Les Français en grève sur PokerStars.fr

Publié le 4 juillet 2010

Ce fut une première dans l’univers du poker en ligne.  Suite à l’ouverture du marché du jeu en ligne français, une vague de mécontentement a déferlé sur les nouvelles salles exclusivement françaises disponibles.  Ouvertes il y a quelques jours à peine, ces dernières présentent un rake largement gonflé, principalement afin de respecter la taxation désormais obligatoire du poker virtuel.

Les mesures définies par L’ARJEL (Autorité de régulation des jeux en ligne) demandent notamment l’instauration d’un rake preflop, en plus de fermer le marché au niveau national, les Français ne pouvant désormais jouer qu’entre eux, loin de la communauté mondiale de joueurs.  À titre d’exemple, PokerStars.fr prélève un rake de 2% preflop, jusqu’à un total de plus de 7.5%, maximum 3.50 euros.

Les joueurs français n’allaient cependant pas se laisser faire sans combattre.  Alors que le mouvement de contestation progresse et s’organise depuis l’ouverture, la première action concrète a été posée aujourd’hui, alors qu’une grève de jeu fut appliquée de 18h à 21h, heure de France, ce dimanche.

Le principe était bien simple.  Tous les joueurs devaient se connecter au logiciel, puis occuper un maximum de sièges possibles, en s’assurant de demeurer “sit-out”. Une fois éjectés de la table, ils recommençaient le manège à des tables différentes.

La participation des Français à l’initiative fut impressionnante.  Le jeu fut pratiquement stoppé pendant ces trois heures, suscitant immédiatement une réaction chez PokerStars.  Preuve que le mouvement est pris au sérieux, ce n’est nul autre que le CEO Isai Scheinberg qui contacta le chef autoproclamé de cette manifestation.

Ce dernier s’est dit particulièrement préoccupé par cette grève.  Il semblait affaibli et se plaignait du fait que pokerstars.fr soit la seule plateforme visée, malgré le fait que winamax par exemple applique encore plus de rake (5% preflop).

Scheinberg s’est dit ouvert à la discussion afin de trouver une solution à court terme rapide.  Cependant, lorsqu’il lui fut suggéré d’absorber une partie de la taxe plutôt que de complètement la refiler aux joueurs, il fut catégorique:  PokerStars ne peut se permettre d’absorber ces coûts.  Selon ses dires, la nouvelle plateforme est déjà déficitaire et ce dernier promet de rapidement fournir des documents permettant de le prouver.

Scheinberg insista sur le fait que c’est le gouvernement et non PokerStars qui est responsable de ce fiasco, ce qui est tout à fait vrai.  Néanmoins, il fut mentionné par le chef du mouvement que la seule manière réelle de contester est à travers les salles.  Le regroupement français espère ainsi ébranler l’ARJEL afin que les dispositions de la loi soient rapidement revues.

Le CEO s’est engagé aux points suivants:

- Parler avec le cadre français à propos de la situation actuelle afin de trouver des solutions à court terme

- Donner un rapport détaillé de pourquoi PokerStars perd présentement de l’argent sur le marché français et ne peut ainsi absorber une partie du rake chargé.

- Établir un dialogue constructif avec la communauté française avec comme but de raisonner l’ARJEL, ce qui est dans l’intérêt commun puisque cela fait perdre de l’argent autant aux salles qu’aux joueurs.

Chose certaine, cette première action concrète a porté ses fruits.  On ne peut ainsi qu’être admiratif devant la solidarité dont ont fait preuve les joueurs français afin de sauver l’intégrité de leur passion favorite.  Il est fort à parier que des développements rapides se produiront, sans quoi, le mouvement continuera certainement, autant sur PokerStars que chez les autres salles étant licenciées par l’ARJEL.

Notons que le mouvement tient à ce que les actions de contestation soient et demeurent organisées.  L’idée principale est de passer un message tout en conservant le dialogue ouvert et responsable entre les parties impliquées.  Inutile donc de bloquer le jeu hors des mouvements officiellement organisés!  L’objectif est de faire bouger les choses, pas de partir en guerre!

Discutez du mouvement de contestation des joueurs français sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments