Introduction au Omaha – 1ère Partie

Publié le 13 août 2004

Le Omaha, parfois appelé le Omaha Hold’em, est un dérivé du Texas Hold’em dans sa forme mais pas dans sa façon de jouer. Le Omaha est joué avec des blinds et se joue généralement en deux variantes: le Omaha High et le Omaha High Low split (8 or better). Le Omaha High se joue généralement à la limite du pot tandis que le Omaha High Low split (8 or better) est habituellement disputé avec des limites fixées. Ce jeu peut devenir très, très complexe à un niveau de jeu professionnel, surtout le Omaha High, limite du pot.
CARACTÉRISTIQUES INTRINSÈQUES DU OMAHA
-LA RELATION ENTRE LES CARTES-
Une caractéristique importante du Omaha est que chaque joueur reçoit quatre cartes privées. De nombreux joueurs de Hold’em se font prendre les premières fois qu’ils jouent au Omaha. Le Omaha n’est pas une combinaison de deux mains de Hold’em mais bien de six mains de Hold’em. Prenons par exemple la main suivante : AhKh7d6d. Un joueur de Hold’em va considérer cette main comme étant forte puisqu’elle a deux combinaisons de bonnes mains de Hold’em soit AhKh et 7d6d. Cependant, il oubli les combinaisons douteuses suivantes : Ah7d, Ah6d, Kh7d et Kh6d. Ces dernières n’ont pas une grande valeur. Il est donc important de comprendre qu’une bonne main d’Omaha est une main qui est composé de quatre, cinq ou six bonnes combinaisons de deux cartes, puisqu’il faut utiliser deux cartes de sa main au dévoilement. Considérons maintenant la main suivante : ThTs9h8s. Cette main est beaucoup plus forte que la première (au Omaha joué pour le haut). Chacune des cartes a une utilité et complète deux autres cartes. C’est ce qui fait de cette main une main d’une meilleure qualité que AhKh7d6d.
-LA CONSÉQUENCE DE COMBINER 9 CARTES-
Puisque chaque joueur reçoit quatre cartes qu’il combine avec cinq cartes communes au centre de la table, et donc, que neuf cartes sont en jeu, les mains au dévoilement du Omaha sont en générale beaucoup plus fortes que les mains moyennes au Hold’em. Au Omaha, il est primordial de tenter de bâtir des mains qui feront des mains pleines, des couleurs et des suites mais pas n’importe quelles mains pleines, couleurs ou suites, les meilleures des celles-ci. Il arrive très souvent que deux joueurs se retrouvent avec des couleurs au dévoilement; l’important est de chercher à avoir la plus forte lorsque cela arrive. C’est trop coûteux de se retrouver avec la deuxième meilleure main trop souvent.
Sur le flop, que ce soit au Omaha 8 ou au Omaha Haut, il est important de coucher des mains qui peuvent nous mettre dans le trouble. Par exemple 2 paires avec la paire médiane et la paire inférieure. Comme si vous avez AQ76 et le flop est de T76. Premièrement, un joueur peut avoir floppé une suite, un tirage à une couleur (si le flop est assorti de deux cartes de la même sorte), une meilleure deux paires ou un set. Bref, il y a beaucoup de possibilité d’être pris avec une seconde meilleure main. C’est vrai qu’au Hold’em, ces possibilités sont toujours présentes, mais puisque le Omaha se joue avec 4 cartes privées, ces situations arriveront beaucoup plus souvent. Si vous avez par exemple un tirage à la couleur avec une dame en tête (donc le 3e meilleur tirage), il vaut mieux se coucher la plupart du temps. L’idée est d’avoir une très grosse main sur le flop ou le meilleur tirage possible.
Il n’y aucune autre variante dans laquelle il est souvent bon de coucher le max (la meilleure main possible) sur le flop. Si par exemple au Omaha8 vous avez floppé une suite avec un 67 et un flop de 3h4h5s et que plusieurs joueurs restent dans la main, il vaut mieux se coucher la plupart du temps. Premièrement, le bas est possible et vous ne jouez que pour la moitié du pot. Deuxièmement, quelqu’un a probablement un tirage à la couleur et vous serez battu une fois sur trois. Finalement, quelqu’un pourrait avoir 2 paires ou un set et faire une main pleine, sans compter les cartes comme les 6 et 7 qui peuvent donner à un joueur une meilleure suite. Bref, seul un miracle vous laissera avec la meilleure main possible au dévoilement.
-LES TIRAGES FAVORIS -
Au Omaha, contrairement aux autres variantes de poker, il peut arriver qu’un excellent tirage soit le favori. Par exemple, si vous détenez KhQs9s8h avec un flop de JhTh6s contre un joueur qui a un set de 6 avec 6h6c5s4d, il y a un total de 24 cartes (8 c?urs, 3 as, 3 rois, 2 dames, 2 neuf, 3 huit et 3 sept) qui peuvent vous donner la meilleure main. Cela vous fait un favori à 3 contre 2 (59.8%). Cela confirme souvent que la meilleure main possible sur la rivière est la plupart du temps probable. Si vous avez une suite et qu’une couleur est possible, vous serez battu la plupart du temps.
-LES MAINS SE RESSEMBLENT -
Une autre caractéristique du Omaha est que les mains de départ, puisqu’elles sont composées de quatre cartes, sont beaucoup plus rapprochées en valeur qu’à un jeu tel que le Hold’em. Un paire d’as est très avantagée (à 4 :1) contre une paire de roi au Hold’em. Au Omaha (joué pour le haut), une main telle que Ah As 5c 8c n’a qu’un avantage de 1.46 : 1 contre une main du genre Kc Ks Qc Js ou de 1.36 : 1 contre 5h 6d 7h 8d. Cela ne veut pas dire que toutes les mains sont jouables. Comme dans toutes les variantes, si vous partez avec une meilleure main, vous faîtes de l’argent à long terme. Le Omaha a cependant cette caractéristique importante et il est primordial de la souligner. Cela veut dire par exemple qu’il est important de défendre ses blinds beaucoup plus souvent en tête à tête qu’au Hold’em. Cependant, il ne faut pas tomber dans le panneau et jouer 40% des mains. Comme dans toutes les variantes du poker, 15% des mains est une norme à rechercher.
Dans les prochaines parties de cette introduction au Omaha, nous verrons avec plus détails les variantes du Omaha 8 limite et du Omaha joué pour le haut limite du pot.

Comments

Powered by Facebook Comments