pots, n’engendrant aucun réel profit, mais étant victime du rake.  De manière générale, les mauvais joueurs jouent trop de mains et ne savent pas s’en débarrasser suffisamment tôt.  Conséquemment, des tables très actives sont souvent les plus profitables.  Néanmoins, surtout à partir de limites plus élevées, la majorité des joueurs se seront adaptés à un style plus loose et agressif et conséquemment, c’est le joueur le plus serré qui sera le grand perdant.  Il faut bien connaître la dynamique de ses tables, les joueurs les constituant, puis faire un choix découlant de ces informations.

S’asseoir à la gauche de ses « victimes »

Le poker est un jeu de position et d’information.  En agissant après mes adversaires, j’ai plus d’information qu’eux pour prendre mes décisions.  À niveau égal, mes décisions seront donc meilleures lorsque je serai en position sur mes adversaires.

Il sera rare que vous choisissiez une table pour son ensemble.  Souvent, vous ciblerez plutôt un ou deux joueurs que vous connaissez mieux et dont vous savez disposer d’un avantage.  Dans la mesure du possible, il faut s’asseoir à leur gauche, le plus près d’eux.  Ce siège permettra d’agir après son adversaire lors de la majorité des mains d’une orbite complète.

S’asseoir à la gauche des plus gros tapis

Vous n’avez pas de cible particulière, mais désirez tout de même prendre place à une table spécifique pour des raisons autres ?  L’idéal est alors de prendre place à gauche des gros tapis, gardant les plus petits à sa propre gauche.

La raison de cette décision est fort simple.  Plus les tapis sont profonds, plus les décisions avant et après le flop sont complexes.  Lorsque les tapis sont petits, les côtes du pot forcent des décisions quasi automatiques.  La position perd ainsi de son importance.  Vous désirez donc profiter de l’avantage positionnel sur vos adversaires lorsque ce dernier est le plus indispensable.

Il n’y a pas de colle sur votre siège !

Être capable de quitter une table est aussi important que de bien choisir à laquelle s’asseoir.  Parfois, vous vous serez simplement trompé sur la valeur de la table.  Dans certains cas, votre cible sera toujours présente, mais les autres joueurs de la table disposeront d’un avantage trop grand sur vous.  D’autre fois, les joueurs visés auront simplement quitté, ou les tapis auront changé de manière à rendre votre décision initiale de choix de table obsolète.  Dans tous les cas, vous n’êtes pas en compétition avec votre table actuelle !  Vous tentez de faire de l’argent dans les meilleures conditions possible. Consolidez-les pour et les contre de votre situation et n’hésitez pas à changer de table.

Évidemment, vous ne devriez pas sacrifier votre apprentissage et développement en tant que joueur au profit d’une recherche absolue de tables accommodantes.  Avec cette attitude, c’est le jeu qui vous rattrapera éventuellement, alors que la moyenne des joueurs s’améliorera plus rapidement que vous.  Il n’en reste pas moins que l’objectif principal du poker est d’en retirer un profit.  Le choix de la table optimale a une influence directe et importante sur ce potentiel de gain.  Ne sous-estimez pas son importante et développez votre observation afin de repérer les meilleures tables !

Discutez de cet article dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L'épidémie moderne de relances au hold'em
Débutants: Êtes-vous du type tournoi ou partie à l'argent?
Quelle histoire racontez-vous?
Êtes-vous un joueur de poker du passé?
Qu'est-ce que le poker et une bouse de vache ont en commun?
HAUT DE LA PAGE