Du poker légal aux États-Unis dès 2010 ?

Publié le 26 mars 2010

Cela fait maintenant de nombreuses années que le débat légal sur le poker en ligne est repoussé aux États-Unis.  Dans un tel contexte, difficile de s’attendre à des rebondissements majeurs dans une courte période de temps.  Or, nous apprenons un développement majeur dans le dossier.  En effet, l’AGA (American Gaming Association) fait volte-face sur sa position et décide dorénavant d’appuyer l’introduction d’un cadre légal réglementé.  L’AGA est de loin le lobby le plus puissant de l’industrie du jeu aux États-Unis.

L’organisation qui représente le c?ur des opérateurs casino et des manufacturiers de machines à sous ne s’est cependant pas prononcée sur les projets déjà déposés au Congrès allant dans ce sens.  Il fut estimé que cette industrie pourrait valoir 26 milliards de dollars par année.

Selon certains analystes, le contexte actuel est parfait afin de s’attaquer à un tel dossier.  En effet, le projet de loi majeur sur le système de santé étant maintenant instauré conjointement avec l’échéance de préparation à l’instauration de l’UIGEA qui arrive rapidement, il est fort à parier que les lobbies s’activeront férocement pour amener ce dossier de l’avant.

Frank Fahrenkoph Jr de l’AGA s’exprime : « Si quelque chose devait se manifester, alors cela nous donne fondamentalement un siège à la table de discussion.  La majorité de notre comité est maintenant en faveur d’un positionnement sur le jeu en ligne, tant et aussi longtemps qu’il est fortement régulé. »

Ce même représentant a expliqué que son regroupement a analysé ce débat depuis plusieurs années en se basant sur trois interrogations principales :

-        Est-ce que la technologie est disponible afin d’offrir et réguler les activités de jeu en ligne, tout en évitant le blanchiment d’argent et l’accès aux sites chez les mineurs?

-        Est-ce que l’industrie du jeu en ligne risque de considérablement nuire à l’industrie du jeu en casinos ?

-        Est-ce qu’une future régulation devrait être de niveau fédéral ou étatique ?

De plus, la présence d’Harry Reid comme chef de la majorité au Sénat pourrait grandement aider ce débat.  En effet, ce dernier est reconnu comme étant particulièrement influencé par les positions de l’AGA.  De plus, il affronte une réélection s’annonçant très difficile en novembre prochain.  Nelson Rose du Gerson Lehrman Consulting Group affirme que « cela augmente de beaucoup les chances qu’une loi soit adoptée dès cette année, ce qui aurait un impact majeur sur des compagnies comme IGT, PartyGaming et Harrah’s. »

Avec l’UIGEA entrant en vigueur le premier juin prochain, les prochains mois seront certainement clés pour l’avenir du dossier du poker légal aux États-Unis.

Discutez de cet article sur notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments