Un Québec Poker Tour ahurissant!

Publié le 1 mai 2006

Une fois de plus les organisateurs et le staff se surpassent pour un QPT des plus épatants! Bien que le pont pour se rendre sur place eut été fermé pour réparation ce samedi, 22 avril 2006, et que ce fut un peu plus long que prévu se rendre sur place, tout le reste, toute l’organisation, les inscriptions, le déroulement et la fin se sont produit sans faille… C’est dans une ambiance des plus agréables, accompagnés de Nanette Workman (Eh oui! Nanette!), d’André Boyer, de Martin Campeau, de Zopa, Martin Roy, Françis « Porcelet » Naud, Françis « Slickdog » Boulianne, Pierre Sirois, Pierre Martel et trois cent trente autres joueurs que nous avons attaqué le début du tournoi vers treize heure.
Deux minutes de jeu s’écoulent et meure dès lors le premier combattant, Bruno Sicotte, qui se mérite le livre : Le Poker de Nicolas Fradet. Après deux heures trente de jeu, il ne reste que trois cent joueurs encore sur le terrain. L’action est forte déjà, dès le départ, laissant présager des heures et des jours de forte compétition. Plusieurs mains assez spectaculaires surviennent pour en surprendre plus d’un, une fois de plus, le poker étant ce qu’il est… Déjà, tous peuvent observer que le tournoi qui se déroule est encré dans une solide organisation, ce qui en fait un de calibre réellement professionnel. Tout a été prévu, chacune des étapes du tournoi s’emboîtent comme les pièces d’un puzzle et aucun détail n’est laissé au hasard… D’ailleurs déjà, tous les joueurs remarquent et apprécient cette ambiance détendue. J’ai suivi le jeu, d’un bout à l’autre des deux pièces, armée de mon kodak, pour vous reporter les photos, les événements du moment… Enfin, on peut voir les visages de ces noms dont on entend si souvent parler…
Vers les quatre heures trente, plusieurs noms connus nous quittent, et le tournoi se referme, se peaufine, ne comptant maintenant plus que deux cent joueurs. Les mains se jouent, les all-ins se crient, les joueurs meurent… Avant la pause du souper, malheureusement, Nanette Workman meure… Je dois avouer que c’est une femme des plus sympathiques, elle m’accorde une entrevue et me placote un peu de sa passion pour ce jeu fantastique… Elle nous quitte donc laissant derrière elle quelques cent cinquante joueurs… Et l’appétit se creuse, vers les dix-huit heures, on annonce le souper… Pour une pause bien méritée, les joueurs vont se rassasier, renouveler leurs forces et s’apprêtent à attaquer la deuxième partie du tournoi, celle au bout de laquelle on pourra dire enfin qui se rendra en finale, quels seront les quarante derniers soldats…
En revenant de pause, il reste officiellement cent vingt-huit participants, et ils sont prêts à s’affronter jusqu’à la fin. Il y a beaucoup de mouvements de jetons, la partie est intense et les joueurs tombent et tombent, jusqu’à vingt-trois heures trente… Où il ne reste plus que quarante joueurs dans la partie… Parmi les joueurs connus, dans la finale, il y avait André Boyer, Pierre Sirois, Françis « Slickdog » Bouliane, Françis « Porcelet » Naud, Nicolas Royer et Jean-François Rhéaume… Les joueurs, le staff, les organisateurs… et les journalistes partent donc se coucher, avec dans le corps, une journée des plus essouflantes…
Le lendemain matin, comble de bonheur, le pont est accessible, ça permet donc à tous de se rendre à temps, et donc, au tournoi de commencer à l’heure prévue… Il est tôt mais les derniers joueurs sont frais et dispos, prêts à combattre jusqu’au bout! Les prix sont annoncés, les noms des joueurs ainsi que leur tapis de départ et la partie recommence!
À partir de ce moment précis, l’action commence et l’adrénaline augmente sans jamais redescendre jusqu’à la fin. On entend « All-in » de tous les côtés et mon collègue et moi courrons de tous bords, tous côtés! Le suspense est intense et dure et dure encore… C’est vers les quatorze heures que se commence la table finale, que sont connus les dix derniers joueurs… J’ai la chance à ce moment de pouvoir être croupière pour cet événement! Je commence alors à faire la distribution, et j’observe d’un ?il attentif chacune des mains que je passe, et mes confrères (Et consoeur, Bravo à Amélie Laprade, seule femme de la table finale), leurs réactions, actions, etc… Les dix finalistes présents sont René Morissette, Sylvain Roy, Kevin Rondeau, Rodney Ramalho, Nicolas Royer, Francis “Porcelet” Naud, François Dion, Philippe Demers, Patrick Dinardo et Amélie Laprade.
Plus les blinds montent, plus les mains avancent et plus les positions se resserrent, le premier à quitter est Philippe Demers, suivi de François Dion… Rodney Ramalho quitte en huitième position immédiatement suivi par Amélie Laprade… La sixième position est donnée à Patrick Dinardo, juste avant Françis Naud qui fini donc cinquième. René Morissette fini lui quatrième et le troisième est Kevin Rondeau… Se retrouvent donc en final heads-up Sylvain Roy et Nicolas Royer… Finalement, après une courte bataille, Nicolas l’emporte, nommé dès lors notre champion du QPT 2 Montréal. On lui remet sont trophée accompagné d’une bourse de dix milles soixante-quinze dollars… Bravo à lui certes, mais bravo aussi à tous les participants, mais surtout mille fois bravo et merci à tous les organisateurs du tournoi, je pense entre autres à Martin Roy, Pierre Martel, Hugo et Marie proprios de l’endroit, Messieurs Roy, et tout, tout le staff assidu et performant qui fut présent et qui a permis à ce merveilleux événement d’avoir eu lieu!
À tous, j’espère que vous avez aimé ce tournoi, ou bien en avez apprécié sa couverture médiatique… Nous nous reverrons donc sous peu, pour la couverture du troisième QPT, celui du centre-du-Québec à Drummondville les 26 et 27 avril 2006…
Cookie!

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Le guide complet de taxation en prévision des WSOP 
Mike Sexton quitte son poste de commentateur et tête d’affiche du circuit WPT
Fin du concept des neuf de novembre dès les WSOP 2017
De toutes nouvelles règles de “calling the clock” aux prochaines WSOP
Jean-Pascal Savard remporte Le PartyPoker LIVE North America et 956k$!
HAUT DE LA PAGE