Nicolas au NEPC 2004 – 2e Partie

Publié le 12 avril 2004

VENDREDI 26 MARS
C’était la journée du tournoi de 300$ de Hold’em Sans-Limite. Foxwoods attendait plus de 800 joueurs, c’est plutôt plus de 1100 joueurs qui se présenteront pour le tournoi. Wow ! Le poker est vraiment en pleine explosion. L’an dernier, 421 joueurs avaient participé et le tournoi coûtait 200$ au lieu de 300$.
De mon côté, rien d’extraordinaire. Quelques mains de jouées sans conséquences et je me suis fait éliminé lorsque j’ai poussé mon tapis 2 heures dans le tournoi avec une paire de 7, mon adversaire ayant AK et me battant en faisant une suite. Au moins j’avais la meilleure main, c’est ce qui compte…
SAMEDI 27 MARS
Un total de 342 joueurs se présentent pour le tournoi de Hold’em limite de 500$. Mon tournoi débute tranquillement. Je n’ai pas encore joué de main et ça fait déjà 2 heures que le tournoi est commencé. Je réussi alors à trouver quelques mains comme AQ et AA qui me rapportent des bons pots.
Survient ensuite la main du tournoi en ce qui me concerne. J’ai environ 4500 et les limites sont de 200-400. J’ai 88 en premières positions et je relance la mise. Un joueur moyen (JM) égalise en position intermédiaire et le petit blind sur-relance. Le petit blind est un excellent joueur (SB). J’égalise et ensuite JM cappe la mise ! Nous égalisons. Le flop est 7 5 5 avec deux piques. EJ mise. Le pot est pas mal gros, je me dois d’essayer de le protéger. En tête-à-tête, j’aurais probablement égalisé jusqu’au dévoilement. Mais dans ce cas-ci, il y a un troisième joueur. Je relance donc, pour le faire coucher, mais JM égalise. Le SB sur-relance. Je suis à 95% certain que SB a une surpaire, une main comme AA ou KK. Mais j’ai des cotes du pot de 20 contre 1, ce qui est suffisant pour égaliser la mise et tenter de frapper mon 8 sur le tournant. J’égalise donc. JM cappe ensuite la mise !
Le tournant est une petite carte sans conséquences. Le SB mise. J’ai 13.5 contre 1 du pot. Ce n’est pas suffisant pour égaliser. Mais considérant le fait que je puisse compter sur 3 autres mises si je frappe (une sur le tournant et deux sur la rivière), j’ai probablement 16.5 contre un. Mathématiquement parlant, ce n’est pas suffisant puisque je suis à 22.5 contre 1 de frapper mon 8 sur la rivière. Je devrais donc me coucher. Cependant, ce pot est immense. Si je le gagne je me retrouverai certainement dans les meneurs de jetons du tournoi. Je ne suis pas encore certain du meilleur jeu. Parfois dans les tournois il peut être bon de prendre certains jeux qui sont négatifs si le pot en vaut la peine, si gagner ce pot te permet de te rendre très loin. J’ai donc décidé d’égaliser. Mais franchement je débats encore dans ma tête si mon jeu avait du mérite. Je ne sais pas. Ce qui devait arriver arriva, un 8 tomba sur le rivière et je gagna un immense pot. Le SB avait AA et le JM avait 77. Je savais de toute façon que je me devais de frapper un 8 pour battre le SB.
Maintenant armé de 8800 en jetons, je réussi à batailler durant quelques heures sans vraiment recevoir de très bonnes cartes. Quelques vols bien placés, quelques mains marginales qui remportent le pot sur le flop. Vraiment rien d’extraordinaire et mon avance de jeton diminue avec le temps qui passe.
Petit fait cocasse. Je décide d’aller aux toilettes durant le jeu (pas durant un break). Je me dépêche pour revenir le plus rapidement possible pour ne pas rater trop de mains. Je cours jusqu’à mon siège et comme j’arrive pour m’asseoir, l’action est à moi. La règle de tournoi de Foxwoods dit qu’un joueur doit être assis quand l’action est à lui sinon sa main est morte. Je ne suis pas encore assis, mais personne ne dit rien. Je regarde donc mes cartes : AA ! Je relance donc la mise et gagne le pot sur le flop. Ouf !
Les joueurs se font éliminer avec le temps qui passe. J’ai un tapis en bas de la moyenne, mais je me maintiens. J’aimerais vous décrire quelques mains critiques mais il n’y en a pas eu vraiment.
Je reçois finalement une bonne main : KK dans le petit blind. Le meneur de jeton, qui jouait très agressivement, relance en position intermédiaire. Un joueur moyen égalise sur le bouton avec un tapis plus gros que la moyenne. Je sur-relance et les 2 joueurs égalisent. Malheureusement, le flop vient AT9. Je mise quand même, mais il y a une relance et une sur-relance quand l’action revient à moi, alors je me couche. Le meneur de jeton couche AJ, et le joueur moyen avait T9s. Eh oui, il a égalisé avant le flop avec T9s.
J’ai gagné quelques jetons lorsque l’on est tombé à environ 30 joueurs. Puisque le tournoi payait 27 joueurs, plusieurs joueurs ont resserrés considérablement leur jeu. J’ai donc pu en profiter et voler quelques fois les blinds.
Lorsque l’on est tombé dans l’argent, j’ai monté mon tapis de 12 000 à 45 000 à un moment donné. Tout allais bien. J’étais confiant et en plein contrôle.
Mais j’ai mal joué une main lorsqu’il restait environ 17 joueurs. Puisque le tournoi payait la même chose de 10 à 18, je me devais d’accumuler des jetons pour être en bonne position à la table finale. Un joueur agressif qui avait relancé plusieurs fois avant relança de nouveau de la droite du bouton. Ayant 6h5h dans le petit blind, j’ai décidé de sur-relancer. C’est un jeu assez standard dans une partie à l’argent 30-60. Le flop étant de 367, cela m’a coûté la moitié de mes jetons. Mon adversaire avait JJ cette fois-ci. Sur la rivière, j’aurais gagné la main avec un c?ur, un 4, un 6 ou un 7. Malheureusement, rien n’est tombé. Si j’avais remporté cette main, j’aurais été en très bonne place pour remporter le tournoi.
Mais en rétrospective, et après avoir consulté avec un excellent joueur, j’aurais dû me coucher. Puisque l’on était dans un tournoi, j’aurais pu attendre une meilleure occasion. Mais bon, j’ai appris.
Je me suis fait éliminer quelques mains plus tard avec des blinds de 1500-3000 et un tapis de 6000, j’ai du égaliser une relance dans mon gros blind avec Td5d. Un 5 a floppé, mais le valet sur la rivière donna à mon adversaire une paire avec son AJ.
Je suis tout de même satisfait de mes 2 prestations. Si on m’avait dit que je ferais l’argent 2 fois sur 3, avec 600 et 342 joueurs, j’aurais eu mes doutes. Mais j’ai vraiment joué solidement, et j’ai acquis beaucoup d’expérience. Ce sera pour la prochaine fois.

Comments

Powered by Facebook Comments

MOTS CLÉS : 2004, Le Prince, NEPC, Nicolas Fradet
Autres nouvelles dans cette catégorie
Kevin Rivest est le nouveau champion canadien de poker!
Patrick Serda mène à l’aube du jour ultime du championnat canadien de poker
Sébastien Labbé mène les 145 finalistes au championnat canadien de poker
Place au jour #2 du Championnat canadien de poker au Playground Poker Club!
Charles de la Boissonnière remporte le Playground1000!
HAUT DE LA PAGE