WPT Championship 2004 – 2e Partie

Publié le 19 juillet 2004

MARDI 20 AVRIL
Après avoir rempli mes obligations journalistiques au WPT Championship pour mes sites Web, je me fais dire qu’il y a beaucoup d’action au casino Binion’s. Le casino a été acheté par le Harrah’s dernièrement et ils y ont investis quelques sous en préparation du plus gros évènement de l’année dans le monde du poker : les « World Series Of Poker », qui débutent ce vendredi. Je décide donc d’aller y faire un tour.
Le casino tel quel n’a pas changé, mais de nouveaux jetons ont été introduits, autant pour les parties à l’argent que pour les tournois ce qui est, disons-le, bien apprécié. Les vieux jetons étaient plus que fatigués.
Plusieurs satellites pour les tournois du WSOP sont en cours et je décide que, même si je n’ai pas l’intention de participer à un tournoi du WSOP cette année, je pourrai facilement revendre mes jetons de tournois si j’en gagne. Je m’inscrit donc à un satellite de Hold’em sans-limites à 225$. Le gagnant remportant environ 2100$. Avec un tapis de 1000 et des blinds de 25-50, je relance en premières positions avec Ako. Un joueur égalise et un autre se tape pour 700. Le petit blind se tape pour 400. Je décide de faire tapis aussi. C’est un satellite, les blinds montent très rapidement et je n’ai vraiment rien vu de mes adversaires qui me fait croire que mon AK doit être couché. La preuve, un des joueurs a KT. Le problème est que l’autre a JJ et je perds le pile-face. Dès la main suivante et avec 175 en jeton, je trouve KQo UTG et je relance tapis. Je suis égalisé par 55 et après un tableau de A 9 6 4 3, je suis éliminé en 7e place.
Je fais donc un second satellite à 225$. À ma table se trouve Suzie Isaacs, qui est assez connue dans le milieu. Je réussi à survivre sans trop gagner de mains jusqu’à ce qu’il ne reste que 5 joueurs. À ce moment, les blinds sont de 100-200 et j’ai 1300 devant moi. Un joueur relance à 400 en position intermédiaire (5 joueurs) et je le mets sur une main faible. Je pousse mon tapis du petit blind avec A5o. Il égalise rapidement, il a AA…oups! À la main suivante, j’ai A8o sur le bouton, je me tape et je double quand un blind égalise avec KQ. J’ai 1600. Nous perdons quelques joueurs et à 3, avec 3000 jetons et des blinds de 200-400, j’ouvre tapis avec KQ depuis le petit blind. Le BB égalise avec QQ. Cependant, la chance me sourit quand un roi tombe sur le tournant et j’élimine le BB et me retrouve avec environ 6000.
Mon adversaire en tête-à-tête est l’un des seuls joueurs qui avait compris que je jouais très agressivement et il m’avait égalisé avec un A3 quelques minutes avant. Je savais donc que je n’aurais pas la vie facile contre lui. De plus, avec des blinds de 200-400 et que 6000 devant moi (60% des jetons), le facteur chance jouerait un grand rôle. Je lui ai donc proposé de séparer l’argent au ratio de nos jetons, ce qui est très raisonnable dans un satellite. Il accepte et j’empoche 1300$ pour mes efforts.
Le soir venu, au Mirage, je fait le tournoi de Hold’em sans-limite 100+30. Vraiment rien d’extraordinaire et je termine 48e sur 76.
MERCREDI 21 AVRIL
Dans l’après-midi, je fais le tournoi sans-limite 500$ du Bellagio. J’ai Mimi Rogers à ma table. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une actrice qui a joué dans le premier film d’Austin Powers. Elle suit le World Poker Tour pas mal et joue dans plusieurs de leurs tournois. Elle est très sympathique aussi. Nous partons avec 2000 en jetons. Au second niveau, avec des blinds de 50-100, j’ai Td9d dans un blind. Le flop vient Qd Th 3d. Je checke, un joueur mise 300, je pousse mon tapis. Il pense et fini par égaliser avec Q5o. Statistiquement, j’ai la meilleure main avec mon tirage à la suite et à la couleur. Concrètement, je ne frappe rien et mon tapis descend à 1100. Mon adversaire a fait un appel atroce avec un acolyte très faible. Avoir su, j’aurais simplement égalisé, mais c’était le début du tournoi et je pensais bien qu’il doucherait une main de la sorte.
Une ronde plus tard, je suis dans le gros blind avec AK. Un joueur égalise UTG. Tout le monde se couche à moi. Je décide de tenter de gagner le pot tout de suite en relançant à 400, il appelle. Le flop est 9 6 3. Les chances sont minces que ce flop a frappé la main de mon adversaire. Avec 850 dans le pot, je pousse mon dernier 700. Il égalise avec A9 et me sort du tournoi. Je termine 91e sur 109.
Je me dirige en soirée pour le tournoi de Hold’em limite 200+30 du Mirage. Un total de 37 joueurs sont de la partie. Le format du tournoi ne permet qu’un seul rachat/rajout. Puisqu’on débute avec 500 en jeton, et que le rajout est de 200$ pour un 1000 jetons, rajouter est automatique stratégiquement. Je prends donc le rajout et termine la première ronde avec 1515 et la seconde avec 1350, sans trop d’excitations.
À la troisième ronde, avec des blinds de 25-50, je reçois quelques bonnes mains de départ. J’ai AT, AJ et JJ trois mains de suite et je remporte chaque main sur le flop. Malheureusement, je relance aussi un AT plus tard et perd contre un A5 avec un flop de AK5. Je termine tout de même la ronde avec un profit, et avec 2025 en jetons.
La quatrième ronde est excellente pour moi. Je relance avec AA et le flop vient A 7 3 ! Le tournant est un autre as ! Aussi, je floppe une suite avec QJ. Je double mon tapis et termine avec 4225.
La cinquième ronde est sans éclat. Les joueurs se font éliminer tranquillement. Il ne reste que 2 tables de joueurs et j’ai un tapis correct.
À la sixième ronde, j’ouvre avec Q9 depuis de petit blind. Le gros blind m’appelle. Le flop est de T 9 3 et je mise ma seconde paire. Le BB égalise. Le tournant est un valet, me donnant ainsi une bilatérale. Je mise et le BB égalise. La rivière est une dame ce qui me donne 2 paires. Par contre, un 8 ou un roi donnera une suite à mon adversaire. Le meilleur jeu est vraiment de checker en espérant que mon adversaire bluffe. Il check cependant et ma main est bonne. Il avait J7.
Au début de la 7e ronde, j’ai 6800 en jetons est il ne reste que 10 joueurs. Cependant, que 5 seront payés. Dès la première main, avec des blinds de 250-500, je reçois un solide 63s dans la gros blind. Un joueur se tape pour 625 et j’égalise automatiquement. Le flop est bon pour moi quand un 3 tombe et j’élimine le joueur.
À la suite de cette main, je n’ai pas joué beaucoup. Soit que j’avais une main marginale et qu’un joueur relançait devant moi m’empêchant de le faire, soit mes cartes n’étaient pas coopérantes. Je réussi tout de même à voler quelques pots bien placés et à rentrer dans l’argent avec un tapis moyen à bas. Le meneur en jeton a eu une bonne séquence et a environ 60% de jetons en jeu.
Dès ce moment, j’ouvre la machine. Je commence à recevoir quelques bonnes mains dans de bonnes situations. Je joue très agressif, et je vole beaucoup de pots. Les paiements sont d’environ 1300, 1900, 2600, 3200 et 3800. Je voyais que certains joueurs voulaient simplement grimper dans l’échelle. Je jouais donc très agressivement quand c’était leur gros blind. Tranquillement, j’ai réussi à me bâtir un meilleur tapis. Mais le joueur ayant 60% des jetons avait toujours un gros tapis.
Au début du 8e niveau, avec des blinds de 500 et 1000, j’avais un tapis de 6000 et il restait 4 joueurs. Nous perdons 2 joueurs rapidement quand mon KK les sort les deux. Nous sommes en tête-à-tête mais mon adversaire a environ 75% des jetons. Par contre, avec des blinds de 500 et 1000 et que 35 000 en jetons en jeu, le vent peut changer rapidement. Je remporte quelques pots et c’est maintenant moi qui a l’avance. Mais je perds l’avance quelques minutes plus tard quand les blinds deviennent 1000 et 2000 et mon adversaire remporte un pot.
Il a juste un peu plus de jetons que moi quand la main suivante survient. C’est mon gros blind et mon adversaire égalise le blind. Je checke avec un 4 et un 5 de pique. Le flop vient 8 4 5 et me donne deux paires. Je mise, il relance et je sur-relance. Il se tape et j’égalise. Il a A3o. Je suis dans une excellente position. Si je remporte ce pot, le tournoi est pratiquement terminé car j’aurai 90-95% des jetons.
Mais la chance ne me sourit pas quand un 2 tombe sur le tournant donnant à mon adversaire une suite et la victoire.
Je suis tout de même satisfait de mon tournoi. Je remporte 3200$ pour mes efforts. J’ai bien joué et avec un peu moins de malchance, j’aurais remporté le tournoi.
Dans le prochain article, je vous raconterai la fin de mon voyage.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
1er score en tournoi en trois ans pour Tom Dwan
Le championnat de PokerStars au Panama fut-il un désastre pour les joueurs?
François Billard sur la table finale du tournoi High Roller du Panama
Samuel Louis Gagnon assuré de 12 480 $ au Panama
Cinq Québécois en quête d’un profit au Panama aujourd’hui!
HAUT DE LA PAGE