Montréal, siège social du poker

Publié le 29 mai 2009

Pour satisfaire son nouveau PDG montréalais, la plus prestigieuse série de tournois de poker au monde, la World Series of Poker, déménage son siège social à Montréal.

Selon ce qu’a appris La Presse, Mitch Garber, un avocat mont¬réalais de 44 ans qui a fait fortune dans l’industrie du pari et du jeu en ligne en Europe, a en effet été nommé, le 22 mai dernier, président et chef de la direction de Harrah’s Interactive Entertainment. Cette firme américaine est une filiale de Harrah’s Entertainment Inc, un géant du jeu qui possède une cinquantaine de casinos, dont le célèbre Caesars Palace à Las Vegas, et emploie 85 000 personnes. Le volet interactif dont hérite M. Garber se spécialise dans le pari en ligne, et contrôle les droits des prestigieux tournois de poker qui remettent annuellement plus de 180 millions en bourses.

Les René Angélil, Isabelle Mercier, Patrick Bruel et Guy Laliberté sont des habitués de ces tournois dont les droits de participation coûtent jusqu’à 50 000$. La compétition est féroce: un gros joueur comme René Angélil n’a jamais réussi mieux qu’une 49e place – c’était en juillet 2006. Du groupe, Isabelle Mercier et Patrick Bruel sont les seuls à avoir percé l’élite mondiale. La Québécoise a obtenu une cinquième place en 2006, qui lui a valu une bourse de 175 404$, tandis que le joueur français a remporté un tournoi et 224 000$ en 1998, avant l’explosion de popularité du poker.

La condition de M. Garber pour accepter la direction de l’entreprise: que les activités administratives de l’entreprise soient déménagées à Montréal, sa ville natale qu’il a quittée en 2006 pour l’Europe. C’est là qu’il a fait sa marque en tant que PDG de PartyGaming, la plus grande entreprise de jeu en ligne inscrite à la Bourse de Londres. Aux côtés de personnalités comme Richard Branson et Michael Dell, il a notamment été un des 150 chefs d’entreprise interviewés dans le best-seller The Secrets of CEOs, publié en 2008.

«J’ai eu des offres très sérieuses à Londres et à Las Vegas, et j’ai fait savoir dès le début que ma condition primordiale était de choisir où j’allais demeurer, et mon choix était Montréal, a expliqué en entrevue M. Garber. Harrah’s a accepté ce choix.»

Provenant d’une vieille famille anglophone de Montréal – il parle cependant un français impeccable -, M. Garber tenait à ce que ses deux jeunes fils soient élevés ici. «Mes enfants adorent Montréal. Je suis content qu’ils aient eu l’expérience de vivre en Europe, de voir d’autres choses, mais Montréal, c’est chez nous. Ma famille est à Montréal depuis plus de 100 ans, j’ai des racines, des amis, un amour pour la ville.»

Internet et nouvelles villes

L’accord des dirigeants de Harrah’s ne reposait cependant pas que sur des raisons sentimentales, reconnaît l’avocat. L’un des rôles cruciaux du siège social de Montréal sera de nouer des liens sur le plan international avec des gouvernements ou des partenaires privés. L’entreprise a deux grands objectifs: d’abord, courtiser les consommateurs européens dans les pays où le pari en ligne est légal, comme la Grande-Bretagne et l’Italie, contrairement à l’Amérique du Nord.

L’autre projet, c’est d’organiser des tournois de poker dans de nouvelles villes. L’an dernier, 55 des 59 tournois ont eu lieu à Las Vegas, les autres se tenant à Londres. «Mon projet, mon premier voeu, c’est d’élargir le territoire des tournois: il y a une faim pour le poker partout dans le monde. Il n’y a pas de raison pour laquelle on n’aurait pas un tournoi à Moscou, au Canada, partout. Je pense qu’il faut que les tournois croissent à l’extérieur des États-Unis.»

Montréal, estime M. Garber, a toutes les qualités pour permettre à son entreprise de relever ces deux défis. «Je leur ai expliqué (aux dirigeants de Harrah’s) que Montréal était une ville très internationale, que je serais capable de trouver des dirigeants avec de l’expérience en entreprise internationale, et sur l’internet. Il faut un esprit international pour négocier avec les gouvernements français ou anglais, en Allemagne, en Suède, en Finlande, au Canada. Les Montréalais, culturellement, sont bons là-dedans.»

Une dizaine de collaborateurs ont déjà été embauchés et ont emménagé dans les bureaux, angle Peel et Sainte-Catherine. Des rencontres «avec des gouvernements en Europe et ailleurs» seraient déjà organisées. «Je ne veux pas lancer de chiffres, mais ça va continuer à grandir, assure M. Garber. Je prévois une croissance intéressante.»

Est-ce qu’un tournoi de poker mondial pourrait avoir lieu à Montréal? L’idée plaît de toute évidence au PDG, qui reconnaît cependant que la décision finale ne lui revient pas. «Au Canada, on ne peut le faire qu’en partenariat ou avec une licence du gouvernement provincial. Loto-Québec, c’est une des meilleures sociétés de loterie au monde, j’ai beaucoup de respect pour eux. C’est sûr que c’est une des sociétés qu’on aimerait rencontrer.»

Note PrincePoker: Regardez Nicolas Fradet commenter la nouvelle au réseau Argent vers 13h20, aujourd’hui le 29 mai 2009

Discutez de cette nouvelle dans notre forum de discussion

Source: http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200905/28/01-860897-montreal-siege-social-du-poker.php

Comments

Powered by Facebook Comments