« BIG RISKKY » remporte le North American Poker Championship

Publié le 15 novembre 2007

Plus de 500 joueurs se sont réunis du 26 octobre au 2 novembre dernier au casino Falls View de Niagara Falls, Ontario pour tenter de remporter le North American Poker Championship, le seul tournoi du World Poker Tour qui se déroule en sol canadien. Toutefois, seulement 45 d’entre eux auront la chance de repartir avec une bourse. Quant à lui, l’éventuel gagnant se méritera près de 1,4M$ CAD, ce qui, pour une rare fois dans l’histoire, est tout à l’avantage des joueurs américains !

Après huit journées de jeu, dont trois « jour 1 », les six finaliste de la table finale télévisée sont finalement connus. On y retrouve un savant mélange de vétérans et de recrues, de professionnels aguerris et de joueurs amateurs. Deux des joueurs en lice, Scott Clemens et Johnathan Little, sont d’ailleurs au c?ur de la lutte pour le titre de « Joueur de l’année » décerné par la revue Card Player. Une victoire de l’un ou l’autre de ces joueurs aura un grand impact sur le classement.

Les six finalistes :
Siège 1 : Kofi Farkye ? 1 504 000
Siège 2 : Jonathan Little ? 2 616 000
Siège 3 : Jeff Garza ? 1 320 000
Siège 4 : David Cloutier ? 1 614 000
Siège 5 : Barry Greenstein ? 447 000
Siège 6 : Scott Clements ? 2 483 000

Le jeu commence alors tranquillement, chaque joueur prenant le temps d’évaluer ses adversaires avant d’ouvrir les hostilités. Il s’écoule finalement plus de 45 minutes avant que ne survienne la première élimination. Sur un flop 8h7s2s, Garza décide de passer. Clements mise alors 150K. Après une bonne minute de réflexion, Garza relance all-in ! Clements appelle aussi tôt la mise avec son As9s. Garza aura besoin de beaucoup de chance avec son 9dTd qui se retrouve complètement dominé. Un 3s sur le tournant qui donne la couleur à Clements vient rapidement mettre fin au débat et élimine Jeff Garza en sixième place, le tout accompagné d’une bourse de 170 000 $.

Un autre joueur tombe rapidement sous les assauts de Clements. Le jeune Farkye, 19 ans, décide d’appeler une relance de 80K de Clements depuis le BB. Le flop tombe Ts8s7s et Clements, dans le SB, décide de passer. Farkye tente alors un semi-bluff en relançant all-in avec son 5d6c pour un tirage à la séquence. Malheureusement pour lui, Clements appelle aussitôt la mise et montre Tc8s. Les deux paires tiennent le coup jusqu’à la rivière et Farkye, dont c’était le premier grand tournoi à 10 000 $, se retrouve donc éliminé en cinquième place, une performance qui lui rapporte plus de 218 000 $.

Les deux « recrues » maintenant éliminées, il ne reste plus que quatre joueurs à la table. De nombreux amateurs croyaient bien voir Barry Greenstein, le célèbre « Robin des bois » du poker, remporter le tournoi, mais le destin en décidera autrement. La main fatidique se déroule une fois de plus entre les deux joueurs situés dans les blinds. Après une relance à 140K de Cloutier dans le SB, Greenstein décide de relancer all-in dans le BB. Cloutier appelle finalement la relance après une longue réflexion et montre Kh9s. Greenstein peut alors espérer doubler son tapis, car son Ad9d part largement favori. Un flop QsTc7d accentue l’avance de Greenstein, mais le Ks sur le tournant vient jouer les trouble-fêtes. Le 5h sur la rivière ne change rien à la situation et élimine définitivement Greenstein en quatrième position. Il remettra donc 291 000 $ à des organismes de bienfaisance (Barry Greenstein donne tous ces gains de tournois de poker à de tels organismes). Comme il en a également l’habitude, Greenstein remet un exemplaire autographié de son livre « Ace on the River » au joueur qui l’a éliminé du tournoi.

L’action se poursuit ensuite de plus belle à trois joueurs. De nombreux rebondissements surviennent et chaque joueur devient tour à tour le meneur en jetons. Il s’écoule finalement cinq heures de jeu et 137 mains avant que n’arrive la prochaine élimination. Après une relance de Little dans le SB, Cloutier pousse all-in les 1,68M de jetons qu’il lui reste. Little réfléchi alors quelques moments puis appelle la relance avec son AsTs. C’est une bonne décision, car Cloutier n’a que Jh9h et aura besoin d’un peu de chance. Rendu au tournant, il y a déjà trois piques sur le tableau, ce qui enlève à Cloutier tout espoir de remonter la pente. Il s’incline donc en troisième place et empoche une bourse fort respectable de 355 000 $.

Malgré cette élimination par Little, Clements entreprend le duel final avec une avance de deux contre un en jetons. Les deux joueurs établissent un nouveau record du WPT pour le plus grand nombre de mains jouées à une table finale télévisée, soit 271 mains. Le duel est malgré tout de courte durée, car l’ultime élimination se produit dès la 14e main de l’affrontement.

Little sur le bouton effectue sa relance habituelle à 180K et Clements appelle la mise. Les deux joueurs passent sur le flop 7s5c5h. Clements passe à nouveau lorsque le 4s tombe sur le tournant, mais Little décide alors de miser 250K. Clements relance à 550K et, après quelques secondes de réflexion, Little surrelance all-in! Clements appelle instantanément la relance avec son Qd5d pour le brelan. Johnathan Little, qui n’a qu’une maigre paire de quatre avec son Kc4h, n’a plus aucune chance de l’emporter. Il doit donc se contenter de la deuxième place qui lui rapporte tout de même 680 000 $. Scott « Big Riskky » Clements remporte donc le tournoi et le premier prix très convoité de 1 387 000 $, en plus d’une entrée d’une valeur de 25 000 $ pour la grande finale du WPT. De plus, sa victoire lui permet de se hisser au troisième rang du classement des meilleurs joueurs de l’année.

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Le guide complet de taxation en prévision des WSOP 
Mike Sexton quitte son poste de commentateur et tête d’affiche du circuit WPT
Fin du concept des neuf de novembre dès les WSOP 2017
De toutes nouvelles règles de “calling the clock” aux prochaines WSOP
Jean-Pascal Savard remporte Le PartyPoker LIVE North America et 956k$!
HAUT DE LA PAGE