Le réseau CEREUS vendu à Blanca Games

Publié le 28 août 2010

Le récemment créé réseau CEREUS, l’union d’Ultimate Bet et d’Absolute Poker issue du scandale de triche sur les deux plateformes, vient tout juste d’être vendu.  Si la nouvelle est bel et bien confirmée, le communiqué de presse qui devrait contenir les modalités de la transaction ne sera publié qu’en début de semaine prochaine.

La transaction inclut le réseau CEREUS ainsi que les deux marques qui le composent, UB et Absolute Poker.  Blanca Games a obtenu l’autorisation finale de la Kahnawake Gaming Commission, rendant la vente officielle.

Connaissant le nébuleux passé des deux marques, il est facile de spéculer sur les raisons de la vente du réseau.  Malgré les nombreux mea culpa et stratégies marketing visant à redorer l’image de la compagnie après l’énorme scandale de fraude ayant éclaté, les stigmates de ce passé demeurent.  Plus récemment, des problèmes de sécurité dans la transmission des données avaient été mis à jour par le site Poker Table Ratings.

La communauté mondiale de joueurs n’a pas oublié cet affront et nombreux sont ceux qui boycottent la marque au profit de salles plus transparentes.  Il est donc possible que les résultats du réseau soient en deçà des attentes des anciens propriétaires.

La situation légale du poker eut certainement un impact direct, tout autant sur le désire de vendre, que sur le facteur risque / potentiel de l’acheteur.  Le réseau CEREUS opère toujours aux États-Unis, dans le flou juridique que l’on connait.  Lors du passage de l’UIGEA en 2006, les avis ont divergé sur la nature du message envoyé.  Si des salles telles que PartyPoker se retirèrent immédiatement du marché américain, d’autres comme   Full Tilt Poker, PokerStars et le réseau CEREUS continuèrent leurs activités sans changement de cap.  Or, dans le plus récent projet de loi visant à légaliser et réguler le poker en ligne, il est clairement indiqué que les salles ayant illégalement opéré aux États-Unis seront exclues du système de licence.  Les batailles juridiques s’annoncent féroces afin de bien définir ces opérations illégales, mais il ne fait aucun doute que le réseau CEREUS pourrait être visé par cet amendement au projet de loi américain.

Aucun changement opérationnel ou de personnel ne sera fait.  À part la propriété en soi, il est promis par les nouveaux acquisiteurs que l’expérience de jeu demeurera essentiellement la même.
Comme c’est toujours le cas dans ce type de transaction, tout le monde s’est montré excité, optimiste et exagérément diplomate.   Nous vous épargnons les différentes réactions.

La compagnie Blanca Games est plutôt méconnue, puis n’aide pas à être découverte selon l’information publiée sur leur site web.  Il y est simplement indiqué que “les opérations du groupe Blanca sont conduites par des subsidiaires et compagnies associées”.  Le domaine BlancaGames.com fut enregistré en le 15 juillet 2010.  Le président de Blanca Games, Stuart Gordon, est aussi le fondateur de Helix Gaming International et BingoMania.com, toutes deux enregistrées sous les juridictions de Kahnawake et des Barbade.

Discutez de la vente du réseau CEREUS à Blanca Games sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Une série en ligne exclusive pour les joueurs canadiens sur PartyPoker!
Gagner un bracelet WSOP grâce à une déconnexion?
8 forfaits WSOP seront attribués cette semaine sur Espacejeux!
Guillaume Nolet remporte 258 201.18 $ lors des SCOOP 2017
Mike Sexton quitte son poste de commentateur et tête d’affiche du circuit WPT
HAUT DE LA PAGE