Le vice-président d’Absolute Poker passera 14 mois en prison

Publié le 24 juillet 2012

Brent Beckley, le vice-président d’Absolute Poker, a été condamné à 14 mois de prison par le juge Lewis Kaplan hier.  Cette sentence suit un plaidoyer de culpabilité face aux accusations de fraude bancaire et de blanchiment d’argent déposées lors des événements du Black Friday, en avril 2011.

Cette sentence est ultimement logique, alors que la ligne directrice suggère un emprisonnement variant entre 12 et 18 mois pour une telle offense.  Cette suggestion avait toutefois été froidement accueillie par le même juge en mai dernier, alors que ce dernier suggérait qu’elle ne prenait pas correctement compte de la nature du crime commis ainsi que des larges montants impliqués.

Le DoJ lui-même a toutefois aidé Beckley à s’en sortir sans trop de heurts, argumentant que plusieurs facteurs atténuants existaient.  On souleva ainsi sa collaboration entière avec les autorités, puis le fait qu’aucune banque ne fut volée dans le processus.

La recommandation fut donc respectée et c’est ultimement 14 mois que Beckley devra purger derrière les barreaux.  Sa condamnation suit celle de John Campos qui, sous une dynamique similaire, reçut une peine de prison de seulement trois mois.

Quatre autres individus ont aussi accepté de plaider coupable dans un accord passé avec le DoJ après les événements du vendredi noir.  Chad Elie, lui qui était le facilitateur entre les salles et les processeurs de paiements, devrait recevoir sa peine en octobre.

Ryan Lang, directement lié à un processeur de paiements spécifique, saura ce qui l’attend le 24 septembre prochain.

Ira Rubin est quant à lui accusé de conspiration pour avoir violé l’UIGEA.  Si sa peine maximale s’établit à 55 ans, c’est plutôt une période d’emprisonnement d’entre 18 et 24 mois qui est pressentie.

Bradley Franzen complète le quatuor, lui qui plaida coupable à des accusations de fraude bancaire, de blanchiment d’argent et d’acceptation de fonds en connexion avec l’UIGEA.  Sa peine maximale est établie à 30 ans d’emprisonnement, mais on s’attend plutôt à une sentence similaire à celle de Beckley.

Le PDG de Full Tilt Poker Ray Bitar a quant à lui plaidé non-coupable est fut libéré en attente de son procès futur.  Scott Tom, Nelson Burtnick, Isai Scheinberg et Paul Tate demeurent quant à eux en cavale; se gardant évidemment bien de mettre le pied en territoire américain.

Rappelons que les joueurs disposant de fonds de roulement sur UB et Absolute Poker lors du Black Friday n’ont toujours pas revu la couleur de leur argent.  Chaque jour, les minces espoirs d’un remboursement total ou partiel s’amenuisent.

Discutez de la condamnation de Brent Beckley à 14 mois de prison sur le forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
PrivateTable.com persiste et signe en Californie
BREAKING - PokerStars  et Full Tilt au New Jersey dès le 1er octobre
Pas de poker légal en Californie en 2014
PokerStars se retire du festival de Montréal au Playground
Au tour des provinces de l'Atlantique de vouloir du jeu en ligne
HAUT DE LA PAGE