Les vainqueurs du Montreal Open 2011 toujours impayés

Publié le 22 février 2012

Il y a deux semaines, PrincePoker présentait la Classique PartyPoker de Montréal, ce tournoi similaire en de nombreux points au Montreal Open, cet événement annuel au profit de la Fondation Miriam et commandité par Full Tilt Poker depuis 2005.  Si l’annonce du retour d’un tournoi d’envergure en sol montréalais représentait certes une bonne nouvelle, certaines interrogations demeuraient latentes, notamment par rapport aux prix remportés en 2011, puis la manière de les honorer en cette année 2012.

En effet, de nombreux vainqueurs 2011 n’ont jamais encaissé leur prix, notamment de nombreux forfaits WSOP remportés au printemps dernier.  Pour ce faire, ces derniers devaient retirer le forfait gagné à partir de leur compte Full Tilt Poker.  Or, avec les événements du Black Friday, ces comptes ont été rendus inaccessibles et, par la force des choses, les prix jusqu’ici annulés.  De plus, de nombreux participants de l’édition dernière avaient remporté leur droit d’entrée gratuite pour l’édition 2012.  Avec un tournoi franchement similaire à celui tenu depuis 2005, mais un nouveau commanditaire, quelles responsabilités incombent aux organisateurs, et quelles mesures seront prises afin de dissiper le malaise?

Nombreuses de ces réponses sont venues hier, dans cet article publié sur Pokernews.com.  On y confirme d’abord, tel que la rumeur le laissait entendre, que de nombreux gagnants n’ont jusqu’ici pu empocher leur prix.  De plus, l’implication respective des anciens auteurs du Montreal Open est éclaircie, levant le voile sur un sévère conflit entre la Fondation Miriam et la “nouvelle” organisation, notamment composée de Morden C. “Cookie” Lazarus, aux côtés des entreprises DV Sterling et de David Sachs.

Une bataille légale par rapport au nom “Montreal Open” fait plein feux. Bien que les organisateurs actuels nient vouloir utiliser ce nom, ils ont néanmoins reçu une injonction interlocutoire provisoire et une requête introductive d’instance en injonction permanente de la Fondation Miriam, cherchant clairement à empêcher l’utilisation de ce titre par une organisation autre que la leur.

“Cookie” Lazarus conteste quant à lui l’appartenance de ce nom par la Fondation Miriam, puis répond avec une demande de compensation pour les joueurs non payés de l’édition 2011, affirmant que la Fondation caritative fut injustement enrichie par la situation conflictuelle face à Full Tilt Poker.  Il affirme qu’il était du devoir de la Fondation de veiller à ce que les joueurs reçoivent leurs prix puisque la cagnotte lui avait été confiée.  Il se défend finalement d’avoir voulu utiliser le nom de “Montreal Open”, puis soulève le fait que l’injection fut déposée alors qu’il était à l’extérieur du pays, l’empêchant du coup de traiter l’affaire, ce qui eut l’effet conséquent de ternir sa réputation.

Il va sans dire qu’au-delà de la bataille sur les droits d’appartenance du nom de marque, le noyau du conflit repose surtout sur la responsabilité légale et éthique de la Fondation Miriam de payer les anciens gagnants, suite à la chute de Full Tilt Poker.

Rappelons que les trente finalistes du Montreal Open 2011 s’envolaient vers Las Vegas afin d’y disputer la finale du tournoi.  Du lot, dix allaient remporter un forfait pour l’événement principal WSOP.  Il est ainsi estimé que 250 000$ sur les 700 000$ recueillis servaient à générer la cagnotte.  Tous ces prix étaient payés directement par la Fondation Miriam, bien que cette dernière avait l’obligation contractuelle de voir les paiements passer via les comptes joueurs Full Tilt Poker.

Les événements du Black Friday n’ont quant à eux pas besoin d’être rappelés.  Full Tilt Poker ferma ses portes et, conséquemment, de nombreux prix de purent être retirés à temps.  Une partie des joueurs floués a ainsi décidé d’engager la firme de Lazarus afin de tenter de récupérer les sommes dues, cet avocat même qui fut à l’origine de la commandite de Full Tilt Poker jadis.

La Fondation Miriam a-t-elle l’obligation morale et légale et compenser les gagnants 2011?  Là-dessus, les avis divergent.  Lazarus prétend que puisque tout l’argent transigeait via la Fondation, il était de son devoir d’assurer le paiement des vainqueurs.  Il ajoute que la Fondation a simplement “pris les mesures afin de mettre fin aux événements du Montreal Open de leur agenda et de fermer leur site web en parallèle, demandant à d’autres personnes de les aider à organiser un nouveau Montreal Open 2012 et ce, sans payer les joueurs et sans résoudre la situation.”

La position de la Fondation Miriam est à l’autre pôle.  Cette dernière affirme que c’est Full Tilt Poker qui devait contractuellement s’assurer du paiement des joueurs.  La salle de poker en ligne aurait d’ailleurs contacté la Fondation afin de lui confirmer que les prix avaient été versés dans les comptes joueurs, et ce n’est que plus tard que la Fondation se serait aperçue qu’il était devenu impossible pour les vainqueurs de retirer leur prix.  Conséquemment, elle impute toute la faute sur Full Tilt Poker, concluant que les joueurs avaient été victimes d’une fraude.  On appuie cette argumentation sur la qualification de “chaîne de Ponzi” collée à la salle par le Département de Justice américain.

Ainsi, deux débats sont menés en parallèle:  qui détient les droits sur le nom Montreal Open et surtout, est-ce que la Fondation Miriam a l’obligation de compenser les gagnants 2011?

Tous les gagnants ne veulent toutefois pas prendre part à cette bataille.  En effet, certains refusent l’idée de poursuivre une Fondation utilisant ses fonds pour le bénéfice commun.  Party Poker, le nouveau commanditaire du tournoi parrainé par Lazarus et au profit de la Fondation contre le cancer du sein de sa femme, a quant à elle décidé de prendre une honorable décision.  Conjointement avec l’organisation du tournoi, il fut décidé d’offrir à tous les vainqueurs 2011 une invitation VIP à l’édition 2012.

La question centrale semble être de savoir si les prix non versés aux joueurs furent conservés dans les coffres de la Fondation Miriam, ou si ces derniers sont plutôt perdus dans les limbes de Full Tilt Poker.  Lazarus prétend un enrichissement injustifié suite à la fermeture de Full Tilt Poker, ce qui va dans le sens de la première hypothèse.  Malheureusement, aucune réponse limpide à cette question ne semble jusqu’ici émerger.

Discutez du conflit entre la Fondation Miriam et les anciens vainqueurs du Montreal Open sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Le calendrier officiel du MILLIONS d’Amérique du Nord est publié
Le festival du Fallsview Poker Classic s’amorce aujourd’hui
L’horaire de télédiffusion du tournoi principal WSOP 2019 est annoncé
Les dates des prochaines WSOPE annoncées
MOTS CLÉS : , 2019, Big 50, calendrier, horaire, WSOP, WSOPE
Martin Gaudreault-Rémillard remporte le WPTDeepStacks!
HAUT DE LA PAGE