Profil de joueur: Éric Cajelais

Publié le 2 décembre 2008

Notre profil cette semaine porte sur celui qui s’avère sans contredit le meilleur joueur de poker québécois depuis 2006. Originaire de Lachenaie, il est d’ailleurs considéré comme l’un des 5 meilleurs canadiens.  Les années 2006 et 2007 lui ont permis de s’affirmer sur toutes les scènes, mais surtout lors des tournois majeurs avec des gains de plus de 1.4 millions de dollars pour cette seule période. Agé de seulement 24 ans, il a déjà gagné un bracelet WPT et a à son actif une deuxième place en PLO aux WSOP.  Il a remporté son bracelet des WPT lors de la cinquième édition du Bellagio Five Diamond World Poker Classic de 2006, tournoi qui se déroule d’ailleurs présentement au Bellagio à Las Vegas.  PrincePoker.com l’a rencontré pour vous.  Voici le résumé de cette entrevue qui fut à la fois plaisante et simple.

PP : Bonjour Éric, comment as-tu débuté comme joueur de poker?
Éric Cajelais : J’ai débuté vers l’âge de 15 ans, chez moi avec mon frère, 4 ans plus vieux que moi, et quelques amis. On jouait pour le fun, quelques minis tournois et j’y ai rapidement pris goût.
PP : Y a-t-il eu un élément déclencheur qui t’a poussé à devenir pro?
Éric Cajelais : Pas vraiment. J’ai commencé à jouer des petits tournois ici et là, à 30$, 50$, et je détruisais toutes ces games. J’avais aussi commencé à jouer des parties à l’argent et là aussi je dominais. J’ai ensuite pris part à quelques tournois plus gros, comme les QPT, avec les mêmes succès. J’ai alors décidé d’aller voir ailleurs et je ne le regrette pas!
PP : Quels sont tes buts dans le poker pour les prochaines années?
Éric Cajelais : J’ai l’intention de continuer sur mon rythme de 2008. J’ai diminué mon calendrier mais je veux continuer à participer à tous les tournois majeurs et jouer le plus de parties à l’argent possible.
PP : Quel fut ton moment le plus mémorable?
Éric Cajelais : Aucun en particulier. Toute la période de 2006 et 2007 fut mémorable!
PP : Comment ton entourage vit ou a vécu avec le fait que tu te dirigeais vers le poker pour gagner ta vie?
Éric Cajelais : Assez bien dès le départ. Évidemment ils avaient des craintes parce qu’ils associaient ça avec du gambling mais ils ont réalisé que j’avais du succès alors leurs craintes sont disparues rapidement. En dehors de cet aspect, ils m’ont toujours encouragé et supporté. Ma copine se posait elle aussi des questions au début mais elle est bien à l’aise avec ma profession maintenant.
PP : Ton horaire ressemble à quoi?
Éric Cajelais : Les deux dernières années, j’étais sur la route 10 à 15 jours par mois pour jouer. En 2008, j’ai diminué à environ 5 jours par mois. Je me déplace pour tous les majeurs en plus, bien sûr.  Cette année par exemple,  je suis resté à Las Vegas 2 mois pour les Séries Mondiales.
PP : Quelles sont tes autres passions?
Éric Cajelais : J’adore m’entraîner et je voyage beaucoup hors poker. Ma copine et moi adorons voyager. Je commence aussi à prendre intérêt dans d’autres choses pour diversifier mes revenus et me changer les idées du poker un peu
PP : Quelle est ton plus gros atout au poker?
Éric Cajelais : Je lis très bien mes adversaires. Ça me permet d’utiliser mon style ultra agressif par la suite.
PP : Quel est le meilleur conseil que tu puisses donner à nos membres et à tous ceux qui te liront?
Éric Cajelais : Restez dans vos limites et respectez votre bankroll. Il est impossible de bien performer autrement. Si vous jouez l’argent du loyer, vous ne pourrez rester calme tandis que si vous jouez à des limites trop basses, vous ne pourrez vous concentrer. Tout joueur doit trouver son niveau et y jouer. Il doit par contre être conscient des limites de son bankroll de façon à ne pas l’handicaper. Pas de bankroll, pas de poker.
PP : Cash games ou tournoi? Live ou en ligne?
Éric Cajelais : Tout d’abord, je ne joue jamais en ligne, uniquement en personne. Pour ce qui est de cash games ou tournois, tournois évidemment, mais les deux en réalité. Rien ne se compare aux poussées d’adrénaline des tournois. Les émotions que l’on ressent lors des tournois sont incomparables. Par contre, le succès en tournoi n’est jamais garanti et il peut se passer de longues périodes entre deux succès. C’est là que les cash games entrent dans le portrait. Les cash games apportent une régularité dont on a besoin.
PP : As-tu une main fétiche?
Éric Cajelais : Pas vraiment, lol. Par contre j’aime bien jouer des suited connectors. Dans ce sens, Valet Dix suited serait ma main favorite.
PP : quel est ton joueur favori, ou celui qui t’inspire le plus?
Éric Cajelais : sans aucun doute Phil Ivey. Nos styles s’apparentent beaucoup et j’aime bien l’observer.
PP : Tu es commandité par Full Tilt Poker; comment est-ce arrivé?
Éric Cajelais : À Niagara Falls, l’an dernier, mon agent m’a conseillé de rechercher un commanditaire. Il en est venu à une entente avec eux. C’est assez standard comme entente, du type qu’ils signent avec la majorité des pros qui les représentent.
PP : On a posé assez de questions sérieuses. Pour terminer, quelle a été ta dépense la plus folle dérivée de tes gains de poker?
Éric Cajelais : Je me suis acheté une Ferrari l’an dernier, avec un grand sourire!
PP : Merci beaucoup pour l’entrevue, bonne chance et plusieurs bracelets!

Discutez de cette entrevue d’Éric Cajelais sur notre forum!
Pas encore membre?  Inscrivez-vous gratuitement à la communauté PrincePoker.com

Comments

Powered by Facebook Comments

Autres nouvelles dans cette catégorie
Découvrez « La Voûte », nouvelle salle de jeux divers dans les Laurentides
Charles-Alexandre Sylvestre à Radio Poker!
Ce soir! Laurence Grondin à Radio Poker
Ce soir! Jonathan Duhamel à Radio Poker!
Joe Hachem lance un cri du cœur aux jeunes champions de poker
HAUT DE LA PAGE