De mal en pis à Foxwoods

Publié le 5 avril 2009

Le poker est peut-être encore en pleine émergence à plusieurs endroits dans le monde mais, nécessairement, la croissance et l’expansion se font rarement sans perdre, au passage, quelques plumes.
Parlez-en aux organisateurs du World Poker Tour à Foxwoods qui est en branle au moment d’écrire ses lignes. Les chiffres, en baisse comparativement à l’an dernier ne sont pas les seuls facteurs qui amputent la réputation du tournoi. Dernièrement, plusieurs professionnels ont donné leurs opinions sur la tenue de cet évènement et le constat est loin d’être positif. Dans l’ensemble, aucun des joueurs interrogés étaient surpris d’apprendre que l’achalandage était à la baisse cette année.

Au dire d’Amnon Filippi :” Les gens n’aiment pas Foxwoods. C’est au milieu de nul part et le personnel est plus ou moins compétent.” Cette année, seulement 259 joueurs se sont déplacés contrairement au 344 de l’an dernier qui ont du abaisser pavillon devant Erik Seidel, grand vainqueur de l’édition 2008. En plus de l’éloignement, la classique annuelle souffre d’un bien mauvais synchronisme avec le reste de la communauté du poker. Les SCOOP de Pokerstars sont au fort de leur déroulement ce week-end. Il y a aussi le populaire tournoi du Bellagio et, bien entendu, les WSOP qui sont très près. En ces temps durs, les joueurs sont plus prudents avec leurs économies et nécessairement, un ou plusieurs tournois devront payer de leur absence. C’est le triste sort de Foxwoods cette année.

Daniel Negreanu
abonde dans ce sens aussi, déplorant le choix des dates du tournoi de cette année. Mike Matusow, finaliste de l’an dernier, déclare un peu la même chose :” Il y a de plus grandes répercussions que je ne le croyais à la base. Il y a près de 300 000 personnes qui jouent durant les SCOOP et le Bellagio, je priais pour voir 250 joueurs ici à Foxwoods.”Mais au-delà du conflit horaire, certain joueurs remettent en question la compétence du personnel sur le plancher. Will Failla commente sur le sujet :” Les gens sur le plancher n’ont pas idée de ce qui se passe. Par exemple, on me dit que je ne peux pas parler pendant une main alors que c’est écrit noir sur blanc dans les règlements que j’en ai le droit. Ma stratégie repose sur le fait que je parle durant les mains, les responsables sur le plancher ne sont pas éduqués à propos du jeu.”

S’en prenant aux employés sur le plancher, Failla en ajoute sur la direction du tournoi :” Ils ne rendent pas le tournoi très attrayant pour les joueurs. Ils sautent des niveaux de blinds par exemple. À quoi bon nous donner 30,000$ en jetons si la structure est mauvaise? Ils devraient télécharger la structure du Borgata et l’appliquer à la lettre.”

Failla est particulièrement dur à l’endroit de la direction mais personne ne vient le contredire, étrangement. Sans représenter la voix de la majorité, Failla mets définitivement le doigt sur quelque chose qui agace plusieurs joueurs, même si il s’agit d’une minorité. Daniel Negreanu lui avait annoncé l’an dernier qu’il ne refoulerait pas le sol du casino de Foxwoods mais, diplomate, il blâme surtout leurs nouvelles politiques à propos de l’imposition des taxes sur les joueurs canadiens et aussi le coté logistique du voyage qui est moins simple avec aucun aéroport à proximité du casino.

Un constat désolant sans aucun doute pour les organisateurs qui se verront dans l’obligation de revoir la formule si les professionnels connus du circuit continue leur campagne de salissage.

Sur une autre note par contre, le joueur new-yorkais Joe Cappello déclarait tout sourire devant cette mauvaise presse :” Je ne comprends pas pourquoi les joueurs ne viennent pas ici. La majorité est tellement mauvaise ici que si vous manquez le tournoi, vous devriez envisager le suicide”. C’est dit avec beaucoup d’humour, bien entendu, mais Cappello souligne que dans le fond, tout est une question de point de vue. Un mauvais tournoi pour certains peut être une mine d’or pour d’autres, suffit de s’ajuster. Reste à voir comment réagiront les gens derrières le WPT.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Le plus large tournoi de l’histoire du Canada, ici même au Playground Poker Club!
Duel d’égo entre William Kassouf et Stacy Matuson
Ils ne sont plus que 32 à aspirer au titre!
Six Québécois dans l’argent au tournoi principal du championnat des Bahamas!
Marc-André Ladouceur termine 3e et empoche 71 000 $
HAUT DE LA PAGE