Pierre-Alain DuBois remporte le tournoi #20 du Borgata Open

Publié le 26 septembre 2010

Le Québécois Pierre-Alain Dubois a vaincu ses 286 adversaires dans le tournoi #20 du Borgata Open, empochant du coup la cagnotte du vainqueur de 23 384$.  Alors qu’il s’était promis de ralentir ses participations dans de tels événements afin de passer plus de temps en famille, ce résultat saura certainement complexifier la décision!

Dubois s’est retrouvé en duel final contre Kevin Way de la Pennsylvanie.  Lors de la main finale, le Québécois se retrouve dans le pétrin, étant all-in avec A?5? contre A?10? pour son adversaire.  Le flop tomba cependant tout à son avantage:

3?Q?5?

Bon joueur, Way se mit à demander au croupier de maintenant tourner un 5?, ce qui assurerait la victoire de Pierre-Alain.   “Allez, termine ça, donne-lui le 5 de coeur!”.

Be careful what you wish for dit-on!  C’est effectivement le 5? qui apparut au tournant, confirmant la victoire de DuBois.

Le Québécois remettra-t-il en question sa décision de moins jouer?  “Je vais dormir à dessus, si je réussis à m’endormir bien entendu!” rétorqua-t-il à la blague.

Pierre-Alain a eu la gentillesse de répondre aux questions de PrincePoker.com suite à sa victoire.  Voici l’entrevue menée:

PrincePoker.com: S’agit-il de ton premier gros score en tournoi?  Sinon, quels sont tes gains antérieurs?

Pierre-Alain DuBois: J’ai remporté il y a environ deux ans la somme de 32,600 $ au casino de Montréal et en novembre 2009, la première place d’un tournoi quotidien (300$ buy-in, 47 joueurs) au Bellagio (Las Vegas) m’a procuré 5,000$. J’ai aussi remporté une édition du Monkey Open au El Jumelgi. Toutefois, l’expérience la plus mémorable reste ma 14e place (plus de 1200 joueurs) au tournoi de la Fondation Miriam au printemps 2007. À ce moment, j’en étais qu’à mon deuxième tournoi à vie et je m’étais qualifié pour un séjour à Las Vegas au cours duquel nous avions été traités comme des rois.

PrincePoker.com: As-tu un moment fort à travers ce tournoi qui se démarque des autres?  Une main pivot que tu désires nous raconter?

Pierre-Alain DuBois: Lors de la pause du souper, après 8 heures de jeu, nous ne sommes plus que 50 joueurs sur les 287 inscrits et je possède un tapis moyen. De retour au jeu, la première main que je reçois, alors que je suis petit blind, est As-9s. Un joueur très agressif et très exubérant relance du minimum des premières positions, et les autres joueurs passent, jusqu’à moi. Je sais que ma main n’est pas un monstre, mais je crois avoir un tell sur mon adversaire et j’appelle sa mise. Le gros blind couche sa main. Le flop donne 3-7-9 rainbow, je check avec l’intention de sur relancer devant une mise, ce qui se produit. Après réflexion, il appelle ma mise et le tournant amène un 6. Je check, et très nerveusement, il place une mise équivalente à la moitié du pot. Il me regarde agressivement et respire à peine ! À ce moment, je sais qu’il est soit sur un tirage, soit sur AK ou AQ ou encore sur une plus petite paire que la mienne. Je pousse mon tapis et c’est avec dépit qu’il appelle ma mise avec une paire de 5. La rivière n’améliore pas sa main et je double mon tapis.

PrincePoker.com: Ce gain change-t-il tes objectifs question poker?  Quels sont-ils et comment ont-ils dorénavant évolué?

Pierre-Alain DuBois: Je n’ai presque pas joué cet été et ironiquement, j’avais l’intention de prendre une longue pause suite à ce séjour à Atlantic City. J’avais un peu perdu mon intérêt envers cette activité et je souhaitais mettre le temps que j’avais l’habitude d’y consacrer dans autre chose, comme dans le développement de mon entreprise de consultation en psychologie industrielle, dans mon autre passion qu’est le tennis et surtout, dans ma famille (je suis maintenant père d’un petit Alexandre de 8 mois). Cette victoire a fait renaître ma passion pour le poker et je compte participer à moins de tournois que par le passé, mais à de plus gros évènements, comme certains tournois du WSOP à Las Vegas, peut-être même dès l’été prochain.

PrincePoker.com: Que considères tu être ta plus grande force à la table de poker?

Pierre-Alain DuBois: Je pense être une personne équilibrée, sympathique et confiante. Lorsque j’arrive à table, je crois que j’envoie le message que je ne fais pas de ce jeu une question de vie ou de mort, que je ne me prends pas pour Phil Ivey, mais que je ne me laisserai pas marcher dessus ou dominer. J’ai la perception que la majorité des joueurs, même ceux qui sont plus solides ou plus expérimentés que moi, me respectent. Je ne me fais pas bluffer souvent. Je suis patient, je garde mon calme en toute circonstance et je sais me faire payer mes monstres. Aussi, je dois admettre que je suis chanceux, au poker comme dans la vie en général !

PrincePoker.com: Joues-tu aussi en ligne?  Si oui, où?  Quel format préfères-tu entre le poker en ligne et live?

Pierre-Alain DuBois: Je préfère de loin le jeu « live » mais j’ai joué sur Everest et sur Full Tilt pendant plusieurs années et je suis un joueur légèrement gagnant en sit&go et parties à l’argent de basses limites (.25$-.50$ et .50$-1$). J’ai comme principe de jouer significativement sous mes moyens afin que le jeu demeure un jeu, et c’est ce que j’applique aux autres jeux de casino auxquels je joue parfois, tels le black jack, le craps et le poker trois cartes.

PrincePoker.com: Entre le poker de tournoi et les parties à l’argent?

Pierre-Alain DuBois: De façon générale, je préfère les tournois. Je perçois davantage d’agressivité entre les joueurs dans les parties à l’argent et tous n’ont pas le même niveau de détachement à l’argent. Mais je dois avouer qu’une partie à l’argent, lorsque tu es entouré de vacanciers inexpérimentés aux poches pleines, peut être très agréable et très profitable. Je suis certain que beaucoup de membres de PrincePoker en ont profité à un moment ou à un autre et peuvent en témoigner ! ;-)

PrincePoker.com: Une carrière de joueur professionnel t’a-t-elle déjà traversé l’esprit?  Est-ce un projet envisageable pour toi?

Pierre-Alain DuBois: Lorsque l’on réalise un gain important au poker, on y pense, c’est bien sûr. Jusqu’à maintenant, j’ai eu ma part de succès, mais je sais aussi que beaucoup y laissent leur chemise et que c’est un milieu de requins. Les séquences perdantes doivent être très difficiles et il faut être très discipliné pour rester à l’intérieur de ses moyens et de son bankroll. Pour ma part, à 38 ans, je ne l’envisage pas, car j’ai une famille extra et je suis à la tête d’une entreprise qui fonctionne très bien et qui me procure une superbe qualité de vie. Je ne vois pas pourquoi je risquerais de perdre cela. Les choses seraient-elles différentes si j’avais 20 ans, célibataire, sans enfants et insatisfait de ma situation de carrière ? C’est possible, mais je pense qu’avec le temps, je deviendrais un peu blasé de ce jeu.

PrincePoker.com: As-tu une dépense spécifique que tu souhaites faire avec ton plus récent gain?

Pierre-Alain DuBois: Lors de mon gain à Montréal en 2007, je m’étais acheté un spa et j’avais mis le reste comme mise de fonds dans l’achat d’un triplex. Cette fois-ci, je vais probablement me procurer une ?uvre de Godard (un artiste en vogue qui peint des scénarios de poker de façon très originale) et la placer dans ma salle de poker à la maison. Lorsque ce sera plus facile de faire garder Alexandre, je pense qu’une croisière dans les Caraïbes avec ma fiancée sera un bon choix. Je tenterai de trouver un bateau sur lequel on joue au poker… ;-)

PrincePoker.com: Y a-t-il un joueur professionnel qui t’inspire plus qu’un autre? Un auquel tu t’identifies?

Pierre-Alain DuBois: J’aime les joueurs sympathiques et respectueux, ceux qui ne jouent pas les grosses têtes. À mon avis, Chris Ferguson, Patrick Antonius, John Juanda et Allan Cunningham entrent dans cette catégorie. Je n’aime donc pas beaucoup Phil Hellmuth ! Mais pour le moment, le joueur que j’encourage et à qui je souhaite bonne chance pour novembre n’est nul autre que « Poker John » Jonathan Duhamel avec qui j’ai eu la chance de jouer lors du Championnat Anniversaire Princepoker et qui m’a laissé une excellente impression, tant sur le plan du poker que sur le plan humain.

PrincePoker.com: Finalement, que souhaite-t-on à Pierre Alain Dubois côté poker pour le futur?

Pierre-Alain DuBois: Outre le fait de continuer à s’amuser et à obtenir du succès dans les tournois, ne soyons pas trop exigeants et allons-y pour un « Money Finish », dans un tournoi du WSOP en juillet 2011 ou 2012.

Merci Pierre-Alain!

Discutez de cette victoire de Pierre-Alain Dubois au Borgata Open sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Ladouceur en quête du titre High Roller aujourd'hui!
Eddie Bangash remporte le tournoi inaugural du festival de Montréal
Mclaughlin et Ladouceur toujours en lice dans le HR
Les tournois Double Bulle seront introduits au PCA 2015
Plus que 13 joueurs au tournoi inaugural du festival de Montréal du Playground
HAUT DE LA PAGE