Les différentes structures au Stud

Publié le 30 novembre 2004

«Au commencement fût la mise forcée…’
Tout l’intérêt du poker origine de cette petite mise que l’on fait avant même de voir la moindre carte, car sans cette mise, la stratégie optimale consisterait simplement à jouer uniquement les meilleures mains de départ telle qu’une paire d’as au hold’em ou un triple au stud.
C’est cette mise forcée et la structure d’une partie qui dicte en grande partie la stratégie à utiliser afin de gagner, car si cette mise était mal dosée, le poker perdrait tout son sens. Par exemple, si le blind était d’un million dans une partie de 1-2$ hold’em limite, la stratégie optimale serait sans doute d’égaliser toutes les relances jusqu’au dévoilement. Évidement, une telle partie n’aurait que peu d’intérêt stratégique, c’est pourquoi les variations de poker qui ont survécu au passage des années sont celles qui ont su marier un bel équilibre entre l’habileté et le facteur chance.
Le stud et stud high-low se distinguent des autres variations de poker par leurs grandes variétés de structures. Si presque toutes les parties de hold’em et omaha se jouent avec un blind et un petit blind, le stud offre des parties variées telles qu’avec un ante bas, un ante élevé et même sans ante; en plus des différents paliers de mise comme le 10-20$ où les mises sont de 10$ à la 3ème et 4ème avenue et 20$ pour les avenues subséquentes, le 10-20-30$ où les mises à la 6ème et 7ème sont de 30$ et enfin des partie dites spread limit comme le 1-5$.
Puisque je rencontre régulièrement des joueurs qui semblent inconscients des ajustements nécessaires aux différentes structures de stud, et comme on trouve très peu de littérature sur le sujet, j’ai décidé d’en faire le thème de cet article.
Pour démontrer l’énorme différence entre les structures de ante, voici l’analyse d’une main jouée, l’une avec un ante élevé, l’autre sans ante.
Situation : Un roi relance en position hâtive, tous les joueurs se couchent, vous êtes sur le bring-in et tenez : 2 A 2.
Connaissant votre adversaire, vous êtes pratiquement certain qu’il détient une paire de roi. À ce moment précis votre chance de gagner le pot contre une paire de roi se situe à 39%. Voyons maintenant comment cela vous coûterait si vous décidiez de jouer cette main jusqu’au dévoilement, sauf si votre adversaire s’améliorait sur le tableau. (Pour les besoins de l’exemple j’omets les options stratégiques)
Admettons que cette main est jouée au 1-2$ avec des antes de 25%, sur une table pleine. Il y aurait donc 3.50$ dans le pot (8 x 0.25$ + 0.50$ + 1$) et il vous en coûterait théoriquement 6.80$ (0.50$ + 1$ + 2$ + 2$ + 1.30$, ce montant de 1.30$ est ajusté au fait que vous n’égaliser pas le 35% du temps que vous restez avec seulement une paire de deux sur la rivière) dans l’espoir de gagner 18$.
Puisque 6.80$ représente 37.8% de 18$ et que vous avez 39% de chance de gagner la main, il serait donc correct d’égaliser tout le long avec cette main si votre adversaire ne s’améliore pas sur son tableau.
Admettons que cette même main était jouée au 1$-2$ mais sans ante. Il vous en coûterait alors 6.80$ mais dans l’espoir d’en gagner seulement 16$, ce qui représente 42.5% du coût, alors que vous avez seulement 39% de chance de gagner. On peut donc en conclure que cette stratégie, qui est correcte dans une structure, devient incorrecte dans une autre.
Je vous présente maintenant un petit guide pour vous aider à faire les ajustements nécessaires selon les différentes structures. Ce guide concerne des conditions de jeu normales sur une table pleine. Le pourcentage de ante représente le montant de l’ante par rapport à la mise à la 4ème, par exemple si l’ante est de 0.10$ au 1-2$, l’ante est considéré de 10%. Le montant du bring-in est calculé de la même façon.
- Partie sans ante (0.50-1$ sur paradise poker)
Les parties de stud sans ante nécessitent un jeu extrêmement serré, ne jouez en général que les triples, les paires plus élevées que tout ce qu’il a comme cartes sur la table, et quelques tirages de couleur très solides lorsque le pot est disputé par plusieurs joueurs. Il n’y a pas de ante à voler et il faut être sélectif pour simplement jouer une main seul contre le bring-in. Déguiser un jeu est essentiel quand la partie est serrée.
- Partie à ante bas (10%) avec bring-in de 50% (1-2$, 2-4$)
Nécessite encore un jeu très serré, mais le vol de ante devient une option, tout en restant sélectif pour le faire. Déguisez un jeu quand la partie est serrée est tout aussi utile.
- Partie à ante bas (10%) avec bring-in de moins de 50% (3-6$ pokerstar, 5-10$, 10-20$, 20-40$)
Quand le bring-in représente moins de 50% de la mise sur la 4ème avenue, comme par exemple 3$ au 10-20$ ou 1$ au 3-6$, on peut maintenant jouer plus de main pour le montant du bring-in, mais il faut être davantage serré quand il y a une relance. Une stratégie utile que j’ai baptisé «vol de ante à retardement’ devient une option intéressante. Il s’agit, quand on se retrouve en situation de vol et que l’on affiche la carte la plus élevée sur la table, de relancer avec des mains de force intermédiaire (petite paire, tirage de couleur) et d’égaliser avec soi des jeux très forts ou très faibles. Ainsi, quand on se retrouve seul à la 4ème contre le bring-in, il se retrouve forcé de concéder ses paires inférieures à notre carte sur le jeu car le montant du pot n’est pas assez intéressant pour prendre un risque, tandis que si nous avions tenté un vol dès la 3ème, le montant serait maintenant plus alléchant pour lui afin de suivre.
Il faut être beaucoup plus prudent dans le déguisement de nos jeux forts quand le bring-in est de moins de 50% car les autres joueurs peuvent se permettre de suivre à peu de frais et nous tendre des pièges.
- Partie à ante élevé (20% et plus) (1-2$, 2-4$, 3-6$, 30-60$)
La majorité de la littérature sur le stud s’adresse à un ante élevé. On retrouve généralement ces parties aux limites de jeu élevées, 30$-60$ et plus, ou à de petites limites, 3-6$ et moins. Il est bien de noter que ce type de stud demande un fond de roulement considérablement plus élevé étant donné une variance plus grande. La stratégie gagnante demande beaucoup d’étude, une bonne dose d’agressivité et un relâchement dans les mains jouables.
- Partie avec trois paliers de mise (10-20-30$, 15-30-45$ que l’on retrouve dans certain casino)
L’augmentation de la mise à la 6ème et 7ème offre de nouvelles options. Déguiser ses gros jeux jusqu’à la 6ème devient plus intéressant. De même que savoir se coucher à la 6ème et 7ème est plus profitable dans cette forme de stud. Stratégiquement, la relance à la 5ème afin de prendre la 6éme carte gratuite est une tactique que l’on peut maintenant utiliser régulièrement.
Alors j’espère que la prochaine fois que vous aller vous asseoir sur une table de stud, vous allez profiter de cette connaissance pour avoir un nouvel avantage sur vos adversaires.

Comments

Powered by Facebook Comments