Les relations financières entre FTP et ses pros

Publié le 31 juillet 2011

Noah Stephens-Davidowitz, journaliste bien informé et s’étant montré crédible à plusieurs reprises dans le dossier Full Tilt Poker ces derniers mois, publie ce weekend un texte qui pique l’intérêt.  Sur le site journalistique “Subject : Poker” (texte disponible en version intégrale anglophone ici), ce dernier partage certaines données financières provenant des comptes joueurs des pros Phil Ivey et David Benyamine.  Les informations qui en découlent laissent présager que d’importantes dettes furent contractées par ces joueurs vis-à-vis du site, en plus de faire la lumière sur les procédures générales de gestion financière.

Suite au vendredi noir du poker, Phil Ivey annonçait qu’il ne participerait pas à l’édition 2011 des WSOP.  Une poursuite était parallèlement déposée, demandant une compensation de 150M$ à Full Tilt Poker.   En réponse à cette poursuite, Full Tilt Poker avait rapidement émis un virulent communiqué, la seule communication ayant d’ailleurs émané de la salle depuis des mois.  Cette réponse accusait Ivey de mettre en péril des négociations sur le point d’aboutir pour injecter des capitaux, puis mentionnait qu’Ivey devait “une large somme d’argent au site”.  L’accès aux transactions financières s’étant produites dans le compte joueur de Phil Ivey tend aujourd’hui à confirmer cette allégation.

Phil Ivey recevait en effet des prêts réguliers de la salle, normalement de sommes variant entre 500 000$ et 1 000 000$.  Ces transactions étaient marquées de la note “avance” et la majorité était approuvée par Rich Bitar, le frère de Ray Bitar, qui agissait comme responsable des interactions entre la compagnie et ses pros commandités.

Le même médium était utilisé pour le remboursement de ces sommes.  Or, le paiement des dettes cumulées semble n’être fait qu’en paiements partiels.  Par exemple:

Phil Ivey a emprunté 3M$ en six versements de 500 000$ étalés entre juillet et août 2009.  Il a ensuite repayé 1M$ le 29 octobre, emprunté 500 000$ le 13 novembre, puis a repayé 2M$ en deux versements d’un million les 20 et 22 novembre respectivement.  Les résultats d’Ivey tels qu’illustrés sur le site HighstakesDB suggèrent qu’il a reporté environ 5M$ en partie à l’argent sur Full Tilt Poker entre octobre et novembre 2009, ce qui laisse croire que ce succès pourrait expliquer la raison du remboursement. (Ivey emprunta par la suite 1M$ le 29 novembre).

L’article explique clairement qu’aucune information sur les transferts entre joueurs ou encore sur les paiements effectués autrement que via les comptes en ligne ne put être obtenue.  Ainsi, rien ne prouve hors de tout doute que ces dettes ne furent pas réglées autrement.   Toutefois, ces informations en conjonction avec les dires de Full Tilt Poker sur les dettes d’Ivey envers la salle tendent à laisser croire que ces dernières pourraient bel et bien être véridiques.

Selon les données obtenues, le dernier remboursement d’Ivey est daté du printemps 2010.  Ces derniers arrêtèrent alors complètement, bien que les emprunts eux continuèrent à bon rythme.  En effet, 3 215 000$ furent versés à Ivey comme avance dans l’année subséquente.  Au final, la différence entre les prêts et les remboursements cumulerait un total de 6 215 000$.

Le cas Benyamine

Le journaliste s’est aussi penché sur le cas de David Benyamine, lui qui fut accusé par Nick Rainey sur la radio Quadjacks de devoir de l’argent à Full Tilt Poker.  Des similarités avec le cas d’Ivey sautent aux yeux.

En 2008, Benyamine recevait un salaire de Full Tilt Poker directement dans son compte joueur.  Or, cet argent était alors pratiquement toujours renvoyé à la salle, avec la note “remboursement du prêt”.  Près de 500 000$ auraient été versés à Benyamine en 2008, puis la quasi-totalité de cet argent aurait été redonnée au site en remboursement d’une dette inexpliquée.

En octobre, une note fut ajoutée à son compte, disant: “Avertir Rich Bitar de toute transaction sortante dépassant 300 000$ [...] autrement, il peut transférer et recevoir sans problème”.  Cette note fut ajoutée alors que Benyamine venait de perdre 1.7M$ en ligne sur la salle.

Jusqu’à tout récemment, Benyamine recevait son salaire via son compte FTP.  Les sommes reprises diminuèrent toutefois, suggérant que la dette devenait beaucoup moins large.  Le dernier retrait fut effectué après le Black Friday, soit le 2 mai 2011.  La somme de 5 500$ fut retirée avec la note “dépenses de voyage”.  Puis, en juin, plusieurs auraient rapporté l’avoir entendu en conversation téléphonique, demandant à son interlocuteur “où il devait se présenter afin de récupérer son argent de buy-in”.  Il appert donc que le joueur recevait toujours de l’argent de la salle il y a un mois, mais que les transactions étaient désormais tenues hors ligne.

Les informations obtenues par l’auteur du texte se limitent à ces deux joueurs.  Toutefois, quand on se rappelle du fait que l’équipe Full Tilt compte 14 membres et 159 membres pros en ligne, on peut définitivement s’interroger sur l’ampleur des sommes potentiellement dues.  Quoi qu’il en soit, la nature de la gestion financière opérée chez Full Tilt Poker est ce qui inquiète.  Sachant désormais que l’argent des joueurs n’était pas gardé dans des comptes séparés, pouvons-nous déduire que l’argent prêté aux pros Full Tilt Poker est en fin de compte, l’argent des joueurs? Que cette distinction puisse être faite ou non, tant et aussi longtemps que tous et chacun n’auront pas revu la couleur de leur fonds de roulement, cette équivalence est bel et bien réelle pour l’ensemble des joueurs floués.

Discutez des relations financières entre Full Tilt Poker et ses pros sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
PokerStars sur le point d'entrer au NJ par la grande porte
Ce soir! Freeroll de lancement de l'équipe de rêve WPT-Montréal!
Hold'em Manager et Poker Tracker fusionnent
Le virage casino d'Amaya, bon pour les joueurs de poker?
PrivateTable.com persiste et signe en Californie
HAUT DE LA PAGE