Au pays des Aussies

Publié le 16 mai 2006

Dans mon premier article j’ai promis de vous tenir au courant du déroulement de ma saison. Nous allons donc prendre une petite pause quant aux leçons cette semaine, vous donnant une chance de rattraper vos pertes au 0.50$/1$. (Non, vous ne pouvez pas monter au 20$/40$ encore. Et arrêtez de jouer A 7 non-assortis après une relance. Vous savez que cela vous met dans le constamment dans trouble.)
La vie n’a pas été facile depuis que j’ai quitté mon emploi à 70 heures par semaine comme consultant informatique. Ça me manque vraiment de me lever le matin à 7h30, de travailler tard, durant de longues fins de semaine, d’assister à des réunions insignifiantes et d’avoir à faire avec des heures de tombées cruciales. Ça me pèse particulièrement au début de l’année. Malheureusement, je n’ai pas pu faire en sorte de tout oublier la veille du jour de l’an, car j’avais un avion à prendre le lendemain. Trois avions en fait. Birmingham à Dubai à Singapore à Melbourne. Ho hum, les sacrifices qu’il faut parfois faire…
Lorsque nous sommes enfin arrivés à Melbourne, nous avons dormi à partir de 4h am, heure de l’Australie, pour un sommeil plus que nécessaire. Si ce n’était du téléphone qui, deux heures plus tard, sonnait. La chaîne 9 breakfast TV voulait faire une entrevue en directe…dans 45 minutes. Sans blague.
Après m’être difficilement extirpé du lit et enfin parvenu au lieu de rencontre, on m’a posé quelques questions banales via une liaison par satellite, apparemment par une superbe femme, que je ne pouvais pas voir. Pas la meilleure façon de briller… En fait, l’entrevue a duré environ 3 minutes, jusqu’à ce que la chaîne 9 m’interrompe soudainement pour diffuser des hurluberlus se roulant dans la boue. Les goûts sont vraiment dans la nature.
Au pays des Aussies, mon année de poker a débuté plus lentement que je ne l’aurais espéré. Il y avait un timbré qui «donnait» pratiquement tous ses jetons, dans un tournoi de Omaha, à Howard le bâton de baseball Plant, joueur originaire de…Blackpool, Lancashire. J’avais quand même une excuse de ne pas y être; un empoisonnement alimentaire m’a condamné à rester assez près de mon beau plancher (de marbre) de la chambre de bain de ma suite, et ce pour toute la journée.
J’ai néanmoins réussi à me glisser sur quelques tables finales, ce qui a évité que mon voyage ne soit un véritable désastre financier. Encore une fois, je me suis laissé emporter en jouant trop de mains (la plus grosse erreur au poker) lors de la finale du Omaha, ce qui m’a relégué aux places moins payantes. J’ai fait un peu mieux au Hold’em limite du pot, mais je n’ai pu faire mieux qu’une quatrième place. Trois semaines complètes sans podium ne remplissent pas le frigo par contre!
Le voyage en a valu le coup pour une seule raison cependant : les Australiens eux-mêmes. Jason Grey, Le Croc, Bendigo, Les frères Kouiss, ils sont tous très amusants. Le meilleur surnom qu’il m’a été donné d’entendre : George Viande de chien. Eh oui, c’est comme ça qu’ils l’appellent. La plus grande personnalité, par contre, a été Mick Stanton : il possède le plus vaste répertoire de répliques de tous les quinquagénaires au monde. À tous les deux heures, il amenait avec lui deux jolies dames, et les présentait aux joueurs de poker. La rumeur dit que l’hôtel a dû aménager une porte coulissante pour sa chambre afin d’éviter les claquements et pour sauver les pentures.
Mais, comme on dit, le plaisir ne remplit pas le frigo. Et comme vous devriez être en mesure de constater par vous-mêmes, j’ai dû faire des provisions vers la fin de janvier.
On se voit la semaine prochaine chers amis,
Dave
Article écrit par Dave Colclough le 23 avril 2004
Traduit par Benoit Piquette le 8 avril 2006 (Rocket Piquette)

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Le calendrier préliminaire des WSOP 2018 publié par erreur
MOTS CLÉS : , 2018, calendrier, horaire, WSOP
Le festival hivernal du Playground annoncé
Benoit Coulombe remporte la classique de poker Espacejeux au casino de Montréal
PartyPoker lance sa propre monnaie pour son circuit live
Place à la Classique de poker Espacejeux au Casino de Montréal cette semaine!
HAUT DE LA PAGE