PokerStars: une compagnie toujours digne de confiance?

Publié le 7 avril 2016

Depuis quelque temps, ici comme ailleurs dans le monde, un débat fait rage sur qui devrait pouvoir offrir du jeu en ligne. L’entrée en vigueur de L’UIGEA aux États-Unis, suivi du Black Friday, a pratiquement signifié la mort temporaire du jeu légal chez nos voisins du Sud.

Un peu auparavant déjà, la France avait légiféré, prenant le contrôle du jeu en ligne sur son territoire. Plusieurs pays européens ont d’ailleurs suivi la France, et, chacun à leur façon, gèrent maintenant leur offre. Les Américains considèrent quant à eux quasi unanimement PokerStars comme un “mauvais acteur”, une compagnie jugée indésirable sur leur territoire. Dernièrement, le géant a enfin fait son apparition, mais seulement au New Jersey, et sous probation.

Ici au Canada, seulement 2 provinces, le Québec et la Colombie-Britannique offrent un produit complet.  La Loi 74 présentement sous étude au Québec désire elle aussi réguler et protéger ses citoyens à sa façon.

Je comprends et j’apprécie l’initiative. Chez PrincePoker, nous avons toujours été prudents sur nos choix de salles suggérés, conscients que bien des compagnies, surtout dans le domaine des casinos en ligne, pouvaient opérer sans toute la transparence nécessaire. Bien que notre définition de “sites illégaux” diffère un peu de celle de notre organisme provincial, nous avons entendu et lu assez d’histoires d’horreur pour comprendre la nécessité de purger le système des compagnies malhonnêtes.

Ce qui nous amène à la situation de PokerStars. Depuis toujours, lorsque questionné sur le sujet des compagnies dignes de confiance, nos choix n’ont jamais varié: la compagnie d’État, Espacejeux.ca  bien sûr, mais aussi les compagnies cotées en bourse, tel 888 et Party. Évidemment, PokerStars faisait partie intégrale de nos choix. Avant leur achat par Amaya, cette compagnie représentait le summum du jeu en ligne. Deux reproches: leur vérification d’identité des déposants était inexistante et leur contournement de la loi américaine une pure fraude.

Ceci dit, ces deux manquements devraient suffire à les disqualifier. Nul ne devrait accepter avec désinvolture quiconque prétend avoir l’âge légal sans dûment le vérifier. Encore aujourd’hui, PokerStars vérifie uniquement lors d’un retrait.

Pour ce qui est des actions qui ont conduit au Black Friday, elles parlent d’elles-mêmes. Là-dessus par contre, il faut absoudre Amaya, l’actuel propriétaire de PokerStars, puisque ces gestes sont survenus avant qu’Amaya n’achète la compagnie. De plus, au Canada, une telle loi n’existait pas.

Ce qui nous amène à maintenant! 2015 fut vraiment une annus horribilis et ça ne semble pas terminé encore!  La compagnie a laissé une trace indélébile sur le secteur du jeu en ligne en s’aliénant carrément tout le monde. D’abord, Amaya a enragé ses plus gros clients en mettant fin à leur plus importante promotion de leur programme de fidélité, celle des joueurs au plus haut statut, celui de Supernova Élite. Ils ont poursuivi leur offensive pour prendre plus d’argent de leurs clients en annonçant une augmentation majeure de leur rake.

Amaya n’avait toutefois pas l’intention d’arrêter là! Encore en 2015, PokerStars annonçait à ses affiliés que dorénavant, ils ne les reconnaissaient que pour 24 mois. Autrement dit, lorsqu’un joueur débute en ligne via un lien d’affilié, ce dernier bénéficie d’un retour sur son investissement uniquement pour la période où son joueur débute en ligne. Lorsque celui-ci monte à de plus hauts niveaux, PokerStars retire ce joueur de la liste de l’affiliant. Amaya s’est ainsi attiré le dépit de ses seuls partenaires actifs.

Ces changements unilatéraux et sans préavis, surtout ceux ciblant les gros joueurs, sèment déjà le doute sur les intentions et la fiabilité de la compagnie. Si seulement le mal s’arrêtait là! Malheureusement, ceci n’est que l’infime pointe de l’iceberg.

Quelques mois avant l’acquisition de PokerStars par la Montréalaise Amaya, l’AMF l’avait déjà dans sa mire pour délit d’initiés. Le grand responsable de la méga transaction, David Baazov, a fait les manchettes régulièrement depuis, non seulement sur les sites spécialisés de jeu, mais surtout sur les sites de loi et de finances. Pas une semaine ne se passe sans que Baazov et Amaya ne soient cités pour une accusation quelconque.

La dernière présence de Baazov et de ses compagnies dans les nouvelles? Vous l’aurez deviné, l’entourage et la famille du puissant proprio se retrouvent dans les Panama Papers. Selon le réputé site de Calvin Ayre dans un article hier, plusieurs des noms mentionnés dans les Panama Papers sont aussi inclus dans les poursuites de l’AMF. L’adresse même du siège social d’Amaya sert aussi d’adresse pour certaines compagnies identifiées par les fameux documents. Aucune conclusion ne peut pour l’instant être tirée, mais un parallèle inquiétant se dresse entre la famille Baazov et l’opération de salles illégales aux États-Unis après l’UIGEA. Si un lien tangible devait être prouvé, cela pourrait remettre l’éligibilité d’opération de la salle dans les marchés régulés des quatre coins du monde.

À date, autant Amaya que PokerStars ont réussi à s’en tirer indemne partout dans le monde. Cependant, il faudrait être bien naïf pour croire que cela va continuer. Dans un domaine ou l’honnêteté doit primer sur tout le reste, la compagnie en inquiète plus d’un. Au moment de soit accorder, soit renouveler une licence, nul doute que PokerStars devra démontrer plus que jamais qu’elle demeure digne de confiance.

Votre confiance envers PokerStars demeure-t-elle intacte? Discutez-en sur ce sujet du forum de discussion

PrincePoker vous offre la meilleure sélection de bonus de poker pour les plus populaires salles offertes sur le net! Ne manquez notamment pas ces offres d’argent de poker entièrement gratuit! Vous préférez tenter votre chance dans les casinos? PrinceDuCasino propose une sélection des meilleurs casinos en ligne, dont une liste vous offrant de l’argent de casino gratuit, sans dépôt nécessaire! Pourquoi ne pas commencer par cette incroyable offre de 88 $ gratuits sans dépôt nécessaire sur 888 Casino, ou encore une heure de jeu gratuite avec 1500 $ (gardez vos profits!) sur Golden Tiger Casino!

Comments

Powered by Facebook Comments