Un plan secret pour légaliser le poker en ligne aux États-Unis?

Publié le 3 décembre 2010

Si le titre de cet article peut apparaître farfelu, la tentative de passer une loi incognito légalisant le jeu en ligne semble néanmoins bel et bien réelle selon ce que rapportent à la fois Bloomberg.com et le Wall Street Journal.

Selon ce qui est rapporté, le Sénateur démocrate Harry Reid tenterait d’attacher le projet de légalisation et de régulation du jeu en ligne HR 2267 (ou une version apparaissant très similaire à la version amendée de HR 2267) à un autre lot de lois n’ayant aucune chance d’être rejetées.  C’est cette même tactique peu démocratique qui avait servi à instaurer l’UIGEA en 2006, alors que le projet avait été attaché à une loi plus large sur la sécurité portuaire, lors de la période communément appelée le “midnight drop” du gouvernement Bush.  Le midnight drop est la passation en vitesses de projets défendus par un gouvernement sortant, même s’ils n’ont plus une réelle légitimité politique de le faire.

Selon le Wall Street Journal, trois représentants républicains auraient pris connaissance de cette tentative démocrate, puis auraient envoyé une lettre à Reid dénonçant la supposée stratégie.  Le texte insisterait sur la dénonciation de l’anonymat de la démarche, puis sur le manque de transparence du processus tentant d’attacher ce projet à un autre ne pouvant échouer.  La lettre conclut en affirmant que le Congrès ne devrait pas prendre avantage des jeunes, des faibles et vulnérables au nom de nouvelles sources de revenus.

Toujours selon ce que rapportent ces deux sources, le projet suggérerait que seuls les casinos existants, en plus des propriétaires d’hippodromes et développeurs de machines à sous auraient le droit d’opérer un site de poker en ligne pour les deux premières années après la votation de ce projet de loi.

La dynamique politique actuelle aux États-Unis rend cette situation tout à fait plausible.  En effet, avec les républicains reprenant le contrôle de la Chambre des Représentants sous peu, il s’agit de la dernière session législative où le projet de légalisation du jeu en ligne a de réelles chances d’être accepté.  De plus, le lobbyisme de géants du jeu américains fonctionnerait à pleine vapeur, alors que les intérêts financiers en jeu sont pour le moins capitaux.

La suite des choses est particulièrement cruciale pour les géants actuels du poker en ligne aux États-Unis, PokerStars et Full Tilt Poker.  Si les informations rapportées via les deux sources sont exactes, la passation du projet pourrait s’avérer être catastrophique pour ces deux entreprises.

La situation légale du poker aux États-Unis se trouve véritablement à une fourche décisive.  Cette tentative s’avère en effet la dernière ayant véritablement une chance de succès.  Les prochaines semaines nous indiqueront donc si le portrait du poker en ligne sera complètement remodelé, ou si le statu quo prévaudra pour les prochaines années.

Discutez de la tentative de passer le projet de loi sur la légalisation du jeu en ligne aux États-Unis sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Ladbrokes quittera le Canada le 1er octobre
Un modèle de régulation face auquel s'inspirer ici au Québec?
PokerStars sur le point d'entrer au NJ par la grande porte
Exclusif - mises à pied à la Société des casinos du Québec
PrivateTable.com persiste et signe en Californie
HAUT DE LA PAGE