Michael “the Grinder” Mizrachi dans l’eau chaude financièrement

Publié le 14 mai 2010

Cette navrante nouvelle rappelle que le talent au poker n’est pas suffisant afin de devenir un professionnel aguerri.  La gestion de ses gains et de ses choix personnels, comme ce fut d’ailleurs élaboré dans l’article récent le dernier choix d’un pro, est absolument essentielle au succès du joueur.

Michael « the Grinder » Mizrachi, lui qui cumule 6.9M$ en gains de tournois, se trouve aujourd’hui dans un déplaisant pétrin.  Selon le journal Sun Sentinel, ce dernier devrait 340 000$ en taxes fédérales et ferait maintenant face à la faillite.

Le joueur de maintenant 29 ans affirme que ses dettes découlent directement d’une gestion incorrecte de ses gains au poker.  Il a renvoyé son comptable pour en engager un meilleur, ironise-t-il.

Un condo hollywoodien détenu en copropriété avec son frère a dû être saisi, puis revendu à l’encan.  Il en va de même de sa maison personnelle.

Celui qui s’est éclipsé de la scène internationale de poker avait connu son apogée en 2005, égalant alors un record des séries mondiales de poker pour sept résultats dans l’argent.  Il avait également remporté un événement World Poker Tour pour récolter la somme de 1.85M$.  Il fut nommé joueur de l’année par le magazine CardPlayer en 2006.  Le vent a cependant tourné, alors que Mizrachi n’a remporté que 325 000$ en 2009.  Les redevances de taxes datent quant à elles de 2005 à 2007.

La situation de Mizrachi serait due à une mauvaise gestion des parts vendues lors des tournois joués vis-à-vis des impôts à payer sur ses gains.  De plus, il admet avoir perdu environ 600 000$ sur le marché immobilier.

Quoi qu’il en soit, the grinder affirme maintenant reprendre le droit chemin.  « Évidemment, je suis un meilleur joueur de poker qu’un homme d’affaires, mais je m’améliore.  Je suis plus intelligent maintenant.  Nous serons OK. »

Michael joue maintenant principalement en ligne.  Cette décision lui permet de rester à la maison afin de s’occuper de ses trois jeunes enfants.

Discutez de cet article sur notre forum de discussion

Comments

Powered by Facebook Comments