La légalisation du jeu en ligne aux États-Unis créerait plus de 30 000 emplois

Publié le 21 avril 2010

Une étude fraîchement publiée démontre que la légalisation du jeu en ligne aux États-Unis pourrait créer des dizaines de milliers de nouveaux emplois, sur une période aussi courte que les cinq premières années.

Cette étude a été réalisée par H2 Gambling Capital, une firme anglaise fournissant des informations marketing et données autres sur l’industrie du jeu.  Le document publié lundi dernier, le 19 avril 2010, indique que la légalisation du jeu en ligne permettait la création de 32 000 nouveaux emplois, ainsi que des revenus de 57.5 milliards de dollars en taxation.  La firme estime également que l’industrie créerait une activité économique se chiffrant à 94 milliards de dollars.

Les chiffres présentés par cette étude dépassent largement ceux déjà avancés par les autres études citées par les membres du Congrès, en appui au projet de loi de Barney Frank, cherchant à légaliser et réguler le jeu en ligne aux États-Unis.

« L’étude devrait fournir un incitatif supplémentaire à l’administration Obama et le Congrès afin d’agir rapidement dans la régulation du jeu en ligne » dit Simon Holliday, directeur de la firme H2.

Ce dernier ajoute qu’en gardant le jeu en ligne illégal, les États-Unis perdent des milliards pour leur économie, laissant des dizaines de milliers de joueurs américains sans protection et régulation nationale sur leurs activités.

Barney Frank, le Président du comité des services financiers, est à l’origine d’un projet de loi (HR 2267) qui légaliserait le jeu en ligne, tout en l’encadrant dans une infrastructure permettant de le réguler et de le taxer.  Le républicain Jim McDermott a séparément autorisé une loi (HR 4976) qui permettrait la taxation du jeu en ligne.

Pas moins de 68 sponsors appuient le projet de Barney Frank.  Une audience visant à analyser ce projet a été reportée la semaine dernière

Il ne fait aucun doute que cette étude apporte un appui clair aux projets de Frank et McDermott.

Deux courants antagonistes s’affrontent dans un duel qui viendra rapidement à échéance dans le dossier du jeu en ligne aux États-Unis.  D’un côté, le projet de légalisation gagne en appuis et intérêt.  Il apporterait de nouvelles ressources monétaires dont le pays a bien besoin.  De l’autre, la date d’échéance obligeant les institutions financières à se conformer aux dispositions de l’UIGEA arrive à grands pas.  En effet, dès le premier juin 2010, ces institutions devront prendre des mesures concrètes afin d’empêcher toute transaction financière vers ou provenant d’un site de jeu en ligne.

Récemment, l’American Gaming Association, l’organisation représentant l’industrie des casinos, a changé son fusil d’épaule à l’égard du jeu en ligne.  L’AGA supporte maintenant l’introduction d’une régulation gouvernementale.  Pour plus d’informations sur ce dossier, consultez notre article sur la possibilité d’avoir du poker légal aux Etats-Unis dès 2010.

Discutez de cet article sur notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments