L’Alliance toujours active pour légaliser le poker en ligne

Publié le 26 avril 2009

Une bonne nouvelle pour les joueurs de Poker qui résident au pays de l’oncle Sam. En fait, c’est plutôt l’ombre d’une bonne chose qui se dessine sous une forme proactive.

La nouvelle a été confirmée ce week-end que l’Alliance des Joueurs de Poker (PPA), siégée par l’ancien sénateur Alfonse d’Amato, allait investir trois millions de dollars américains en lobby pour entamer la nouvelle séance au congrès dans le but de renverser le projet de loi connu sous le nom du Unlawful Internet Gambling Enforcement Act (UIGEA).

En bref, le UIGEA interdit aux institutions bancaires américaines de transiger avec les portails de jeux outre-mer, qu’elle qu’ils soient. Les transactions étant éradiquées, les citoyens américains ont beaucoup de difficulté à légalement profiter de la vague du poker en ligne.

En entrevue, d’Amato déclare : «’C’est une cause qui découle de la possibilité et de la liberté de choisir qui, à mon avis, personnifie ce pays plus que tout autre chose.”.

Peu le savent, mais l’un des plus grands défenseurs de la UIGEA est la Ligue Nationale de Football (NFL) qui supporte Washington dans le maintient de cette politique. En effet, les représentants de la NFL ont émis à plusieurs reprises leurs réticences face aux paris sportifs en ligne qui pourrait altérer la nature du sport et, dans l’absolue, son déroulement. Malheureusement pour les joueurs de poker, plusieurs portails combinent le poker et les paris en tout genre, rendant la tâche plus complexe pour le PPA quant vient le temps de défendre devant le congrès que les deux peuvent être des entités distinctes aux yeux de la clientèle. Nécessairement, le poker souffre de la mauvaise image du pari sportif et un groupe comme la NFL possède énormément de poids aux États-Unis, vu la densité de sa diffusion et surtout de son portefeuille.

En plus de la NFL des groupes comme la NCAA, la MLB, la NBA et la NHL ont tous démontrés du support dans la dernière année envers le lobby de la NFL pour le UIGEA, créant ainsi un blocus de la part de la plupart des associations sportives américaines, craignant l’influence des paris en ligne. D’Amato, dans cette nouvelle opération séduction, veut mettre l’emphase sur le fait qu’il n’a justement que du support pour ces associations sportives qui veulent empêcher les paris sur leurs matchs.

Par contre, il en veut aux absences de nuances qui empêchent les joueurs américains de jouer en paix au poker sur leurs sites favoris. D’Amato essairait aussi d’inculquer une notion de retour sur l’investissement dans la société en légalisant le jeu en ligne. Les profits générés par la légalisation de l’activité pourraient être en partie réinvesties dans des programmes de prévention du jeu compulsif, qui est un fléau croissant en Amérique du nord au cours des dix dernières années.

Un autre dossier à suivre dans la pénible quête pour légaliser le poker en ligne en sol américain.

Discutez de cette nouvelle dans notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
L’industrie canadienne du jeu en ligne en avance sur celle des États-Unis
Les Nationals de Montréal sont champions de la GPL!
Place aux éliminatoires de la 1re saison de la GPL!
Des revenus en hausse chez Loto-Québec
Changements aux parties à l’argent sur PartyPoker
HAUT DE LA PAGE